Preview : Yakuza 6 : The Song of Life

Yakuza 6 : The Song of Life - PS4

Genre : Action / Aventure / Beat'em all

Date de sortie : 17 avril 2018

Genre
Action / Aventure / Beat'em all
Date de sortie
17 avril 2018 - France
En 2016 - Japon
Edité par
Sega
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Si la série des Yakuza a mis un certain temps avant de débarquer dans nos vertes contrées, c’est très rapidement en revanche qu’elle a trouvé son public chez nous. Il faut dire qu’elle a été précédée d’un sacrée réputation. Si bien que l’absence de localisation française n’a pas réellement dérangé le public. Pourtant, je n’ai jamais réussi à adhérer à la série. C’est donc avec une certaine indifférence que je m’apprête à passer une heure en compagnie de Kiryu et sa bande de mafieux dans la sixième itération de leurs aventures. Sauront-ils me conquérir, cette fois ?



Yakuza 6

C’est un Kiryu hors du mafia-game que nous retrouvons ici. Loin de ses anciens camarades, le Dragon de Dojima menait une vie paisible, loin de Kamurocho et ses embrouilles. Mais, de toute évidence, cela ne pouvait pas durer. Et la légende de la pègre nippone se voit obligée de retourner en ville lorsqu’Haruka, l'une de ses amies, se fait renverser par un chauffard ayant pris la fuite. Kiryu revient donc pour obtenir justice, quitte à casser quelques dents au passage. Seulement, il devra aussi composer avec le contexte actuel. En effet, plusieurs factions s’opposent pour le contrôle de la ville, les deux principales étant le clan Tojo et les chinois. Et, comme si cela ne suffisait pas, un nouveau groupe, Justis, vient se taper l’incruste, leur objectif étant de mettre un terme à l’activité des gangs.
      
Vous l’aurez compris, la section de jeu testée était très scénarisée. Ce qui nous a permis de saisir les différents enjeux de cet épisode. Et si les cinématiques pullulaient durant notre session, elles étaient bien rythmées dans l'ensemble. De plus, malgré des personnages poseurs, typiques de ce genre de productions, la mise en scène reste sobre. Nous avons noté des effets marqués, sur des introductions de personnages notamment, mais rien de trop poussif. Dans l’absolu, ce que nous avons vu de l’aspect purement narratif était réussi, dans le sens où nous nous sommes réellement sentis impliqués dans la quête de Kazuma Kiryu.
 
Yakuza 6

En terme de gameplay, nous avons été confrontés à trois phases de jeu. La première consistait en une recherche d’indices sur le lieu de “l’accident” d’Haruka. Ici, il est inutile de fouiller partout comme dans un L.A. Noire. Les indices sont marqués, et vous n’avez plus qu’à aller déclencher la cinématique qui leur est associée. Le fait que le travail soit fait à notre place plombe l’intérêt de ces séquences. Mais cela nous fait gagner du temps, car ce n’est pas pour cela qu’on joue à Yakuza.

Ce qui nous amène aux combats. Ces derniers gardent le même système d’arène que les précédents volets, si ce n’est que leur délimitation est visuellement moins marquée. Pour le reste, le système de combat reste dans la veine de ce qui a été proposé dans les précédents volets. Les fans ne seront pas dépaysés. Notez cependant que si vous ne pouvez pas quitter la zone de combat, les PNJ (autres que vos adversaires) peuvent aller et venir à leur guise. C’est ainsi que, lors d’un combat en pleine rue, nous avons pu voir des voitures traverser la zone de combat ou s’arrêter pour ne pas faucher quelqu’un. Cela donne un côté évolutif aux arènes tout en dynamisant le combat. Mais c’était timide dans les quelques combats que nous avons vu, et nous espérons que les développeurs ont poussé cet aspect du gameplay dans le reste du jeu.

Yakuza 6

La troisième phase de gameplay est l’exploration. Nous avons pu brièvement explorer le quartier de Kamurocho. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il regorge d’activités. Il n’y a rien d’étonnant à cela pour qui connaît un minimum la série, mais cela reste toujours appréciable. Le quartier, bien modélisé, est plein de vie. Les principaux reproches que nous pouvons faire au titre à ce niveau sont les contrôles un peu raides pour 2018, ainsi que les taxis cantonnés aux bords de la map, vous obligeant à courir de longues secondes pour changer de quartier. Mais c’est du chipotage.

Une nouveauté s’est glissée dans cette section du jeu : Troublr. Il s’agit d’une application mobile in-game dans laquelle les habitants de Kamurocho signalent des problèmes et vous pourrez vous en servir pour trouver des missions. Nous n’avons pas pu la tester, mais cela devrait grandement simplifier la vie des joueurs. En effet, avec cette appli, plus besoin d’aller voir un PNJ à l’autre bout de la map pour accepter une mission...

Article rédigé par pattoune , le

Comme je le disais en introduction, je ne suis pas fan de Yakuza. Pourtant, durant cette petite heure, je me suis pris au jeu et attaché à Kiryu. Il faut dire que sa quête de justice m’a parlé, comme elle parlera à beaucoup de joueurs. Ajoutez à cela une recette qui a fait ses preuves, et vous obtenez un futur hit en puissance.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires