Test : Shenmue III

Shenmue III - PC

Genre : Aventure / Open World en Asie, t'as vu

Date de sortie : 19 novembre 2019

Genre
Aventure / Open World en Asie, t'as vu
Date de sortie
19 novembre 2019 - France
Développé par
Ys Net
Edité par
Ys Net
Disponible sur
PC, PS4
Modes de distribution
Boutique
Epic Games Store

Il se sera fait attendre. 18 ans. 18 ans d’attente pour enfin avoir la suite des aventures de Ryo et lui permettre de sortir de sa grotte. Le chemin n’a pas été facile, une controverse par ici suite à une GamesCom désastreuse, une autre par là suite à son exclusivité Epic Games Store… Mais Shenmue 3 est finalement arrivé. Est-ce que l’attente valait le coup ?

Test effectué à partir d'une version PS4

Il est difficile de croire qu’en 2019 on a la possibilité de jouer à Shenmue 3. Shenmue 1 et 2 sont de véritables légendes, des jeux révolutionnaires qui n’ont pas eu le succès mérité. Tellement peu de succès (commercial, l’estime, elle, a toujours été là) que personne ne pensait qu’une suite verrait le jour. Jusqu’à cette fameuse nuit, cette fameuse conférence Sony à l’E3 où Shenmue 3 a enfin été annoncé… en échange d’un Kickstarter. Ben oui, vous croyez que l’on lance la suite d’un jeu que personne n’a acheté sans assurance ? Mais bon, Shenmue 3 était lancé, personne n’arrivait à y croire. Il est toujours difficile d’y croire même lorsque l’on lance le jeu sur sa PS4 d'ailleurs, à tout moment on s’attend à voir un popup apparaître : « Ben oui, on vous a eu ! ». Mais il n’en est rien et enfin on peut jouer à Shenmue 3 !


Retour vers le futur

Et c’est là que ça devient difficile. Shenmue 3 veut être Shenmue 3. Pas Shenmue 3 en 2019 : Shenmue 3 comme il aurait dû l’être en 2001, et c’est là que l’on rencontre la première difficulté. Soit vous avez connu la série à l’époque et alors vous accepterez ce choix, soit vous êtes un nouveau venu et vous ne pourrez pas passer outre. Tout cela se voit dès les premières minutes. Si le jeu est développé sur Unreal Engine et offre de beaux environnements, les personnages sont, eux, vraiment très moyens. Ils n’auraient pas choqué en début de PS3, mais c’est une autre histoire en fin de PS4.

Shenmue III

Et puis vous avez les premières minutes de gameplay, où vous pourrez apprécier la mise en scène désastreuse. Et les dialogues plats, sans émotion. Tout est extrêmement lent. Par exemple, on se rend au village en marchant car courir vous fait consommer de l’endurance, et donc de la vie. La vie se recharge en mangeant, mais la nourriture est payante et vous devrez donc gagner de l’argent. L’argent se gagne très lentement via les petits boulots, on se retrouve donc rapidement à faire de la cueillette (qui rapporte plus), ce qui prend un temps fou. Tout est extrêmement laborieux, la moindre action se mérite : vous ne trouverez pas un objet dans une pièce sans y avoir passé vingt minutes à fouiller dans tous les tiroirs; vous ne trouverez pas une personne sans avoir marché un quart d’heure à demander votre chemin aux habitants du village. Le tout devient très vite ennuyeux, et il ne s’agit que de la partie enquête / exploration, et non des combats.
 

Shenmue III

Virtua Boy

N’oublions pas que Yu Suzuki est l’un des grands noms du jeu de combat, le monsieur ayant officié sur Virtua Fighter. On était donc en droit d’attendre un système de combat efficace pour Shenmue 3, comme celui du 1 et du 2 l’étaient pour l’époque. Eh bien, cette fois, Suzuki a décidé de jouer la carte du réalisme. Vous commencez avec un petit niveau de Kung-fu et vous devez vous améliorer en vous entraînant et en apprenant de nouvelles techniques. L’entrainement se traduit par répéter la même action pendant des heures; l’apprentissage de nouvelles techniques se traduit par des achats ou échanges, et donc de l’argent à gagner pendant des heures… encore. Le système de combat est mou, mais gratifiant. On est vraiment heureux quand on finit par battre un adversaire plus fort après des heures et des heures d’entrainement, même si c’est pour n’avancer que très peu dans l’histoire et recommencer quelques minutes après.

Shenmue III

Le jeu comporte aussi des QTE, comme à l’époque, mais nous avons ici affaire aux QTE les moins nerveux de l’histoire des QTE. Shenmue 3 propose par contre une chose qui n’a pas pris une ride : la liberté. Libre à vous de vous balader dans le village, de parler à qui vous voulez, de faire des quêtes annexes, de jouer à l’arcade ou aux jeux d’argent. Vous ne serez jamais contraint d’avancer, et ce plaisir qui était nouveau à l’époque se retrouve une nouvelle fois ici, même si entre temps d’autres ont fait mieux. Et vous balader, vous allez le faire souvent, l’argent étant de plus en plus dur à obtenir et les prix de plus en plus élevés. C’est ce qu’on appelle une allonge artificielle de la durée de vie, et elle était nécessaire car, finalement, dans Shenmue 3 on ne fait pas grand-chose, on n'a pas vraiment de réponse. L’histoire a un rythme lent et on avance peu. 18 ans d’attente et aucune conclusion… C’est tellement frustrant. Le pire de tout, c’est que la fin appelle un Shenmue 4 ! Mais celui-ci ne verra le jour que si Shenmue 3 rencontre le succès, ce qui n’est pas gagné. Alors, Shenmue 4 sera-t-il le nouveau Shenmue 3 ? 

Article rédigé par Mystère Mask , le

Le gros problème de Shenmue 3, c’est son époque. Il semble figé dans le début des années 2000 sans désir d’évolution. Alors, si les vieux se souviendront de leur jeunesse et s’y replongeront avec plaisir et nostalgie, les plus jeunes, eux, n’y verront aucun intérêt. Mais Shenmue 3, quoi qu’on en dise, est une belle histoire, un beau chemin parcouru et Yu Suzuki est toujours resté fidèle à sa vision malgré tous les orages traversés. Peut-on le sanctionner pour seulement vouloir reprendre son œuvre là où elle était ? Et puis, même si nous n’avons pas épargné le jeu dans ce test, soyons honnêtes : il reste tout de même assez intéressant pour perdurer la légende.

Points positifs

  • Enfin !
  • Le sentiment de liberté
  • Enfin !

Points négatifs

  • Laid
  • Lent
  • Dépassé

A propos de l'auteur

Mystère Mask

Mystère Mask

Inventeur du claquement de porte

Né en 1823 mais immortel grâce à un pacte passé avec Nicolas Cage, ce gus a eu l'idée de génie de faire breveter le claquement de porte, ainsi il empoche des royalties à chaque fois que dans le monde une porte se ferme un peu trop brutalement. C'est pour ça qu'après six titres de champion du monde poids lourd de Mahjong acrobatique il a décidé de se cloîtrer dans son chateau de Bavière dans lequel il peut passer ses journées à jouer à tout ce qu'il trouve et partager son avis... Même si personne n'en veut.

Contacter

Commentaires