Test : inFamous 2

inFamous 2 - PS3

Genre : Action-Aventure électrique

Date de sortie : 08 juin 2011

Genre
Action-Aventure électrique
Date de sortie
08 juin 2011 - France
Développé par
Sucker Punch
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3
Parfois appelé
InFamous 2
Site officiel
Site officiel

Après un premier épisode d'inFamous plutôt convaincant dont la fin ne laissait aucun doute quant à la réalisation d'une suite, Cole Mac Grath est de retour sur la scène vidéoludique. Et pour ce nouvel épisode, le moins que l'on puisse dire c'est que les studios Sucker Punch se sont franchement sortis les doigts.

 
 
Un point sur la situation. Dans inFamous premier du nom, vous incarniez Cole Mac Grath, un coursier d'Empire City ( un genre de New York ) à qui une mystérieuse explosion a donné des pouvoirs spéciaux. Plus précisément, Cole est devenu une vraie pile humaine, pouvant absorber et accumuler à loisir de l'électricité pour l'utiliser de diverses manières. Dans inFamous, vous avez couru après Kessler, l'assassin de votre petite amie et lui avez botté les fesses. Mais après un twist final de OUF, qu'on ne vous révèle pas au cas où vous voudriez vous farcir la première aventure (offerte dans l'offre "Welcome Back" du PSN soit dit en passant), vous avez découvert qu'une bien plus grosse menace planait sur Empire City, j'ai nommé "La Bête". C'est là le point de départ d'inFamous 2.
 
 
Vos débuts dans inFamous 2 se font de manière assez pathétique puisque vous commencerez pas vous faire botter le cul par votre nouvel ennemi. La Bête explose Empire City, ou plutôt ce qu'il en reste,et vous vous réfugiez à New Marais, une ville totalement inspirée de la Nouvelle Orléans, version post-Katrina. Votre némésis est à quelques milliers de kilomètres et se dirige vers vous, détruisant tout sur son passage. Votre but est d'acquérir suffisamment de pouvoir pour affronter La Bête lorsque celle-ci se présentera à vous. Votre temps est compté, de manière originale puisqu'il apparaît sous la forme du décompte des kilomètres qui séparent votre ennemi de New Marais. Et il approche très vite.
 

L'étincelle de génie

Entre inFamous 1 et 2, Cole a changé de look et c'est tant mieux. En fait, c'est le jeu qui, au-delà du simple lifting, est devenu de sympathique à superbe pour les yeux. New Marais est une ville dévastée mais impressionnante de couleurs et de détails. Le style graphique rappelle les comics dans son encrage, et n'a pourtant pas recours à la technique du cel shaded pourtant tellement à la mode en ce moment. Au delà de l'aspect graphique, c'est dans sa jouabilité que Cole est différent de sa précédente édition. Plus rapide, plus maniable, il est devenu absolument jouissif à contrôler, surtout lorsque l'on débloque certains pouvoirs facilitant encore plus la mobilité. Les déplacements de Cole sont infiniment plus simples et intuitifs, lui permettant de traverser la ville en un éclair si vous me permettez l'expression. Sur ce point de vue, inFamous 2 se rapproche quelque peu de Prototype, sorti à la même époque que son premier opus. Les jolis graphismes en plus. Les développeurs de Sucker Punch ont eu la bonne idée de conserver les pouvoirs durement acquis dans le premier épisode. Plutôt que de prendre le parti pris de vous les refaire gagner un à un, ils ont logiquement décidé que vous démarriez l'aventure en possession de ces derniers. Votre personnage est donc un héros déjà accompli, lorsque vous le prenez en main, maîtrisant éclairs, grenades électriques et autres impulsions magnétiques. Mais il aura la possibilité d'évoluer de différentes manières au cours de l'aventure, notamment en fonction de l'orientation que vous déciderez d'adopter. De plus Zeke (votre meilleur pote, sympa mais un peu lourd) vous a concocté une petite arme sur mesure, rafistolée vraisemblablement à partir d'une fourche de moto, qui a pour capacité de canaliser votre énergie pour que vos coups soient empreints d'électricité. Les combats au corps à corps ont eux aussi évolué vers quelque chose de plus esthétique mais aussi de plus simple, voire plus simpliste. Dans l'ensemble, diriger Cole, que ce soit durant les affrontements ou simplement pendant les phases d'exploration, est devenu carrément éclatant. Il faut en permanence trouver des sources d'électricité pour se donner de l'énergie lorsque l'on est blessé ou que l'on est simplement à court de jus. Le rythme trouvé entre attaques au corps à corps, fuites salvatrices à la recherche d'énergie, charges électriques à distance est vraiment convaincant.
 

L'ohm de la situation

Pour pouvoir mener son grand combat, Cole doit évoluer à New Marais. Plantons un petit peu le décor. Cette ville est en ruine, complétement ravagée : beaucoup de bâtiments en ruine et quelques enseignes lumineuses en centre ville, des extérieurs complétement inondés où les maisons dévastées baignent dans des eaux marécageuses. Sa population est, comme partout aux Etats-Unis, victime d'une épidémie qui la décime. Certains d'entre eux se transforment même en mutants, hostiles bien entendu. La ville est en proie au chaos, notamment à cause de la milice locale qui fait la chasse aux humains potentiellement porteurs de pouvoirs. Et puis il y a les simples passants, ou plutôt les victimes, éternels dommages collatéraux qu'il vous faudra coûte que coûte épargner si vous voulez vous bâtir une réputation de héros. Entre politiciens corrompus, guerilleros zélés, mutants féroces et autres monstres Le bestiaire est plutôt varié, en tout cas bien plus que précédemment. Pour en découdre, vos pouvoirs foudroyants vont plus loin, guidés par vos actes. Dans inFamous 2, il conviendra comme dans le premier opus de faire des choix qui influeront sur votre karma. Si vous butez négligemment civils et miliciens, vous sombrerez du mauvais côté de la force. Si en revanche vous prenez le temps de bien faire attention à qui vous grillez, de ranimer les passants à moitié morts qui jonchent le bitume de New Marais, d'emprisonner vos ennemis plutôt que de les sucer de leur énergie vitale, vous vous bâtissez une réputation de héros. En fonction de votre bord, différents pouvoirs s'offrent à vous. Aux attaques électriques de Cole, vous pourrez ajouter les forces du chaos si vous êtes un bad-ass et de la glace si vous êtes côté veuve, orphelin et bisounours. Des raccourcis permettent de jongler relativement facilement avec les pouvoirs en fonction de la situation. Certains méritent de se faire envoyer des voitures dans la tronche, d'autres de se faire glacer la tronche, parfois l'ennemi en surnombre mérite simplement une bonne grosse tornade électrique pour faire le tri entre les hommes et les lopettes. La grande variété de pouvoirs et d'utilisation de ceux-là, offre une réelle sensation de puissance, allant crescendo à mesure que vous progressez dans l'histoire. Ces pouvoirs sont achetables avec vos points d'expérience, et débloquables via de sympathiques défis, comme réaliser 10 tirs de sniper en pleine tête, renvoyer une roquette à son expéditeur, etc.
 

So Watt ?

Le monde ouvert dans lequel vous progressez est plutôt grand et varié. Outre les missions ayant attrait à l'histoire principale, vous pouvez augmenter votre expérience et accentuer votre karma en réalisant les traditionnelles missions secondaires. Certaines sont neutres, d'autres apportent du karma de salopard ou de héros. Celles-ci sont nombreuses, à peu près 80 en tout, et les développeurs ont pris un soin particulier à en varier les objectifs. Missions de protection, combats, désamorçages de bombes, délivrances de prisonniers... Et prendre plaisir à réaliser les missions annexes, c'est offrir au jeu une plus grande durée de vie. L'histoire principale est déjà longue, et pour peu que vous preniez le temps de faire quelques missions supplémentaires, vous vous retrouverez rapidement avec une vingtaine d'heures de jeu à votre actif avant d'en voir le bout. On prend plaisir à se mouvoir dans un gigantesque terrain de jeu qui se renouvelle sans cesse, avec un scénario plutôt bien ficelé qui ne déçoit pas mais qui surtout nous demande notre avis de temps en temps. Au final, inFamous a su évoluer plus qu'intelligemment. A la manière d'Uncharted 2, il fait passer son prédécesseur pour un brouillon, tant la suite est épique. L'univers est réussi, son scénario bien ficelé, et les combats sont épiques. La multitude des pouvoirs disponibles, conjuguée avec cette permanente sensation de puissance donne naissance à l'un des jeux de super héros les plus réussis à ce jour. C'est fun, bigrement bien réalisé et superbement inspiré. On en redemande ! Et le pire, c'est qu'on en aura plus puisqu'il semble possible d'éditer ses propres niveaux d'inFamous 2 à l'avenir. L'option n'était pas disponible à l'heure où nous écrivons ces lignes, mais vu la diversité des missions annexes, il semblerait que les inconditionnels aient les moyens de se faire très plaisir.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Un bel exemple de licence qui a su évoluer dans le bon sens. Un univers ouvert réussi et varié, un scénario bien fichu et des missions annexes sympathiques, le tout servi par un gameplay absolument jouissif... Pas de doute, c'est une nouvelle bombe qu'accueille la PS3 aujourd'hui. A se procurer de toute urgence, particulièrement pour les fans de comics et d'action chargée à bloc.

Points positifs

  • Sensation de puissance
  • Gameplay jouissif
  • Univers réussi
  • Missions annexes sympathiques
  • Multitude de pouvoirs
  • Scénario bien foutu

Points négatifs

  • Un peu d'aliasing
  • Quelques bugs de collision et de caméra

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires