Test : Horizon Zero Dawn : The Frozen Wilds

Horizon Zero Dawn : The Frozen Wilds - PS4

Genre : Chasseur de robots

Date de sortie : 07 novembre 2017

Genre
Chasseur de robots
Date de sortie
07 novembre 2017 - France
Développé par
Guerilla Games
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PS4
Modes de distribution
PlayStation Network

En février dernier, nous rencontrions Aloy, une jeune femme forte et indépendante. Après une vie passée en marge de sa tribu, elle partait à la découverte du monde (et de ses origines), pour finir par le sauver. Derrière ces atours de jeu d’action classique se cachait un gameplay bien plus profond, et une aventure bien plus prenante que prévue. Horizon : Zero Dawn nous a laissé une forte impression. Nous étions donc excités à l’annonce de Frozen Wilds. Maintenant que nous avons pu retourner le DLC, il temps de donner notre verdict. Spoiler Alert : on a kiffé.

Test effectué à partir d'une version PS4


Frozen Wilds

Frozen Wilds nous propose de visiter La Plaie, une nouvelle région, située au nord-est de l’Héliaume et territoire des Banuks. Vous vous y rendrez pour enquêter sur des rumeurs d’un problème de machines étrangement similaire au votre. Cela sera l’occasion de faire plus ample connaissance avec cette tribu d’adeptes de la survie, approfondissant encore un peu l’univers du jeu. La Plaie porte bien son nom, tant les conditions météorologiques sont rudes sur place. Mais ce n’est pas tout. Sur cette zone, la difficulté a été revue à la hausse. Et si les nouvelles machines vous donneront du fil à retordre, les anciennes ne sont pas en reste. Dans leur version daemonique (contaminées par le daemon), elles sont bien plus dangereuses.

Si l’intrigue de ce DLC est une bête reprise de celle du jeu principal, le scénario se focalise davantage sur la relation entre Ourea et Aratak, deux personnages que vous rencontrerez au fil de votre voyage. Le focus sur cette relation conflictuelle sauve l’add-on de la simple redite, sans pour autant effacer cette désagréable impression de déjà vu. Quoiqu'il en soit, nous retrouvons ici une bonne qualité d'écriture, permettant à l'histoire de se laisser suivre sans déplaisir. Notre seul regret vient du fait qu'aucune grosse révélation ne vienne marquer ce DLC.
 
Frozen Wilds

En terme de gameplay, un nouvel arbre de compétence fait son apparition. Nommé Voyageuse, celui-ci se focalise sur les machines piratées, augmentant l’éventail d’interactions possibles avec elles. Vous pourrez par exemple désormais les réparer. Mais surtout, et c’est là un ajout ultra pratique, vous n’avez plus à descendre de votre monture pour ramasser des plantes et autres objets.

De nouvelles armes font également leur apparition. Outre les versions banuks, plus efficaces, de celles que nous connaissons déjà, trois armes spéciales compléteront votre arsenal. Pour commencer, le lance-flamme fait exactement ce que son nom suggère. Ensuite, nous avons le foudroyeur et le rail de glace, envoyant, respectivement, des décharges électriques et des pics de glace. Ces trois armes, classiques dans leur fonctionnement, permettent de jouer plus facilement avec les éléments. De fait, utilisées à bon escient, elles peuvent s’avérer mortellement efficaces, vous donnant un sentiment de puissance jouissif.

Frozen Wilds

Article rédigé par pattoune , le

Au final, Frozen Wilds est un excellent complément au dernier hit de Guerrilla Games. Si cette impression de déjà vu est regrettable, le DLC propose suffisamment de nouveautés pour s’imposer auprès de tout joueur de goût, d’autant plus que la durée de vie est plus qu’honnête. Faites nous confiance, cette virée dans La Plaie ne vous laissera pas indifférents...

Points positifs

  • Une histoire bien écrite...
  • Très joli
  • Les nouvelles armes et armures
  • Une nouvelle zone à explorer
  • Une grosse dizaine d'heures de jeu

Points négatifs

  • ... Mais dont l'intrigue reprend bêtement celle du jeu original.
  • Pas de grosse révélation

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires