Preview : The Bard's Tale IV : Barrows Deep

The Bard's Tale IV : Barrows Deep - PC

Genre : Dungeon Crawler

Date de sortie : 18 septembre 2018

Genre
Dungeon Crawler
Date de sortie
18 septembre 2018 - France
Développé par
InXile Entertainment
Disponible sur
PC
Modes de distribution
Steam

Le dungeon crawler The Bard’s Tale IV : Barrows Deep est la suite des trois premiers épisodes de la série des The Bard’s Tale, sortie dans les années 80. Cette quatrième itération s’apprête à sortir la mandoline dès septembre pour une sortie sur PC. Aidés par une campagne Kickstarter pleine de succès, les gentils messieurs de chez inXile Entertainment ont été en mesure de nous accueillir afin de nous présenter leur chouette boulot.

La démo débute dans la ville de Skara Brae, construite sur les restes de l’ancienne cité que l’on pouvait découvrir dans les titres précédents de la licence. Véritable élément de narration ou simple raccourci scénaristique, il s’avère que l’architecture semble réussie et surtout cohérente par rapport au terrain de jeu arpenté dans les titres des années 80. Les développeurs nous l’ont d’ailleurs fait remarquer quand, attaqué par une bande de brigands dans l’auberge de la guilde des aventuriers, le personnage trouve refuge dans le sous-sol de cette dernière qui s’avère être le point de départ des catacombes de la ville (ou du moins les vestiges de l’ancienne cité). Comme mentionné plus tôt, le jeu est un dungeon crawler qui alterne phases d’exploration et phases de combat, comme tout bon RPG qui se respecte. L’exploration, faite en vue à la première personne, vous enverra aux quatre coins d’une carte plutôt vaste, et vous permettra de traverser des environnements fermés tout en cherchant trésors et objets utiles à votre progression. Sur votre chemin, vous rencontrerez une armada d’ennemis allant du simple soldat aux monstres les plus menaçants. Le principe est simple : les ennemis rôdent dans les différents environnements et vous aurez la possibilité de les charger par surprise. Si vous réussissez, le combat sera lancé avec un tour d’avance pour que vous puissiez commencer les hostilités. À l’inverse, si vous vous faites surprendre par l’ennemi, vous serez en retard d’un tour au début du combat. Il vous est également possible, si les ennemis semblent trop forts, d’éviter le combat en choisissant la furtivité.


Les combats, parlons-en. Ils se déroulent sur une grille opposant vos 6 cases à 8 cases ennemies. Chacune de vos cases peut accueillir un personnage capable de se battre, selon la composition de votre équipe. Vous attaquerez/défendrez au tour par tour tout en jetant des sorts ou types d’attaques selon les faiblesses de l’ennemi qui vous fait face. De la même manière, les ennemis ont des attaques qui pourront très rapidement handicaper certains de vos personnages. La démo montrait un ennemi qui charge une attaque pendant un tour avant de relâcher un laser dévastateur devant lui (synonyme de mort du personnage en face). Il a donc fallu déplacer le héros au bon moment pour éviter la mort. Cela reflète bien l’importance de la gestion des attaques, mais également des déplacements de vos personnages pendant le combat. Pour la démo, nous n’avions que deux personnages et un ou deux ennemis maximum. Nul doute que les situations se corseront davantage avec 6 personnages sous votre contrôle, opposés à 8 ennemis en un même combat. L’issu de ces combats résulte par un gain d’expérience ainsi qu’un ou plusieurs objets à récupérer sur le corps fumant de vos ennemis en plus du droit de continuer librement votre chemin.

The Bard's Tale IV : Barrows Deep

Pour faire face à ces hordes d’êtres malveillants, votre personnage disposera de diverses compétences ainsi que d’un arbre de talent très fourni pouvant donner naissance à des classes bâtardes puisque les points peuvent être disposés librement dans l’arbre qui compte plusieurs branches de différents types. Les développeurs nous ont annoncé des dizaines d’environnements à explorer ainsi qu’une histoire dense qui aurait un rôle plus important qu’un simple enrobage du système de combat. Il n’y aura pas de système économique complexe à proprement parler, mais un système de revente contre des pièces et la possibilité d’acheter des pièces d’armures et autres armes chez le forgeron. Il faut noter que les armes récoltées dans les donjons seront plus puissantes que celles achetées dans les commerces. Enfin, les développeurs nous ont présenté une mécanique de modification d’objet plutôt rafraîchissante : certaines armes (appelées pour le moment puzzle weapons) pourront disposer de plus de puissance à travers la résolution de petites énigmes directement incorporées sur l’arme en question. Par exemple, vous pourrez apposer sur votre hache un objet très précis que vous aurez deviné à l’aide d’une énigme écrite directement sur la lame. Vous pourrez également bouger certaines parties du pommeau de ladite hache pour faire coïncider des symboles et débloquer encore un peu plus la puissance de l’objet.

The Bard's Tale IV : Barrows Deep

Le jeu bénéficiera également d’un système de craft. Les objets nécessaires à la fabrication d’armes, d’armures ou de potions seront trouvables directement dans l’environnement autour de vous (notamment dans les donjons). L’interface de crafting est accessible directement via votre menu d’action, ce qui implique que vous n’aurez pas besoin d’aller jusqu’à un endroit précis pour fabriquer vos différents objets.

Article rédigé par Lorris , le

Actuellement testable en bêta-test (pour les backers Kickstarter) et disponible le 18 septembre prochain, The Bard’s Tale IV se présente comme le fier représentant du dungeon crawler à l’ancienne. Marchant dans les pas de ses propres aînés ou encore du plus récent Grimrock, le jeu d’inXile devrait ravir les plus férus des RPGistes parmi vous. À surveiller de près.

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Nonobstant les ouï-dires et les non-dits de ceux qui pensent que non et de ceux qui estiment que oui, Lorris demeure un génie incompris. Utilisant constamment un langage profane qui sied à sa caste de jeune kikoo-gamer-du-web, ce candide éphèbe qui newse, teste, et previewte n'est finalement qu'un esprit brillant parmi les autres cucurbitacées qu'il tient pour collègues. Sinon, Lorris est une âme modeste, offrant son corps pour partager avec délectation et frivolité sa passion qui l'anime dans le manoeuvrage du joystick et non pas du droit de cuissage comme certains butors le feraient entendre.

Contacter

Commentaires