Preview : Cyberpunk 2077

Cyberpunk 2077 - PS4

Genre : RPG futuriste

Genre
RPG futuriste
Développé par
CD Projekt RED
Edité par
CD Projekt
Disponible sur
PC, PS4, Xbox One

Enfin ! Séance de rattrapage pour tous ceux qui, comme nous, n'avaient pas pu se rendre à l'E3 pour mater Cyberpunk 2077 : nous avons pu assister à une présentation du prochain titre de CD Projekt à la Gamescom de Cologne. Et notre avis ? Bah, comme tout le monde, on est sur-hypés...



La démo de presque une heure n'était certes pas jouable, mais quel bonheur que de la regarder. Il s'agissait à très peu de choses près de la même qu'à l'E3, même si les développeurs se sont un petit peu amusés à changer quelques réponses dans les choix multiples proposés. Cyberpunk 2077, il s'agit du nouveau titre de CD Projekt, les créateurs du fantastique The Witcher 3, et dire qu'il est attendu est un doux euphémisme. 

Du L.A. de Blade Runner à Night Life

En 2077, la ville de Night Life est gangrénée par le crime et dirigée par différentes factions qui se partagent le pouvoir dans une concurrence permanente. Vous y incarnez un humain cybernétique tentant, comme s'en amusent les développeurs, simplement d'exister dans ce monde. L'expression prend tout son sens lorsque les développeurs qui jouent devant nous pénétrent dans la ville. Vous n'y êtes effectivement personne. Cette ville, elle vit toute seule, sans se soucier de vous et c'est fascinant. Chaque PNJ y suit vraiment sa vie, tant et si bien qu'on aurait presque l'impression que le réel PNJ, c'est vous. Et c'est probablement la chose la plus impressionnante du titre, un monde furieusement vivant.
 

Quelque chose de Shakespearien

"Ecoutez docteur, retirez mes mains et foutez-moi plutôt des grosses lames. C'est plus chouette"

Au départ, on peut y choisir le sexe de son héros et répartir ses points de compétences selon plusieurs catégories habituelles, telles que la constitution, l'intelligence, les réflexes, etc. Contrairement à The Witcher 3, Cyberpunk 2077 a opté pour la vue à la première personne. Les deux missions remplies durant la démo montrent à quel point le jeu a un potentiel de liberté hallucinant. Il fait penser aux premiers Fall Out dans son impression de liberté, sa profusion de choix, ses perspectives d'évolution de personnage, mais aussi d'histoire. On a pu constater à quel point les dialogues sont primordiaux dans le déroulé d'une mission, et que préparer son terrain est tout aussi capital, surtout lorsque vous devez dealer avec l'une des corporations du jeu. Certaines missions demanderont d'effectuer des améliorations physiques, comme avoir un zoom dans les yeux, ou même transformer ses avant-bras en lames géantes à loisir.
 

T'as pas une gueule de porte-bonheur

On a rien vu de plus prometteur depuis les dernières élections présidentielles

Il est possible d'effectuer ses objectifs de manière parfaitement non-violente, comme de foncer directement dans le tas. On a pu voir l'héroïne contourner un ennemi puissant pour le canarder planquée tandis que son coéquipier tankait directement par devant. Il nous a vraiment semblé que les missions pouvaient se dérouler de beaucoup de manières différentes. Les lames greffées servaient à exécuter au corps-à-corps, mais aussi à s'accrocher aux murs. Il y avait des véhicules et des courses-poursuites, des armes aux effets tous plus cools les uns que les autres. Par exemple, certaines balles ricochaient sur les murs, d'autres avaient des munitions à têtes chercheuses, etc... Autre détail furieusement appréciable, une localisation des dégâts sur les ennemis plutôt précise, comme lors de ce moment où l'héroïne a tranché dans le vif la jambe de l'un de ses adversaires, qui s'est effondré en se tenant ce qu'il lui restait de guibole.
 

Gare aux balles qui ricochent...

CD Projekt, le Père Noël du jeu vidéo

Enfin, l'autre raison qui fait que l'on aime Cyberpunk 2077, c'est qu'il est mature. Notre protagoniste a débuté une mission dans son appartement, un peu à moitié à poil, son mec se levant cul nu de leur lit. Il y a des seins dans Cyberpunk, des fesses, de la violence, de la drogue. Une morale, très certainement, mais ce sera celle que vous déciderez d'adopter. En terme de story telling, difficile de décrire un futur violent et sale avec un héros propre et irréprochable. Et ça aussi, un titre qui ne cherche pas le PEGI 16 ou 12 au prix de sa narration, ça fait plaisir.
 

Position défavorable visiblement

Article rédigé par JoKeR , le

Cyberpunk 2077, c'est une hype folle, certes, mais totalement méritée on doit l'avouer. Un titre plus mature que 95% des productions actuelles, dont le contenu donne déjà le vertige alors qu'on ne l'a qu'aperçu. On ne sait pas quand il débarquera chez nous, ni sur quelles plateformes (les consoles actuelles ont-elles les reins ?!), ce qui est certain, c'est qu'il est très très haut dans la liste des titres les plus attendus à la rédac'. Si CD Projekt tient toutes ses promesses, et d'après ce qu'on en a vu c'est très bien parti, Cyberpunk sera peut-être le jeu de toute une génération.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef

Présent sur le site depuis belle lurette, JoKeR est un homme à tout faire, entre la rédaction, la publication et la gestion des relations presse.

Contacter

Commentaires