Preview : Project CARS

Project CARS - PS4

Genre : Course Automobile

Date de sortie : Mai 2015

Genre
Course Automobile
Date de sortie
Mai 2015 - France
Développé par
Slightly Mad Studios
Edité par
Bandai Namco Entertainment
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Wii U, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Cela fait maintenant près de trois ans que Project CARS innonde la toile de vidéos de ses différentes builds mettant en valeur sa plastique de rêve. Le titre en étant maintenant à un stade très avancé de son développement, il était temps pour nous de vous donner nos impressions sur ce titre très prometteur.

 
 
Mais qu'est-ce que Project CARS ? Tout d'abord, revenons sur la définition de l'acronyme C.A.R.S. qui signifie Community Assisted Racing Simulator. Et il n'est pas usurpé. Au niveau du financement tout d'abord, le titre ayant été en partie financé à hauteur d'environ 2 272 500 € par des joueurs passionnés, via World of Mass Development (WMD pour les intimes), une plateforme de financement participatif semblable à Kickstarter, créée spécialement pour l'occasion par Slightly Mad Studios. Mais là où les autres développeurs ayant eu recours à ce genre de procédé se contentent, dans le meilleur des cas, de prendre le retour des joueurs sur l'aspect technique de leur jeu, le studio britannique est allé plus loin, en les impliquant également dans la partie créative du processus. En effet, ce sont des membres de WMD qui ont dessiné les affiches des différentes épreuves. Mais ce n'est pas tout, le studio a également intégré au jeu deux prototypes lmp1 créés par les joueurs. Tous les jours, les bakers ont accès à une nouvelle version du jeu. Aujourd'hui, nous en sommes à la build 831 (cette preview se base sur la n°830).
 

Made by racers for racers

Durant la période où il inondait la toile de vidéos, Project CARS s'est taillé une solide réputation de simulation qui, derrière ses graphismes aguicheurs, est véritablement hardcore. Celle-ci est amplement méritée, tant le jeu pousse le réalisme loin dans ces deux domaines. Mais intéressons nous d'abord à la conduite. Celle-ci ne vous pardonnera aucune erreur. Un freinage un peu tardif, une accélération un peu précipitée, un braquage un peu brusque, toutes les erreurs se paient cash dans Project CARS. Une concentration de tous les instants est donc nécessaire pour conserver le degré de précision qu'impose le jeu pour être compétitif. Parce qu'ici, il n'y a pas de rewind, et donc pas de possibilité de rattraper ses erreurs. Cela paraît peut-être rebutant vu comme ça, mais à côté de cela le feeling procuré par la conduite est juste sensationnel. A titre d'exemple, lors des courses d'endurance on sent bien les pneus s'user via une direction qui mollit au fil des tours. Et le fait que le jeu ne pardonne rien ne rend la réussite des manœuvres de dépassement que plus gratifiante.
 
 
Mais derrière cette façade de gros dur se cache un cœur tendre. En effet, le titre propose tout un tas d'aides au pilotage qui vous faciliteront la tâche si nécessaire. Si bien qu'il en devient très accessible au final. Trois configurations sont même prévues à ce niveau-là : novice, amateur et pro. Cela démontre bien la volonté de Project CARS de s'ouvrir à un large public. Parmi tous les jeux de courses à venir, Project CARS est la seule simulation et Slightly Mad Studios compte bien en profiter.
 

Fuck me I'm famous

Visuellement, comme vous avez certainement pu le constater sur la multitude de vidéos et de screenshots qui circulent sur Internet, le jeu est beau à en crever. Le Madness Engine fait des merveilles. Le titre est largement au niveau de Forza Motorsports 5 et Forza Horizon 2, mais sans cet aspect trop lisse qui donne un petit côté faux à ces titres. Les effet de lumière sont saisissants de réalisme. Et les courses de nuit sont sublimes, en plus d'être particulièrement stressantes. Les effets météo ont eux aussi bénéficié de la même qualité de traitement.
 
 
La gestion des dégâts, quant à elle, n'est pas encore totalement convaincante. Si elle est spectaculaire sur les gros crashs, avec des avaries en prime, elle reste inexistante sur des chocs moins violents. N'espérez donc pas voir de la tôle froissée suite à une petite touchette. Et même si cela relève sans doute plus du compromis, pour garder un jeu jouable et fun, que de la faiblesse technique, cela reste tout de même dommage.
 
 
Concernant l'intelligence artificielle, celle-ci est à l'heure actuelle plus convaincante que ce qu'on voit dans la plupart des titres concurrents. Elle est agressive juste ce qu'il faut, et donne à voir de belles manœuvres de dépassement. Cependant, elle garde le même défaut que bon nombre d'autres titres du genre : elle n'a pas vraiment conscience de la présence du joueur. Cela se traduit par le fait qu'elle vous rentre un peu trop souvent dedans. Mais rassurez-vous, nous restons loin du grand n'importe quoi de Forza 5, le jeu ne vous forçant pas à rouler à côté de la piste pour éviter le contact.
 

Article rédigé par pattoune , le

Avec tous ces jeux de course qui sortent en cette fin d'année, Slightly Mad Studios a préféré repousser la sortie de son titre à mars 2015. Compte tenu des atouts qu'il a à faire valoir, ce n'était pas vraiment indispensable, surtout qu'il est le seul à jouer la carte de la simulation. Et il la joue de fort belle manière de surcroît. Quoiqu'il en soit, cela permettra au studio britannique de peaufiner encore un peu plus son jeu et, croisons les doigts, de corriger les petits défauts qui traînent ça et là. Sauf accident industriel, on tient là le prochain must-have pour tous les amateurs de jeu de caisse.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires