Test : Ninja Gaiden Sigma 2

Ninja Gaiden Sigma 2 - PS3

Genre : Shurik'em all

Date de sortie : 02 octobre 2009

Genre
Shurik'em all
Date de sortie
02 octobre 2009 - France
Développé par
Team Ninja
Edité par
Tecmo
Disponible sur
PS3

Comment une des meilleures références du beat'em all sur Xbox 360 a supporté son adaptation sur la PlayStation 3 de Sony ? Le jeu est-il devenu vieillot comparé à ses concurrents depuis sa première sortie en juin 2008 ou les changements apportés sont-ils suffisamment importants pour qu'il se fasse sa place au soleil ?

 
 
Il s'en est écoulé des années depuis ma première rencontre avec Ryu Hayabusa. Notre première fois, c'était en 1991, sur Game Gear. Ce coquin n'en était pas à ses premiers faits d'armes, mais pour le jeune joueur impressionnable que j'étais, ce fut une rencontre merveilleuse. Ryu offrait un condensé d'action déjà exceptionnel pour l'époque, en moins impressionnant qu'aujourd'hui bien évidemment. Quoi que, c'est vite dit. Aujourd'hui, il en faut simplement plus à nos yeux fatigués pour s'écarquiller, mais en 1991, le voir sauter de murs en murs avec l'agilité de l'écureuil shinobi suffisait à provoquer l'émoi de nombreux joueurs, moi le premier. Ryu Hayabusa est un ninja des temps modernes. Il ne se contente pas de crapahuter dans des temples japonnais, grimper aux cerisiers en fleurs et jeter des étoiles sur d'autres ninjas dont la seule différence avec lui se limite à la couleur du slip. Non, Ryu est infiniment au dessus de ça. Il ne rechigne pas à utiliser des armes à feu, et vit avec son temps. Il fait même pas mal de tourisme puisqu'on le retrouve à Venise, à New York, etc... Pas vraiment le temps de faire du shopping quand les forces du mal s'abattent sur la terre, mais c'est toujours sympa de voyager.
 

La puissance d'un pot Ninja

Ninja Gaiden, c'est clairement LE beat'em all par excellence. Il représente pour ses nombreux fans un challenge toujours plus difficile, toujours renouvelé, et ne permet pas à grand monde d'en voir le bout. En effet, une des raisons de sa célébrité, c'est sa difficulté incroyable. Ici, celle-ci a été revue à la baisse, mais pas trop, rendant le jeu simplement accessible au commun des mortels. De manière générale, il y a moins d'ennemis, ce qui permet à Ryu de respirer un peu entre deux tranches de steack de démon, mais parfois, une pointe de fourberie des développeurs refera surface comme par exemple l'apparition d'un second boss après le premier. C'est généralement le moment où vous devez sortir vos mouchoirs. Mais plus d'un an et demi après la version Xbox, est-ce que ce Ninja Gaiden se démarque suffisamment pour tirer son épingle du jeu parmi la concurrence actuelle ? Et bien oui. Il affiche des graphismes rutilants, fins et n'a pas à rougir face aux sorties vidéoludiques actuelles. C'est beau, diversifié et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on visite. Courir sur l'eau comme Jesus dans les canaux vénitiens, c'est possible. Se farcir grandeur nature la statue de la liberté démoniaque à New York, c'est possible aussi ! Descendre au fond d'un cratère de volcan, se battre contre une horde de loups-garous au milieu d'une gigantesque arène digne de Gladiator danse avec les loups, c'est encore possible. Ninja Gaiden Sigma 2 représente un défi vraiment rafraichissant pour les fans de beat'em all, puisqu'il propose sans cesse de l'action, et si parfois les scènes se suivent et se ressemblent, cette version Sigma 2 vient tout de même pimenter quelque peu l'aventure..
 

Ryu a yabusé sur le sang

Si les ennemis, et particulièrement les boss, se zigouillent bien souvent de la même manière, Ninja Gaiden réussit tout de même à se renouveler très souvent. Tout d'abord grâce à de très nombreuses armes, de la grande faux aux doubles sabres ninja, en passant par le bâton lunaire ou son fameux katana du Dragon, chaque arme en votre possession possède son propre potentiel de destruction qu'il vous faudra maîtriser en fonction des assaillants qui vous font face. Vous aurez parfois besoin de force brute pour découper dans le muscle les lycanthropes sur votre passage, parfois de rapidité pour exécuter les petites bestioles répugnantes qui vous sautent à la gorge. Ryu possède une bonne dizaine d'armes aux capacités différentes, ainsi qu'un arc et même un fusil à boulets de canons explosifs. Pour parfaire vos attaques, plusieurs ninpos ou sorts ninjas seront à apprendre, tels que les phoenix de feux qui vous protègent, ou le vent tranchant qui balaiera les démons devant vous. Intuitif dans sa maniabilité, Ryu Hayabusa exécute facilement les combos pour le plaisir des yeux et des dégâts. Ces nombreux enchaînements, multipliés par un nombre conséquent d'armes ninjas dont chacune possède 3 voire 4 niveaux d'évolution, permettent une réelle diversité dans les combats, tout du moins en apparence, puisque l'on déplorera tout de même un sérieux penchant vers le bourrin simple et brut(al). On regrette aussi une bien curieuse censure sur cette version du jeu, puisque le sang a disparu des entrailles des démons. Les giclées sont vertes, violettes, mais rarement écarlates. Sauf parfois au sol et sur les murs, allez comprendre.
 

Ninja Gueudin

Outre les graphismes paufinés, les différentes armes bonus et autres niveaux et boss supplémentaires, le véritable avantage de cette version Sigma de Ninja Gaiden 2 est bien évidemment son replay value, la faute à un mode multijoueur très addictif. En somme, 3 personnages en plus deviennent jouables. Et pas des moindres, puisque si l'on a perdu quelques litres d'hémoglobine, c'est pour mieux retrouver 3 magnifiques paires de seins, rebondissants et virevoltants au gré des coups que ces amazones distribuent généreusement. On trouve la magnifique Momji, prêtresse du clan du Dragon et armée d'une lance puissante. Ayane, jeune tueuse aux cheveux roses et adepte du corps à corps, tranche à tue-tête armée de ses deux épées courtes. Et enfin Rachel, échappée de Dead or Alive, débarque avec sa mitraillette et son immense et lourd marteau. L'arme secrète de ces 3 demoiselles la plus déconcertante reste tout de même la reconnaissance de mouvement de la manette PS3. Secouez la manette et leurs seins bougeront en rythme. Oui, vous m'avez bien lu. En tout, 17 niveaux sont jouables en coopératif online, et malgré une constante linéarité de ceux-ci, ils proposent un sérieux défi à relever. La team ninja l'a bien compris, les amateurs de Ninja Gaiden aiment la difficulté et la victoire. On leur en propose ici un à leur mesure, puisque les nombreux niveaux de difficultés et la diversité d'armes et de personnages toute nouvelle offrent de nombreuses heures de jeu en perspective. De plus, un mode replay est maintenant disponible, afin d'enregistrer ses meilleures performances de trancheur de têtes, et ainsi les exposer aux yeux du monde comme un trophée.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Beat'em all légendaire, Ninja Gaiden Sigma 2 ne déçoit absolument pas sur PlayStation 3. De l'action, des combos, de la difficulté, du contenu en pagaille en plus, la Team Ninja s'est offert une déclinaison très réussie de son hit Xbox 360. On a troqué quelques litres d'hémoglobine pour quelques paires de seins, mais qu'importe...

Points positifs

  • Combos
  • Visuellement varié et réussi
  • Mode coopératif

Points négatifs

  • Pas très sanglant
  • Très linéaire

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires