Preview : The Darkness II - PS3

The Darkness II - PS3
Partager
Jackie Estacado, dit "le Darkness" est de retour pour la fin de l'année. Dans le premier épisode de la série sorti en 2007, le héros, un homme de main de la mafia, se révélait porteur d'une malédiction lui conférant des pouvoirs plutôt gores, le fameux Darkness. Celui-ci a utilisé ses nouveaux pouvoirs pour buter du mafieux et, par là même, venger la mort de sa petite amie Jenny. Aujourd'hui, Jackie revient, et il n'est pas content.
 
 
Qu'est-ce que le Darkness ? C'est un pouvoir qui se transmet de père en fils et se révèle à l'age de 21 ans. Jackie n'est pas très content. En effet, celui-ci s'est fait crucifier par une organisation, la brotherhood, afin de tenter de lui prendre le pouvoir du Darkness. Contrairement au premier épisode, les nouveaux ennemis de Jackie sont parfaitement au fait de ses pouvoirs. Apprenez que les pouvoirs du Darkness ne fonctionnent que lorsque Jackie est dans le noir, la lumière annihilant ses capacités et le laissant à l'état de simple et pauvre humain. Ceux-ci se manifestent de différentes manières, à coup de tentacules, de créatures répugnantes, d'auto-régénération lorsqu'il se trouve bien dans le noir...
 
 
Le niveau proposé montrait Jackie partant à l'assaut d'un parc d'attraction bourré d'illuminés. On retrouve les ficelles qui fonctionnaient déjà dans le premier épisode. Lorsque Jackie arrive quelque part, il prend quelques précautions, par exemple celles de détruire toutes les lumières autour pour ne pas être affaibli. Jackie est le genre de mec plutôt surarmé comme vous allez pouvoir le constater. Il a un flingue dans chaque main et une créature tentaculaire au dessus de chaque épaule. Il y a quatre gâchettes sur une manette, ce qui fait une pour chaque arme/tentacule. Le Darkness ne fait pas dans la dentelle puisque chaque exécution pourrait aisément trouver sa place dans un Mortal Kombat, façon je t'arrache le crâne et la colonne vertébrale avec (Spinal Tap). Les tentacules permettent de frapper, immobiliser les ennemis, exécuter. De nouvelles utilisations du Darkness sont maintenant proposées, comme le fait d'utiliser ses tentacules pour prendre un objet comme bouclier. Cela permet d'avancer planqué et même de shooter les ennemis tout en restant protégé. Les éléments du décor sont aussi utilisables maintenant pour être projetés sur les ennemis, par exemple les pales d'un ventilateur à pleine puissance permettent de découper facilement un ennemi à distance.
 
 
Les nouveaux ennemis du Darkness étant au fait de ses pouvoirs, ceux-ci sont parfois bien équipés pour vous contrer. Certains ennemis avancent par exemple équipés de gros spots de lumière qu'ils vous dirigent à la tronche pour neutraliser vos pouvoirs, il conviendra donc de détruire leurs lumières à l'arme traditionnelle avant de pouvoir les écarteler. Comme dans l'épisode précédent, vous êtes parfois accompagné d'un petit Darking, créature perverse qui vous aide de diverses manières. Dans la démo présentée, celui-ci s'emparait par exemple d'un camion pour vous libérer le passage, mais il passait tout de même le plus clair de son temps à danser sur les cadavres. Il convient aussi de dévorer les cœurs de vos victimes, et ce pour deux raisons. La première, c'est que certains ennemis ont des cœurs noirs et offrent à Jackie la possibilité de lancer une sorte de trou noir aspirant ses victimes dans un déluge de sang. La seconde raison, c'est que l'accumulation des cœurs permet de débloquer de nouveaux talents. Celui présenté dans la démo était le Gun Chaneling et propose de tirer avec des munitions "darknessisées". Celles-ci ont la particularité d'être plus puissantes, mais aussi de passer à travers les murs pour zigouiller des ennemis planqués.
Enfin, la touche graphique apportée au jeu est absolument superbe. Ce n'est pas du cell-shaded, et pourtant, le résultat est très proche du comics original. C'est sale, sombre et coloré à la fois.

 
The Darkness II a bien su se vendre durant sa présentation à l'E3 2011. Fichtrement bien réalisé, drôle, superbe, il semble proposer une approche un petit peu plus tactique que son prédécesseur, tout en gardant son esprit complétement déjanté et violent à l'extrême. Premières impressions à confirmer lors de sa sortie, d'ici la fin de l'année en cours.
14 juin 2011 à 16h14

Par JoKeR

Gribouillé par...

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef

Présent sur le site depuis belle lurette, JoKeR est un homme à tout faire, entre la rédaction, la publication et la gestion des relations presse.
Revenir en haut