Preview : Eagle Flight

Eagle Flight - PC

Genre : FPS avec des ailes

Date de sortie : 18 octobre 2016

Genre
FPS avec des ailes
Date de sortie
18 octobre 2016 - France
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC

Ubisoft a montré de nombreux gros titres lors de la Paris Games Week. For Honor, Ghost Recon, Watch_Dogs 2, tous étaient au rendez-vous. Mais au milieu de ces énormes stands, il y en avait un, tout petit mais riche en sensations. C’était celui d’Eagle Flight.


Eagle Flight

Si vous avez suivi le dernier E3, vous avez déjà entendu parler d’Eagle Flight. C’est ce jeu qui fait la promesse absurde de nous mettre dans les plumes d’un aigle. Pour l’instant, rien de bien excitant. Cependant, le titre d’Ubisoft se joue en réalité virtuelle, et ça change tout. Ne serait-ce que pour les contrôles, qui limitent au maximum l’usage de la manette. Vous avez en effet deux possibilités pour diriger votre volatile. Soit vous regardez dans la direction où vous voulez (difficile de faire plus intuitif), soit vous inclinez la tête sur le côté pour faire un virage serré dans cette direction. La manette vous servira principalement à gérer votre vitesse, via les deux gâchettes, ainsi qu'à tirer des ondes soniques. Le titre vous donne aussi la possibilité de déployer une protection, toujours via la manette.  
 
Eagle Flight

Eagle Flight se présente sous la forme d’un monde ouvert prenant place dans un Paris futuriste, où la nature a repris ses droits. Vous aurez donc l’occasion d’y croiser la faune qui s’y est installée, étonnamment composée d’éléphants, flamants roses et autres animaux d’Afrique. La ville est proprement modélisée, offrant plein de passages cachés à explorer. De plus, son aspect cartoon sied parfaitement à l’univers fantaisiste du jeu. Cependant, il ne faut pas vous attendre à vous en prendre plein la vue. Ce n’est pas le but ici.

Eagle Flight

Le titre se dote d’un mode multijoueurs, dévoilé au dernier E3, mais aussi d’un solo. C’est ce dernier que nous avons testé. Sur le papier, il ne propose rien d’exceptionnel. Vous avez des épreuves éparpillées sur la carte, et il vous faudra les réussir pour en débloquer d’autres et ainsi progresser. Seulement, vous êtes un aigle. Et cela fait une sacrée différence en termes de sensations. Nous avons essayé trois types de missions : courses contre-la-montre, pêche au gros et chasse au vautour. Si le principe du contre-la-montre est connu de tous, les deux autres méritent une petite explication. Durant les épreuves de pêche au gros, il faut voler à basse altitude au dessus de la Seine pour attraper les poissons qui ont la mauvaise idée de sauter hors de l’eau. Pour le tir au vautour, il s’agit d’abattre le plus de vautours possible avec votre onde sonique durant le temps imparti.

Eagle Flight

Article rédigé par pattoune , le

Sur le papier, Eagle Flight n’est pas un titre franchement excitant. Mais il ne faut pas s’y fier. Car une fois le casque sur le nez, c’est une toute autre histoire. Ce n’est pas le gameplay qui prime ici, mais la sensation de liberté. Ici, pas question de rester enfermé dans un cockpit. Vous n’êtes pas dépendant d’une quelconque machine. C’est vous qui volez, par vos propres moyen. Et c’est foutrement grisant. Une question se pose alors : cela suffira-t-il pour maintenir l’intérêt des joueurs sur la longueur ?

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires