Preview : Wolfenstein 2 : The New Colossus

Wolfenstein 2 : The New Colossus - PS4

Genre : FPS qui tire tout nazimuth

Date de sortie : 27 octobre 2017

Après une introduction en fauteuil roulant plutôt très pimentée, nous retrouvons notre cher héros pour quelques heures de fun dans les locaux de Bethesda. Nous n’avions pas été prévenu de la fessée que nous allions prendre en ce début d’après-midi gris et pluvieux. Est-ce que ce nouvel opus est difficile ? Oui, franchement. Est-ce rebutant ? Absolument pas. Est-ce jouissif ? D’après toi !

Pas l’temps d’niaiser

Pour ceux qui ont joué à Wolfenstein : The New Order, sachez que Wolfenstein II : The New Colossus continue l’histoire. Vous incarnez (toujours) William Blazkowicz après un coma de quelques mois, et à peine réveillé il semble bien déterminé à retourner défourailler du nazi. Nous ne savons toujours pas quel pouvoir miraculeux lui permet de tomber en peignoir sans exposer son intimité à la caméra, mais on veut bien savoir. Le temps de se refaire la main pendant une belle introduction au rythme tranquillement effréné, vous aurez le temps de massacrer quelques sbires au brassard rouge dans les couloirs de ce qui semble être un hôpital sous-marin visiblement mal entretenu.

madame
Je crois que la Madame n'est pas ravie de nous voir.

Pimp my gun

Nous avons pu tester la personnalisation des armes, et c’est vraiment cool. Le gameplay peut radicalement changer entre deux modes de shotgun, et sans parler de la possibilité d’équiper une arme dans chaque main. Notre session de gameplay n’a pas été fracassante d’efficacité au niveau de l’avancée, mais on a pu ressentir les grandes lignes de ce nouvel épisode : des musiques soignées, une mise en scène spectaculaire, des monstres mécaniques (no spoil mais c’est beau) et un niveau de difficulté vraiment élevé. Les cinématiques sont prenantes et acides (au sens propre et figuré, l'un de nos camarades semblant aimer les buvards magiques dans l’aventure), avec des saillies humoristiques dignes des premiers opus. On ne s’encombre pas avec la censure ou une bien-pensance, sans non plus tomber dans l’outrageux ou le vulgaire inutile (coucou Duke Nukem Forever).
 

micro onde
Quelques secondes plus tard, des nazis tentent de franchir un mur de micro-ondes : ça tourne mal.

Le jeu qui va faire fuh.. ta gueule.

On retrouve tout ce qui fait la puissance de Wolfenstein : The New Order, nerveux, violent, jouissif, et on ajoute une dose d’assurance de la part du studio dans les détails. Level design très soigné, plusieurs chemins possibles, menus d’équipements magnifiques, crafting fluide… Pour l’instant un peu perdus dans l’histoire (donnée dans le désordre lors de la session de jeu), nous avons quand même pu apprécier le soin apporté à la narration, ainsi que la variation de rythme en quelques secondes. Il ne sera pas rare de passer d’une séquence de jeu sur-speed pour atterrir dans une cinématique lente et tendue avec quelques piques d’humour, le temps de se reposer les doigts mais de serrer bien fort la manette.

beau
On ne va pas mentir, c'est vraiment très beau.

Article rédigé par M.Achille , le

Machine Games semble nous avoir préparé du très lourd pour ce 27/10/2017, entre le rythme effréné, la narration centrale dans l'aventure et des graphismes honnêtement époustouflants. On a plus que hâte de continuer les aventures de Blazkowicz, que ce soit en fauteuil roulant ou avec 10 armes customisées jusqu'à l'os.

A propos de l'auteur

M.Achille

M.Achille

Maître des doges

Fan de Binding of Isaac, The Witness et Antichamber. J'aime les jeux (très) difficiles et qui font mal à la tête, ainsi que les périphériques lumineux.

J'aime beaucoup trop Overwatch.
Je ne joue que sur PC, parce qu'il y a Gang Beast et Rocket League.
Je n'aime pas partager ma manette, mais volontiers mon écran.
J'aime les jeux idiots, originaux, bref ce qui traîne sur itch.io.
J'aime mettre les gens mal à l'aise.
Je suis facile à corrompre avec un cookie.

Contacter

Commentaires