Test : Indivisible

Indivisible - PC

Genre : Heroic Fantasy

Date de sortie : 08 octobre 2019

Genre
Heroic Fantasy
Date de sortie
08 octobre 2019 - France
Développé par
Lab Zero Games
Edité par
505 Games
Disponible sur
PC, PS4, Nintendo Switch, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
Steam

Créateur de la sympathique série des Skullgirls, Lab Zero Games a décidé de changer un peu son fusil d’épaule en mettant de côté le jeu de combat pour opter pour un action / RPG baptisé Indivisible. Tout en gardant tout de même la 2D et ce chara-design assez caractéristique de ce studio, parce que faut quand même pas déconner.

Test effectué à partir d'une version PS4

Indivisible propose de suivre les aventures d’Ajna, jeune combattante qui se lance du jour au lendemain dans une quête de vengeance, la faute à une armée ayant brûlé son village et tué son père. Et les habitués de ce genre de scénario ne s’étonneront pas lorsque l’on rajoutera que le tout va vite s’envenimer, avec une histoire basée sur des divinités et autres pouvoirs innés. Ajna n’est en effet pas comme tout le monde puisqu’elle a la capacité – à son grand étonnement au premier abord et on le comprend - ‘’d’aspirer’’ les gens qui décident de l’accompagner dans sa quête. Elle peut néanmoins les entendre et même leur rendre visite lorsqu’elle se rend dans son for intérieur, un endroit dans sa tête qui se modifie d’ailleurs au fur et à mesure des arrivées des personnages et de leurs caractéristiques particulières.

Un pour tous...

Visuellement, le nouveau bébé de Lab Zero Games est vraiment très joli, avec une direction artistique réussie, même si l’on aurait aimé des environnements plus détaillés. Le titre se présente en 2D, avec un scrolling horizontal, Ajna pouvant se déplacer librement vers la gauche ou la droite de l’écran, même si l’exploration se montre relativement dirigiste (malgré un petit côté ''metroïdvania''). Et c’est finalement pas plus mal tant la mini-map proposée se montre sommaire au possible, se contentant d’afficher des carrés blancs qui se suivent et se ressemblent. Malheureusement, la progression ne se montre pas toujours très intéressante, et ce malgré les capacités qui s’accumulent (par exemple la hache venant détruire des murs peu résistants, etc) puisque le level-design se montre assez peu inspiré et très générique. Alors oui, c’est beau, mais les phases de plates-formes ne sont vraiment pas le point fort de cet Indivisible.

Indivisible

Les phases de combat, en revanche, sont bien plus enthousiasmantes. L’équipe active comprend quatre personnages, chacun affilié à une touche (sur PS4 il s’agit de Croix, Triangle, Rond et Carré), et il suffit donc d’appuyer sur la touche en question pour lancer une attaque. A cela s’ajoute la possibilité de créer de petites variantes, en appuyant sur Haut ou Bas en même temps que l’on attaque, et un contre qui demande d’appuyer au bon moment pour perdre le moins de points de vie possible. Entre ce dernier fait et la présence d’un cooldown pour les attaques, ces dernières nécessitant quelques secondes pour se recharger, on comprend très vite qu’Indivisible demande en fait de se caler sur un certain rythme alternant attaques, contres et même attaque spéciale pouvant être lancée lorsqu’une jauge spécifique est remplie, histoire d’effectuer de puissants combos.

Indivisible

...et tous dans ma tête !

Et ce système fonctionne extrêmement bien, même si à la longue on peut avoir l’impression de faire un peu toujours la même chose. Les combats sont rythmés, nerveux et peuvent même se montrer particulièrement retords contre les boss (qui sont d’ailleurs de gros sacs à PV), qui nécessitent des skills et stratégies aiguisées. L’arrivée à intervalles réguliers de nouveaux personnages permet par ailleurs de renouveler un peu les attaques, chacun débarquant avec un style qui lui est propre (arc, corps-à-corps, soin, etc), même si Indivisible souffre un peu de ce syndrome bien connu des joueurs de RPG du ‘’une fois mon équipe au complet je ne m’embête pas à changer les combattants’’. Surtout que le titre reste assez flou sur les stats de chacun : en dehors des points de vie ou encore de la vitesse, Indivisible ne dit pas grand-chose sur les héros, ne poussant clairement pas le joueur à expérimenter de nouvelles compositions.

Indivisible

Les amateurs de RPG, justement, risquent d’être un peu déçus tant Indivisible ne propose quasiment aucun élément du genre, même s’il est vendu comme un Action / RPG. En dehors du gain d’expérience menant à des gains de niveaux, il n’y a pas grand-chose : pas d’inventaire, pas de loot, pas d’équipement, quasi zéro collectibles et autres choses du genre. Lab Zero Games semble avoir préféré concentrer ses efforts sur son système de combat, comme dit plus haut vraiment réussi, ainsi que sur ses personnages hauts en couleur (on pense notamment à Razmi, sorcière pyromane affublée d’une peau de tigre) et son humour général. Car s’il sait se montrer sérieux, Indivisible n’en oublie pas pour autant de petites bulles amusantes prenant la forme de dialogues parfois délicieusement absurdes.

Article rédigé par Shauni Chan , le

S’il n’est pas réellement un Action / RPG, la faute à l’absence quasi totale d’éléments RPG, Indivisible n’en reste pas moins un titre plus que sympathique que nous vous invitons à découvrir. Très joli, plaisant à suivre, amusant et surtout doté d’un système de combat prenant, le bébé de Lab Zero Games s’en sort plus qu’honorablement, même si l’on aurait aimé des phases de plates-formes plus inspirées et un peu plus d’infos concernant les stats des héros.

Points positifs

  • Vraiment très joli
  • Le système de combat bien pensé
  • Des personnages hauts en couleur et attachants
  • De l’humour
  • Très rapidement prenant

Points négatifs

  • Peu d’éléments de RPG
  • Pas très inspiré sur les plates-formes
  • Très obscur sur les stats des persos
  • Des ennemis parfois un peu trop sacs à PV

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires