Test : Wipeout Omega Collection

Wipeout Omega Collection - PS4

Genre : Course futuriste

Date de sortie : 07 juin 2017

Genre
Course futuriste
Date de sortie
07 juin 2017 - France
Développé par
Clever Beans
Edité par
Sony Interactive Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Licence phare de la PlayStation première du nom, et donc des années 90, WipEout a décidé de faire son grand retour ce mois-ci sur PlayStation 4. Pas avec un épisode inédit, hélas pour les fans du genre, mais plutôt avec une compilation regroupant trois titres remasterisés pour l'occasion. Mais cela suffira-t-il pour que les joueurs adeptes de la série ressortent la carte bleue ?

Test effectué à partir d'une version PS4

La WipEout Omega Collection comprend donc, comme son nom l'indique, plusieurs titres. Il est ainsi question ici de WipEout HD, HD Fury (son add-on) et enfin WipEout 2048. Un bon paquet de circuits à se mettre sous la dent, donc, la série proposant – si vous êtes un total néophyte – des courses futuristes et flashys à bord de sortes de pods lévitant au dessus du sol. Voilà pour la présentation. Dans le détail, les adeptes ont largement de quoi faire : quasiment une dizaine de modes de jeux et plus d'une vingtaine de pistes différentes, il y a du choix, même s'il faut tout de même débloquer les éléments petit à petit, tout n'étant pas accessible d'office. Les joueurs pourront donc s'adonner à des Contre-la-Montre, des Tournois, des Tours Rapides, des Courses Uniques, des Zones (demandant au joueur de survivre le plus longtemps possible, sachant que son véhicule voit sa vitesse augmenter petit à petit), des Zone Battle (remplir une jauge en effectuant des tonneaux), des Detonator (éviter autant que faire se peut les mines et bombes, sachant que là encore le véhicule va de plus en plus vite) et enfin des Eliminator (gagner le plus de points possible en déchaînant les enfers – en utilisant les armes, quoi – sur les adversaires). Et enfin, classique parmi les classiques, le mode Carrière permet pour sa part de combiner plusieurs types d'épreuves. Sans oublier évidemment le multi, qu'il soit en local à deux ou en ligne jusqu'à huit joueurs (et customisable à l'excès), sachant que le tout tourne aussi fluidement que le solo.

Toujours plus vite

Car dans un titre (ou, en l’occurrence, des titres) où la vitesse est le maître mot, il en faut, de la fluidité. Heureusement, aucun des softs présents sur cette compilation n'est à la traîne : les courses sont fluides à tous moments, et ce même lorsque plusieurs vaisseaux se pressent à l'écran ou que les effets visuels liés au armes commencent à devenir un peu trop nombreux. Impossible donc de se plaindre du titre si vous avez perdu, c'est entièrement de votre faute. Ce qui risque de toute manière d'arriver très souvent, en tout cas durant vos premières courses. Hé oui, les WipEout sont exigeants dans leur gameplay, et la moindre erreur peut être fatale sur le tableau de fin de course. Heureusement, la marge de progression est énorme et les titres sont relativement souples quant aux objectifs qu'ils demandent d'atteindre. Il n'est ainsi pas obligatoire de finir premier d'une course pour que cette dernière soit validée... De quoi laisser aux néophytes le temps de comprendre comment fonctionnent les vaisseaux, comment utiliser les armes (les utiliser ou les assimiler afin de regagner de l'énergie), comment aborder les virages, comment effectuer des tonneaux permettant de s'offrir un boost bienvenu, et ainsi de suite... Quoi qu'il en soit, que l'on soit nouveau ou habitué, c'est un véritable régal de se lancer dans les courses de WipEout tant le gameplay est soigné et que la sensation de vitesse est grisante. Sans parler du suspense durant les courses où les armes sont autorisées, puisqu'il est aussi possible de descendre tout en bas du podium pour un missile pris juste avant la ligne d'arrivée. La carapace bleue de Mario Kart a de la concurrence, en somme.

WipEout Omega Collection

Techniquement, ce WipEout Omega Collection est également un véritable petit bijou, que ce soit pour les yeux ou les oreilles. Clairement, le lifting graphique a été un gros morceau pour les développeurs qui s'en sont sortis haut la main. Les décors futuristes sont très jolis, les couleurs sont pétantes et, comme dit précédemment, le tout est fluide à tout moment, mais également lisible, ce qui n'est pas négligeable. Seul petit bémol, le côté un peu austère des menus, qui auraient peut-être mérité eux aussi un petit coup de pinceau. Qu'à cela ne tienne, ce n'est pas là-dedans que les joueurs passent le plus clair de leur temps... Ces mêmes joueurs profiteront en revanche à tous moments d'une bande-son électro de haute volée. Ce qui n'est pas nouveau, les titres de l'époque étant déjà réputés pour leurs musiques. De ce côté-là, les fans pourront profiter d'un mix entre nouvelles et anciennes musiques qui porte à un peu moins d'une trentaine le nombre de pistes à écouter, sachant que certaines valeurs sûres du genre comme The Prodigy sont de la partie. Les bruitages et autres commentaires (in english) ne sont pas en reste et viennent apporter encore un petit plus à l'ensemble, un petit côté ''réaliste''. Dommage en revanche de devoir patienter sur des temps de chargement mais, surtout, de devoir faire l'impasse sur de quelconques nouveautés, le seul ajout étant un vaisseau déjà présent dans un autre épisode...

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si un nouvel opus aurait (sans doute) été mieux, difficile pour les fans de ne pas succomber malgré tout à cette compilation tant elle a été faite avec amour. Les graphismes ont été vraiment soignés, le tout tourne de manière fluide en permanence, la bande-son est toujours aussi percutante, le gameplay toujours aussi addictif et le contenu plus que conséquent, avec deux titres et un gros add-on, proposant un bon paquet de circuits et de modes. Les fans seront ravis de récupérer tout ce beau monde à un prix pas abusé, et les néophytes apprécieront sans doute de découvrir des titres exigeants mais proposant une bonne marge de progression.

Points positifs

  • Fluide tout le temps, partout
  • Un bon paquet de choses à faire
  • Une bande-son électro soignée
  • Multi aussi soigné que le solo
  • Un gameplay exigeant et rapidement addictif

Points négatifs

  • Pas de nouveautés
  • A quand un vrai nouvel épisode ?

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires