Test : CounterSpy

CounterSpy - PS4

Genre : Espionnage tactique

Date de sortie : 20 août 2014

Genre
Espionnage tactique
Date de sortie
20 août 2014 - France
Développé par
Dynamighty
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS3, PS4, PSVita
Modes de distribution
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 16 ans

La menace nucléaire n'a jamais été aussi imminente entre les impérialistes et les socialistes. Russes et américains se menacent mutuellement de faire péter leurs bombes atomiques sur la lune. Grotesque idée, n'est-ce pas ?

Test effectué à partir d'une version PS4

 
 
CounterSpy a été dévoilé à peine quelques petits jours avant sa sortie sur le PlayStation Network. On aime bien les annonces comme ça, nous. On te montre quelque chose qui a l'air très chouette et hop, aussitôt montré, aussitôt disponible ! D'autant que le titre possède un style particulier vraiment sympathique. Une touche graphique originale avec une inspiration directement prise sur le style de certaines anciennes affiches communistes. Allez, vous voulez vous la péter en société ? C'est le style "constructivisme russe".
 

Johnny Vs Vlad

CounterSpy est une exclusivité PS Vita, PS3 et PS4 vous proposant d'incarner un agent secret au milieu de la guerre froide. Un héros agile à la démarche féline dont vous n’apercevrez jamais vraiment le visage puisqu'il est la discrétion incarnée. Un espion à l'ancienne, un vrai de vrai, un qui se faufile, casse des nuques, tire au silencieux et appuie sur des gros boutons rouges à quelques secondes de la fin d'un compte à rebours géant. Parodique au possible, il n'en reste pas moins plutôt agréable dans son gameplay. Le principe est de s'infiltrer dans une base secrète à chaque niveau afin de s'emparer des plans secrets de lancement nucléaire.
 

Imperialisme VS Communisme

Pour ce faire, il faudra évoluer de la manière la plus discrète possible. En effet, il y a des caméras de sécurité ainsi que des gardes aux grades et armes différents. A mesure que vous progressez dans les niveaux, il faudra donc faire attention à vous faire le moins possible repérer. En effet, il y a 5 niveaux d'alarmes et plus vous ferez le crétin, plus vous monterez. Quand le front que vous envahissez arrive à un niveau d'alerte de 1, il panique fortement. Or, un pays qui panique, c'est un pays qui lance des frappes préventives juste au cas où. Passé le plus haut seuil d'alerte, vous avez une minute très exactement pour appuyer sur le gros bouton rouge qui annulera le lancement des missiles. Le truc, c'est que le niveau d'alerte ne baissera pas entre chaque mission. Il faudra vous même le faire et, pour cela, un seul moyen : trouver les hauts gradés. Ceux-ci ne brillent pas vraiment par leur courage, aussi suffit-il simplement de dézinguer les gardes autour d'eux et de les menacer pour qu'ils vous fassent gagner un niveau d'alerte.
 

Propagande et missiles nucléaires

Autre originalité sympathique, le générateur aléatoire de niveaux. En effet, toutes les missions seront différentes, même si vous essayez de les recommencer. Mais avec cela, on touche aussi à un autre petit souci, à savoir que toutes les missions se ressemblent un petit peu. CounterSpy est certes un jeu agréable dans sa prise en main simple et efficace, ainsi que dans son aspect graphique. Mais malgré les quelques armes différentes et les capacités que l'on peut se procurer au début de chaque niveau, le titre ne décolle jamais vraiment, hélas. De plus, sa durée de vie n'est pas bien longue. En revanche, toujours aussi jouissif, le cross-buy et le cross-save répondent présent. On télécharge le titre, on y joue sur PS4, on part en vacances et on continue sur PS Vita dans le train à partir de la partie qu'on avait commencé dans le salon. Non, y a pas à dire, c'est beau. Par contre, si aucune différence n'est vraiment notable entre les plates-formes d'un point de vue graphique, la version Vita est dotée d'atroces temps de chargement qui passent l'envie de recommencer les missions.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Sympathique de prime abord, avec sa touche graphique originale et son gameplay simple mais agréable, Counter Spy ne décolle hélas jamais vraiment et finira même pas lasser malgré sa courte durée de vie. Pourtant, c'est un titre plutôt sympathique à se fournir pendant l'été pour 15 euros, d'autant que le cross-buy et le cross-save permettront à votre partie commencée dans le salon de vous suivre sur la plage.

Points positifs

  • Gameplay fonctionnel et sympathique
  • Aspect graphique vraiment sympa
  • Cross-buy et cross-save, le bonheur

Points négatifs

  • Trop court
  • Ne se renouvelle pas assez
  • Temps de chargement atroces sur PS Vita

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires