Test : LEGO Les Indestructibles

LEGO Les Indestructibles - PC

Genre : Petites briquettes

Date de sortie : 27 juin 2018

Genre
Petites briquettes
Date de sortie
27 juin 2018 - France
Développé par
TT Games
Edité par
Warner Bros. Games
Disponible sur
PC, PS4, Nintendo Switch, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
Steam
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Il est là, il est tout beau, tout chaud sorti du four, aussi ponctuel que le Call of de l'année : le LEGO du moment ! TT Games et Warner Bros. proposent cette fois-ci aux joueurs de découvrir Les Indestructibles version petites briquettes, histoire de coïncider avec la sortie au cinéma des Indestructibles 2.

Test effectué à partir d'une version PS4

Et d'ailleurs, si vous comptiez allez voir ce film au cinéma, il est conseillé de le faire avant de jouer, puisque ce LEGO Les Indestructibles divulgue une partie du scénario. Plus précisément, les six premiers chapitres sont tirés des Indestructibles 2, là où les six derniers chapitres sont pour leur part tirés du premier film sorti à l'époque en 2004 (du coup pour celui-ci, niveau spoilers, on est bons). Si vous connaissez pas le pitch de départ de cette suite, sachez tout simplement que les projecteurs sont cette fois tournés vers Madame, connue sous le pseudo d'Elastigirl, là où le père de cette famille de super-héros reste à la maison pour s'occuper des trois marmots. D'autres personnages sont évidemment de la partie et possèdent également des pouvoirs, dont par exemple l'électricité et la glace. Compte tenu du film, les énigmes sont ici un peu mises de côté et l'action occupe le devant de la scène, même si les habitués de la licence ne seront pas vraiment étonnés puisque les derniers opus prenaient déjà ce tournant.

L'élastique c'est fantastique

Comme toujours, il s'agira donc de tataner de l'ennemi, de détruire une bonne partie des décors et de construire des éléments nécessaires à la progression. Super-héros oblige, la palette des coups s'élargit un chouïa avec la possibilité de faire des attaques sautées ou encore de charger une super-attaque dévastatrice une fois une certaine condition remplie. Bref, rien de bien exceptionnel à ce niveau-là et les habitués sauront prendre en main le titre dès les premières secondes du tutoriel. Précisons d'ailleurs que, comme les autres, ce LEGO Les Indestructibles est entièrement jouable en coopération, ce qui est d'ailleurs recommandé tant ce type de titres se savoure mieux à deux. Seul reproche à ce niveau-là, ce satané écran splitté en permanence, là où d'anciens opus supprimaient cette barre verticale au milieu de l'écran lorsque les deux joueurs se trouvaient à proximité l'un de l'autre. Quoi qu'il en soit, une bonne partie du titre a été pensée pour la coopération et le joueur seul devra très souvent alterner entre les différents personnages, peut-être même encore plus souvent que dans d'autres titres LEGO, le but étant bien entendu d'utiliser tous les pouvoirs mis à disposition.
 
LEGO Les Indestructibles

Côté nouveautés, car il y en a malgré tout toujours quelques-unes dans chaque opus, les joueurs pourront compter sur les Constructions Familiales. Comme son nom l'indique, ce système nécessite au minimum deux héros : le joueur doit remplir la jauge de chacun, en pompant sur le bouton dédié, le but étant que toutes les jauges soient pleines afin que la construction se lance. Ce qui en découle ? Des objets souvent volumineux et la plupart du temps nécessaires à la progression dans l'histoire, même si certaines se trouvent aussi dans l'open-world. Car, évidemment, il y a aussi un monde ouvert regroupant deux villes divisées en quartiers. Afin de débloquer les points d'intérêt de chaque quartier (courses, défis...), le joueur devra d'abord effectuer deux ou trois missions données par des PNJ et nécessitant la plupart du temps de liquider les malfrats locaux. Une fois la chose faite, libre à chacun de tenter le 100% ou pas, sachant qu'évidemment la durée de vie est plus que doublée lorsque l'on décide d'absolument tout terminer. Sans ça, il faudra environ huit heures au joueur pour terminer le scénario de ce LEGO Les Indestructibles.
 
LEGO Les Indestructibles

Suivez La Flèche

En ''Legotisant'' un premier film Pixar, les développeurs de chez TT Games n'ont pas oublié de mettre quelques petits clins d’œil qui raviront les fans des longs-métrages de cette firme. Il est ainsi possible de découvrir des héros tirés d'autres productions de Pixar, même si l'on préfère ne pas en dire plus afin de ne pas spoiler et gâcher un peu le plaisir de la découverte. De quoi en tout cas gonfler un peu le casting qui compte au final plus d'une centaine de personnages différents et plus ou moins intéressants à incarner. Et ce sont à peu près les seules nouveautés de cet épisode qui, autrement, se trouve dans la digne lignée de ses aînés, sans prise de risque, avec ses niveaux plus ou moins longs à terminer, ses briques jaunes à récupérer, son open-world dans lequel flâner et ainsi de suite. D'ailleurs, l'aspect technique reste aussi globalement identique aux autres épisodes, avec des temps de chargement un peu longuets, des doublages pour la plupart pas bien convaincants (sans parler de la synchronisation labiale), des soucis de caméra rendant parfois les objectifs flous ou encore un monde finalement relativement vide. Bref, la routine pour un LEGO, malheureusement.

Article rédigé par Shauni Chan , le

LEGO Les Indestructibles est finalement comme tous les autres épisodes LEGO : on prend un certain plaisir à le parcourir, seul ou à deux (et c'est toujours mieux), à terrasser un sacré paquet d'ennemis, à détruire et reconstruire une bonne partie des décors ou encore à se balader dans l'open-world à la recherche du 100%. Mais, comme toujours, on regrette le manque de prise de risque et l'ajout de trop peu de nouveautés, prenant ici essentiellement la forme des Constructions Familiales. Et pourtant, la magie LEGO opère comme toujours, et même si l'on progresse de façon assez routinière, on en redemande encore et encore.

Points positifs

  • Les Constructions Familiales
  • Toujours tout plein de choses à faire pour le 100%
  • Des clins d’œil Pixar
  • Toujours aussi plaisant en coop'

Points négatifs

  • Les temps de chargement trop longs
  • L'open-world un peu vide
  • L'écran forcément splitté en coop'
  • Toujours zéro prise de risque

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires