Test : Kingdom Hearts III

Kingdom Hearts III - PS4

Genre : Action-RPG

Date de sortie : 25 janvier 2019

Genre
Action-RPG
Date de sortie
25 janvier 2019 - France
Développé par
Square Enix
Edité par
Square Enix
Disponible sur
PS3, PS4, Xbox One
Parfois appelé
Kingdom Hearts 3, KH3
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Treize ans ! Treize ans, c’est long. Pour vous donner une idée, la personne écrivant ce test était au collège lorsque le premier opus de la série est sorti et, pour ce dernier épisode, le voilà pleinement dans la vie active. L’attente en valait-elle la peine ? Est-ce que les nouvelles aventures de Sora, Donald et Dingo valent le coup d’œil ?  C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Test effectué à partir d'une version PS4

Vous vous souvenez de cette époque où l’on a vu les crossovers les plus improbables se réaliser ? Mais si, Sonic sur une console Nintendo, Capcom vs SNK, et… Squaresoft fusionnant avec Enix. Oui, parce que pour ceux qui ne s’en souviennent pas, à l’époque les deux entreprises c’était un peu comme Sony et Microsoft : deux très gros rivaux. La team Final Fantasy d’un côté et la team Dragon Quest de l’autre. Alors imaginez quel choc fut l’annonce de la fusion. Une fusion bénéfique pour nous, petits européens amateurs de JRPG, car elle symbolise l’arrivée de Dragon Quest dans nos contrées. Mais elle symbolise aussi l’arrivée d’un nouveau projet qui aura un impact conséquent sur l’industrie... alors que ce n’était pas gagné, au début. Imaginez : sorti de nulle part, on vous annonce un jeu mélangeant les univers de Square Enix et de Disney, dans lequel vous êtes accompagné par Donald et Dingo et où vous vous battez avec une clé. Il faut l’avouer, ça sonnait très étrange à l’époque. Et pourtant, Kingdom Hearts s’est finalement imposé comme une franchise majeure grâce à de très bons jeux qui sont très vite devenus des classiques.

Heart shaped box

Nous voilà donc en 2019 devant le troisième épisode de la série. Enfin, troisième épisode mais pas troisième jeu car, vous le savez déjà, en 13 ans on a eu droit à des rééditions, des 1.5, 2.5, des ajouts, des fillers, etc… Si bien qu’il est aujourd’hui impossible de bien résumer l’histoire globale de Kingdom Hearts tant elle part dans tous les sens. Alors concentrons-nous sur notre sujet, l’histoire de Kingdom Hearts III. Après avoir failli sombrer dans les ténèbres, Sora a perdu ses pouvoirs de l’éveil et part donc dans un voyage, toujours accompagné par Dingo et Donald afin de les retrouver mais, sur son chemin, il trouvera l’organisation et les sans-cœur. Bien évidemment, il y aura des ramifications, des retournements de situation et tout ce qui fait l’essence d’un RPG. Autant le dire tout de suite : l’histoire de Kingdom Hearts III n’est pas son point fort. Ça part dans tous les sens, on a du mal à suivre et, surtout, n’oublions pas que cette suite arrive TREIZE ANS APRÈS, certaines références sont donc perdues quelque part dans les mémoires. On est dans une histoire à base de cœur, de pouvoirs, de doubles, de similis, de copies du monde et bien plus. Donc oui, c’est difficile à suivre, c’est tiré par les cheveux et l’on aura souvent les réactions suivantes après une cinématique : « Quoi !? », « Mais... pourquoi !? », « Attends, c’est qui lui, encore ? ».

Kingdom Hearts III

L’histoire n’est pas aidée par son ton. Il faut le dire : c’est très enfantin, et même parfois niais. Parfois énervant, surtout dans les instants extrêmement bavards. Mais est-ce vraiment une surprise ? On est dans un jeu sur le pouvoir de l’amitié et la force du cœur, donc de tels discours - que l’on trouve aussi dans les séries pour jeunesse que l’on a tous regardé à un moment - sont attendus. Mais au-delà de l’histoire, Kingdom Hearts III possède des personnages très attachants. Bien évidemment, il y a les personnages Disney, ceux qui ont bercé la jeunesse du monde entier. Ceux-là partent clairement avec un avantage. Mais il y a aussi Sora, à la bonne humeur et à la motivation dangereusement contagieuses, et aussi Riku et Kairi que l’on retrouve avec plaisir. Il est impossible de ne pas constater à quel point le trio Sora, Donald et Dingo fonctionne à merveille dans ses interactions. Dans cet aspect, seuls les personnages de l’organisation sont moins intéressants. A tel point que l’on a par moments l’impression d’être en face de clones de Sephiroth ayant pour seule originalité la couleur de leurs cheveux. On verra tout ce petit monde évoluer dans un jeu tournant sous Unreal Engine, une vraie réussite technique. Le jeu est fluide, beau, coloré et le choc de l’évolution sera grand lors des scènes de flashbacks reprenant des cinématiques des épisodes précédents. On aura parfois l’impression d’être devant le film original, comme dans le monde de Raiponce, si on ne tient pas compte des cheveux où il y a encore un peu de travail à faire.

Kingdom Hearts III

Heartbreak Kid

Heureusement, Kingdom Hearts III ne revient pas qu’avec un nouveau chapitre de son histoire. Nous sommes devant un action-RPG, alors qu’en est-il ? Les combats sont fluides et nerveux et offrent quelques nouveautés. Il est toujours possible de faire des attaques combinées, celles-ci se déclenchant lors d’un combat lorsque vos deux acolytes - ou seulement l’un des deux selon l’attaque - sont prêts. On pourra donc balancer Dingo sur les ennemis ou utiliser la magie de Donald pour invoquer des météores. En plus de ces attaques combinées, il est maintenant possible d'utiliser des attractions des parcs Disney. Vous pourrez donc faire apparaître des tasses, un carrousel ou même un vaisseau spatial. Ces attractions sont un bon moyen pour renouveler le gameplay, sachant qu’elles découlent toute sur un mini-jeu différent servant à attaquer les ennemis.

Est-ce que c’est tout ? NON ! Au cours de l’aventure, vous obtiendrez des Keyblades différentes ayant la particularité de se transformer pour donner à Sora une attaque spéciale, comme par exemple l’arbalète magique ou le marteau géant. En plus de ces attaques spéciales et des attaques basiques, il est toujours possible d’utiliser des magies, des consommables et des invocations. Les invocations sont d’ailleurs extraites de l’univers Disney. Nous ne spoilerons pas ici, mais sachez qu’il est par exemple possible d’invoquer Ralph pour un petit coup de main... Les combats offriront beaucoup de fun et sont un vrai plaisir pour les yeux. C’est fluide, ça explose, ça fait de la lumière, un vrai point fort. Et il vaut mieux quand on voit à quel point les combats sont présents tout au long du jeu. Par ailleurs, on voit que des efforts ont été faits afin de les renouveler et faire en sorte qu’ils ne soient pas ennuyeux et répétitifs. Par exemple, vous aurez des phases de FPS. Oui oui, des phases de FPS dans Kingdom Hearts ! Vous pouvez débloquer de nouvelles attaques tout au long de l’aventure, mais nous y reviendrons plus tard.

Kingdom Hearts III

En dehors de son aspect combat, Kingdom Hearts III fait la part belle à l’exploration. Vous avez plusieurs mondes issus de l’univers Disney à visiter, et vous aurez la possibilité d’explorer au maximum chacun d’entre eux. Alors, oui, on est loin d’un monde ouvert, mais on est aussi loin de la linéarité des premiers épisodes. Chaque monde offre un lot énorme d’activités : vous pourrez rechercher les signes du roi, prendre des photos pour les Mogs, trouver des ingrédients pour que Rémy de Ratatouille vous cuisine de bons petits plats, vous pourrez danser, amuser la galerie, chercher des matériaux, trouver des coffres cachés, etc… Avec toutes ces activités, il y a largement de quoi faire pour passer de longues heures devant le jeu à explorer tous les mondes. D’ailleurs, ces mondes, comment y accède-t-on ? Comme dans les épisodes précédents, à savoir en vaisseau spatial. Le tout est très simple. Vous placez une balise pour vous repérer et vous volez dans sa direction. Bien évidemment, sur le chemin vous rencontrerez des ennemis et des trésors. Dans ces phases, le jeu se transforme en shoot'em up où l'on tire de partout. Absolument partout. Tout d’abord pour se débarrasser des assaillants, mais aussi pour obtenir des objets. Par exemple, les planètes contenant des trésors s’ouvriront en résolvant de petits casse-têtes, les pièces se déplacant en tirant dessus. Le vaisseau pourra se customiser et s’améliorer, et vous aurez la possibilité de construire ou gagner de nouveaux vaisseaux. En montant de niveau, car oui, vous montez aussi de niveau lors de vos voyages spatiaux...

Kingdom Hearts III

HeartPG

Pour finir, n’oublions pas que Kingdom Hearts III est un RPG. Et cet aspect est représenté de manière très classique : vous gagnez de l’expérience avec vos combats et vous montez de niveau. En montant de niveau, vous débloquez de nouvelles compétences que vous pouvez activer en utilisant les points de compétence gagnés là aussi en montant de niveau. Le but d’un RPG est de devenir plus fort et la montée de niveau ne sera pas le seul moyen. Vous pourrez obtenir de nouveaux équipements au cours de l’aventure, soit en les achetant auprès des Mogs, soit en utilisant la Forge. Forge qui sera d’ailleurs aussi utilisée pour améliorer les différentes Keyblades à l’aide de divers matériaux récupérés pendant l’aventure. Même si l’aspect RPG est efficace, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il n’est qu’accessoire, tout simplement parce que le challenge est inexistant. En dehors des nouvelles attaques et magies, on n’aura pas cette impression de montée en puissance, tout simplement parce qu’on se sentira tout puissant dès le début. Par exemple, même si vous allez dans un monde où le niveau de combat est de 14 alors que vous êtes de niveau 9, vous n’aurez aucune difficulté du début à la fin. Le monde sera traversé avec une facilité déconcertante, ce qui n’était pas vraiment le cas des anciens épisodes. Précisons aussi que, maintenant, les points de magie se régénèrent tous seuls après un petit temps d’attente, ce qui rend les affrontements bien plus faciles.

Article rédigé par Mystère Mask , le

Treize ans pour une suite c’est long, très long. Kingdom Hearts III ne brille pas par son histoire, mais arrive à nous faire voyager. Il nous embarque dans un beau périple, accompagné par des personnages attachants que l’on prend plaisir à revoir et suivre. Malgré son manque de challenge, on passera de longues heures à explorer les mondes proposés grâce aux multiples activités disponibles et on s’émerveillera devant ses prouesses techniques. On pourra trouver l’histoire niaise mais, justement, n’est-ce pas parce que nous aussi, nous avons 13 ans de plus, alors que Sora n’a pas grandi ?

Points positifs

  • Personnages attachants
  • L’univers Disney bien représenté
  • De multiples activités
  • Techniquement solide
  • Des combats nerveux et fluides

Points négatifs

  • Manque de challenge
  • Histoire tellement impossible à suivre
  • Trop bavard par moments
  • Très enfantin

A propos de l'auteur

Mystère Mask

Mystère Mask

Inventeur du claquement de porte

Né en 1823 mais immortel grâce à un pacte passé avec Nicolas Cage, ce gus a eu l'idée de génie de faire breveter le claquement de porte, ainsi il empoche des royalties à chaque fois que dans le monde une porte se ferme un peu trop brutalement. C'est pour ça qu'après six titres de champion du monde poids lourd de Mahjong acrobatique il a décidé de se cloîtrer dans son chateau de Bavière dans lequel il peut passer ses journées à jouer à tout ce qu'il trouve et partager son avis... Même si personne n'en veut.

Contacter

Commentaires