Preview : Kingdom Come : Deliverance

Kingdom Come : Deliverance - PC

Genre : Simulation médiévale

Date de sortie : 13 février 2018

Genre
Simulation médiévale
Date de sortie
13 février 2018 - France
Développé par
Warhorse Studios
Edité par
Deep Silver
Disponible sur
PC, PS4, Xbox One

Lors de son annonce, Kingdom Come : Deliverance avait fait du bruit. Se présentant comme une retranscription réaliste du Moyen-âge, il nous vendait du rêve, avec des graphismes aguicheurs et un aspect simulation hardcore très poussé. Aujourd'hui, à quelques mois de sa sortie, nous avons pu l’approcher pour voir ce qu’il en est réellement. Voici nos impressions.


Kingdom Come : Deliverance

La démo débute par une longue cinématique expliquant le contexte historique dans lequel prend place notre histoire. Si les faits narrés ne sont pas vraiment importants ici, cette petite séquence animée nous met dans l’ambiance, la réalité du Moyen-Âge, dans tout ce qu’elle a de plus brutal et violent. Les seuls monstres que vous croiserez ici sont humains. Une longue cutscene introduisant votre personnage suit. Vous êtes le seul survivant d’un raid fait sur votre village. Et en votre qualité de témoin, le noble du coin vous envoie enquêter sur une autre attaque, accompagné de quelques gardes. Nous commençons donc par nous rendre à Neuhof, le village attaqué. La chevauchée nous a permis d’admirer les environnements du jeu. Et s’ils sont globalement jolis, ils souffrent d’un clipping prononcé qui en gênera plus d’un.
 
Kingdom Come : Deliverance

Concernant le maniement de notre monture, celui-ci s’est montré très intuitif. Sauf indication contraire, votre cheval reste sur la route, négociant les courbes de lui-même. Ce qui est pratique d’un certain côté, mais pourra vite devenir pénible aux croisements si cette feature est mal gérée. En effet, sur cette courte virée, notre cheval a trouvé le moyen de changer de route de son propre chef. Si ce n’est pas bien grave, s’agissant d’un incident isolé, cela peut vite devenir insupportable si ces cas se multiplient.

Arrivés au village, nous découvrons des cadavres d’humains et d’animaux jonchant le sol un peu partout. Nous commençons notre enquête en interrogeant les survivants. L’occasion pour nous de découvrir un système de dialogue bien travaillé. Tout d’abord, suivant votre apparence, les PNJ ont une attitude différente à votre égard. Si vous débarquez de nulle part, les vêtements tachés de sang, il y a de bonnes chances qu’ils aient peur de vous. À côté de cela, le jeu vous permettra d’utiliser différentes approches pour obtenir ce que vous voulez du personnage. Corruption, intimidation et bienveillance ne sont que quelques unes des méthodes applicables suivant les situations. À vous de trouver la bonne.
 
Kingdom Come : Deliverance

Notre petite enquête nous a mené dans les bois surplombant le village. Nous y avons rencontré l'un des responsables du massacre, ce qui nous a permis de tester les combats. Vous n’aurez pas de coups spéciaux à disposition ici, ni de combo d’ailleurs. Les combats se font à l’ancienne. Lors des combats à l’épée, vous avez le choix entre plusieurs positions de garde, que vous pouvez changer à la volée. Le but est ici de jauger votre adversaire afin d'adopter la position qui vous permettra de bloquer sa prochaine attaque, ou de percer sa défense. Vous pouvez aussi le rouer de coups. Mais dans ce cas, votre jauge d’endurance se vide très vite. Si bien que cette technique ne vous mènera pas bien loin. Notre combat n’ayant pas duré, nous n’avons pas pu apprécier la profondeur de ce système, mais nous sommes bien obligés de reconnaître qu’il a un réel potentiel.

Kingdom Come : Deliverance

Article rédigé par pattoune , le

Si Kingdom Come reste obscur pour de nombreux joueurs du fait de son parti pris réaliste d’apparence austère, il continue néanmoins de faire son petit bonhomme de chemin. Les différents systèmes de jeu mis en place son prometteurs et l’univers est en place. Seul son aspect visuel est inquiétant. Il est très loin d’être aussi beau que lors du lancement de son Kickstarter. Et en plus de cela, il souffre d’un clipping omniprésent. À quelques mois de sa sortie, c’est inquiétant. Mais gageons que les développeurs pourront corriger cela d’ici la sortie du jeu.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires