Test : The Witch and the Hundred Knight 2

The Witch and the Hundred Knight 2 - PS4

Genre : Action / RPG

Date de sortie : 30 mars 2018

Genre
Action / RPG
Date de sortie
30 mars 2018 - France
En 2018 - USA
Février 2017 - Japon
Edité par
NIS America Inc.
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network

Nippon Ichi Software fait partie de ces développeurs japonais qui, malgré leurs productions en retard sur leur temps, arrivent à prendre une place affectueuse dans le cœur des joueurs. Avec The Witch and the Hundred Knight, sorti en juillet 2013 au Japon, Nippon Ichi est sorti de sa zone de confort, le tactical-RPG, pour aller fouiner du côté de l’action-RPG avec un zeste de hack & slash. Nous sommes en 2018 et voici le deuxième opus de cette licence. Qu’en est-il ?

Test effectué à partir d'une version PS4

The Witch and the Hundred Knight, que l’on va désormais surnommer TWATHK par souci de praticité, avait été moyennement accueilli par la communauté des gamers. Le jeu avait des qualités certaines, mais également pas mal de défauts qui n’ont pas pu se faire oublier. Même au Japon, le jeu ne s’était écoulé qu’à 90 000 exemplaires. Pourtant, NIS a choisi de sortir un deuxième volet de cette nouvelle licence. Avant d’aller plus loin, il faut comprendre qui se cache derrière NIS. Nous les connaissons, en France, principalement avec la série de tactical-RPG Disgaea. NIS, c’est avant tout de l'autodérision. Leurs jeux possèdent une atmosphère atypique, un humour certain, et on prend toujours énormément de plaisir à s'immerger dans leur univers. Un univers malheureusement difficile d'accès car, comme beaucoup de petits studios japonais, l’aspect technique n’est pas leur fort. Les jeux ne sont en général pas très beaux et peu attrayants.


L'habit ne fait pas le moine

Il ne faut pas s'arrêter à cet aspect. Oui, TWATHK 2 est moche. Tellement moche que l’on pourrait confondre avec une production de la fin de l'ère PS2. Il n’en reste pas moins fluide et agréable dans sa D.A. colorée. On ne pouvait pas en dire autant de City Shrouded in Shadow qui, même s’il était fun, avait beaucoup plus de mal dans son frame rate. Ici, les décors sont vides, les monstres sont peu diversifiés, il n’a pas d’effets dans tous les sens qui font vous cramer la rétine. Rien de tout cela.
 
The Witch and the Hundred Knight 2

De la complexité


Ce qui sauve les productions NIS, et ce qui sauve TWATHK et TWATHK 2 dans ce cas, c’est le système de jeu alambiqué qui demande réflexion et grind à l'extrême pour être sublimé. Qui se souvient, dans Disgaea, du système de montée en niveaux des objets ? Pour les profanes, imaginez que chaque objet dans le jeu avait son propre monde dans lequel on pouvait plonger pour le renforcer jusqu'au niveau 999. De la folie ! TWATHK 2 a su reprendre le système de son grand frère en l’améliorant. Vous incarnez un Hundred Knight et vous devez vous frayer un chemin jusqu’à votre objectif. L’angle de caméra est à peu près le même que celui d’un Diablo, carré sert à taper, R1 + carré, rond, croix ou triangle permet d'exécuter une technique spéciale, et croix sert aux désormais très populaires roulades pour esquiver les coups adverses. Votre personnage peut enchaîner jusqu’à un maximum de 5 coups. Rien de faramineux. Pourtant, il vous faudra gérer minutieusement votre personnage pour pouvoir vous en sortir. Et ce n’est pas simple.  
 
The Witch and the Hundred Knight 2

Co-co-co-combo !

Lorsque vous êtes en dehors de votre château, votre personnage va perdre progressivement des Calories qui sont précieuses car elles permettent de récupérer automatiquement de la vie en cas de dégâts. Si les HP arrivent à zéro, alors vous ne pourrez plus les régénérer et vous finirez par mourir. Pour récupérer des Calories, il vous faut soit dévorer vos adversaires en appuyant sur L1 dans la direction d’un ennemi sur le point de mourir, mais seulement à l’issue d’un full combo, c’est-à-dire d’un enchaînement de 5 coups. Si vous réussissez, vous vous ruerez sur l’ennemi pour le dévorer et augmenter votre ratio de combo total. Les combos sont importants car plus vous en faites et plus vos chances de récupérer un objet rare sur les ennemis augmentent. Et, au final, c’est bien le loot qui nous intéresse.  
 
The Witch and the Hundred Knight 2

C'est le jeu ma petite Lucette

Comme dans un Diablo, il vous faudra looter un maximum pour vous équiper de façon optimum. C’est donc toute votre dextérité qu’il faudra mettre en pratique pour pouvoir parcourir le niveau sans casser votre combo (qui met quelques secondes pour disparaître si on ne touche pas d’ennemis) afin de pouvoir récupérer l’objet épique qui va nous faire progresser. Mais il ne faut pas être trop téméraire, car si vous foncez trop rapidement et mourrez, vous perdrez aléatoirement des objets récupérés durant votre sortie de donjon que votre avatar a stocké dans son estomac (on récupère définitivement les objets une fois revenu au donjon). Chaque objet, selon son niveau de rareté, pourra être combiné avec des objets de craft eux aussi récupérés pendant votre run pour augmenter leur niveau. Un objet “commun” pourra ainsi monter seulement niveau 15, alors qu’un légendaire pourra monter jusqu’à 100. Sachant que vous pouvez équiper par “Facet” 5 armes et 2 armures, cela fait beaucoup de choses à faire progresser.  
 
The Witch and the Hundred Knight 2

Les “facet”, ce sont les variations que votre avatar peut prendre. Vous pouvez partir en quête avec trois d’entre elles et switcher à tout moment entre elles. Ainsi, vous pouvez équiper la “facet” du tank qui vous donne max défense mais vous fait faire peu de dégâts, ou alors la “facet” DPS qui vous fera faire plus de dégâts mais vous pourrez encaisser beaucoup moins de coups. Il vous faudra jongler entre les trois pour vous adapter aux situations. D’ailleurs il est bon d’équiper des types d’armes différents selon les facets également. Vous avez à votre disposition les épées, haches, lances, marteaux magiques et faux. Chaque ennemi est plus ou moins sensible à un type d’arme en particulier. Là aussi, il vous faudra jongler pour être au maximum de votre efficacité.

Article rédigé par Wildchoc , le

Entre une histoire loufoque comme sait les produire Nippon Ichi Software et un game system intéressant, TWATHK 2 a tout pour plaire malgré ses faiblesses graphiques. Malheureusement, si vous faites partie de ces gens qui trouvent Diablo répétitif, passez votre chemin car TWATHK 2 est extrêmement répétitif. Un jeu réservé aux initiés du genre ou du développeur.

Points positifs

  • L’histoire loufoque
  • Le système de combos
  • Les musiques et l’atmosphère NIS

Points négatifs

  • Moche
  • Répétitif
  • Manque tout de même de profondeur comparé aux autres productions NIS

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires