Preview : Battlefield : Hardline - PS4

Battlefield : Hardline - PS4

Battlefield : Hardline - PS4

Genre : Policiers et voleurs

Partager
Cette année à l'E3, Electronic Arts a profité de sa conférence pour montrer son nouveau Battlefield, intitulé Hardline. La très bonne surprise est que tout de suite après la conférence, nous avons eu l'occasion de tâter la bestiole sur Playstation 4. Premières impressions à chaud.
 
 
Battlefield : Hardline est un titre qui se base sur un principe enfantin, auquel nous avons tous joué dans la cour d'école étant enfant : le gendarme et le voleur. A l'annonce de cette nouvelle, puis à celle du fait que Battlefield 4 continuerait à tourner et à bénéficier de DLC (donc du soutien de son éditeur), nous avons pensé que Hardline s'engouffrerait dans une direction différente de son grand frère. Par exemple, quelque chose de très tactique à la manière d'un Counter Strike. Après quelques minutes avec une manette de Playstation 4 dans les mains, la conclusion s'est assez rapidement imposée à nous : on s'est fourré le doigt dans l'oeil jusqu'à l'os.
 
 
Après avoir choisi votre classe de personnage et votre clan (truand ou flic), vous vous lancerez dans une guerre sans merci. La map proposée était celle de Los Angeles et clairement, elle était très fidèle à l'esprit de la ville. On aurait bien aimé défoncer le Convention Center, où se déroule l'E3 en ce moment, juste pour le principe mais il n'a hélas pas été modélisé. En termes de gameplay, on est effectivement bien plus proche d'un Battlefield que d'un Counter. Un BF, certes, mais dans un espace tout de même relativement plus réduit. Celui-ci semble laisser pas mal de possibilités différentes de manoeuvres. L'action est très très soutenue, rapide, nerveuse et explosive. En gros, les brigands devaient réussir à ramener de l'argent d'un point A à un point B, et les gendarmes de les en empêcher. Pour ce faire, pléthore d'armes différentes, et des tas de véhicules, de la moto au 4X4 blindé, en passant par des hélicoptères, et même un camion citerne. Oui oui.
 

Avoir la peau lisse au cul

La conduite des véhicules nous a semblé plutôt nerveuse dans l'ensemble. Un petit air de GTA semblait flotter dans cette partie où l'on prend une moto dans la rue pour s'échapper d'un endroit trop dangereux ou pour forcer un barrage. Développé par Visceral Games, il faut bien vous avouer que nous n'avons pas tellement reconnu la patte des papas de Dead Space. En revanche, les similitudes avec Payday et les films de braqueurs, Heat en tête de liste, sautaient déjà plus aux yeux. Autre chose, hélas, le multijoueur n'est vraiment pas beau à ce stade de développement. Après, on rappelle que 1/ le jeu n'est pas fini, 2/ un Battlefield c'est rarement moch, 3/ un Visceral Games, ça bâcle rarement le boulot, 4/ le solo, c'est toujours beaucoup plus joli que le multi, et celui-là, on ne l'a pas vraiment vu.
 
Pas énormément d'informations à propos de cette petite session de Battlefield : Hardline, si ce n'est qu'il s'annonce pour le moment plutôt sympathique. Il porte vraiment la marque de fabrique de la série mais avec une formule un petit peu différente assez plaisante. Faites-vous un avis vous-même bientôt, la bêta ne devrait plus trop tarder.
10 juin 2014 à 11h46

Par JoKeR

Gribouillé par...

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef

Présent sur le site depuis belle lurette, JoKeR est un homme à tout faire, entre la rédaction, la publication et la gestion des relations presse.
Revenir en haut