Trials of Mana

Trials of Mana - PS4
Partager
Le remake de 2018 de Secret of Mana était une catastrophe, il ne faut pas se mentir. C'est donc avec une certaine crainte que nous avons appris que Square Enix allait s'occuper de Trials of Mana. Et ça y est, le titre est dès à présent disponible sur PC, PS4 et Nintendo Switch, pour la première fois chez nous. Alors, le remake s'est-il mieux passé, cette fois-ci ?

Test effectué à partir d'une version PS4

Seiken Densetsu 3, de son petit nom original, est sorti en 1995 au Japon, soit il y a désormais plus de 20 ans. Forcément, avec un tel âge avancé, il ne faut pas s'attendre à ce que l'histoire et sa progression soient à la hauteur de ce qui se fait actuellement en terme de réalisation, sauf si Square Enix a effectué un vrai gros boulot à ce niveau. Malheureusement, ce n'est pas le cas : on se retrouve donc avec des personnages tous hyper clichés, comme bien souvent à l'époque, ainsi qu'avec une mise en scène clairement d'un autre temps. Les cut-scene sont très peu dynamiques, les différents protagonistes ne semblent pas vraiment ressentir d'émotions (et on n'en ressent pas non plus pour eux, du coup) et tout progresse de façon très peu naturelle, parfois même sans réelle logique ou encore de manière expéditive. Dommage, on aurait aimé un petit effort à ce niveau.
 

Duran Duran

Côté histoire, on se retrouve également avec du très classique : l'Arbre de Mana est en train de mourir et seul un héros retirant l'épée Mana peut le sauver. En attendant, les différentes nations se déclarent la guerre entre elles au risque de réveiller les Benevodons, des entités maléfiques enfermées dans des pierres de mana. Le joueur a donc pour lourde mission de sauver le monde en contrôlant trois héros différents qu'il aura choisis en début de partie. S'ils ont tous leur histoire personnelle, ce qui offre une bonne rejouabilité (six personnages étant disponibles), la trame principale reste, elle, la même. Au cours de leur pérégrination, les héros pourront même croiser ceux que le joueur n'a pas décidé de prendre pour sa partie en cours, ce qui est toujours un petit plus sympathique. 
 
Trials of Mana

Qui dit grand âge pour un RPG dit aussi petits soucis que l'on a (un peu) perdu au fil des années. On pense par exemple aux allers-retours, qui sont forcément hyper nombreux et qui nous obligent à passer et repasser par les mêmes villes à pas mal d'occasions ; à un équilibrage pas toujours top, surtout en ce qui concerne les boss ; ou encore à la progression assez lente des personnages, les classes se débloquant vraiment au compte-gouttes. Tous ces petits soucis ne sont évidemment pas corrigés dans ce remake de Trials of Mana, même si certaines choses viennent un peu contrebalancer la chose. Ceux ayant fait à l'époque le jeu en import retrouveront par exemple un peu de nouveauté avec un chapitre inédit, de nouvelles classes ou encore des indications claires pour savoir où se rendre par la suite et donc ne pas trop se perdre.
 
Trials of Mana

Trials Pursuit

Trials of Mana, pour son système de combat, a opté pour de l'action. Le joueur contrôle un personnage et les deux autres sont gérés par l'IA, même s'il est possible à tout moment de passer de l'un à l'autre grâce à une simple pression sur le bouton dédié. De quoi mieux appréhender certains combats plus ardus, par exemple en lançant des sorts de soin ou les attaques les plus puissantes qui nécessitent tout d'abord de se charger. De ce côté, il n'y a pas grand-chose à dire, si ce n'est que c'est parfois un peu fouillis lorsqu'il y a de nombreux ennemis et que la caméra ne suit pas : les combats sont agréables, nerveux et suffisamment variés pour ne pas se lasser. Chaque personnage dispose de deux attaques de base ainsi que d'un saut et d'une esquive, en plus donc de sorts (offensifs ou défensifs) et de super attaques en fonction de leur classe. On apprécie donc de passer de l'un à l'autre de ces éléments pour réaliser des combos. 
 
Trials of Mana

Plus on avance dans Trials of Mana et plus les affrontements se diversifient grâce au système de progression des personnages. A chaque montée de niveau (l'expérience, d'ailleurs, est boostée après chaque combat en fonction des performances, notamment ne pas subir de dégâts ou finir en moins de 20 secondes), le héros gagne un point à placer au choix dans plusieurs caractéristiques, comme la force ou l'intelligence. Ces caractéristiques renferment des paliers qui débloquent à intervalles réguliers de nouvelles compétences à ensuite équiper à chacun. Une bonne façon donc de personnaliser son équipe. Précisons que certaines compétences, qui sont en général partagées pour les trois membres (boost de PV, etc), sont offertes par des PNJ, il est donc vivement recommandé de taper la discute au plus grand nombre possible de personnages pour débloquer toujours plus de compétences. Bref, un vrai bon point pour le titre de Square Enix, qui vient rattraper la progression de l'histoire un peu trop ancrée dans son temps.
 
Trials of Mana

Manalithe

Le RPG de Square Enix se présentait à l'époque en 2D, et les développeurs ont décidé pour ce remake de passer à la 3D. Et le boulot est assez convaincant à ce niveau, avec des environnements plutôt jolis, variés et colorés, même si certaines zones restent pauvres en détails. Du côté du chara-design, nous avons été plutôt conquis par les bonnes bouilles des héros, même si le style choisi divisera sans doute les joueurs, la direction artistique étant assez particulière. Les doublages japonais sonnent juste et la bande-son est plutôt agréable, même si on aurait aimé des musiques un peu plus percutantes. Par contre, le tout semble assez mal optimisé. Les temps de chargement sont certes courts mais plutôt nombreux, la console souffle énormément (PS4 dans notre cas), des baisses de framerate sont à noter, tout comme certaines textures qui mettent du temps à apparaître. Les développeurs ont donc un peu de boulot et on espère donc que des patchs seront de la partie rapidement. 
Sans être un remake incroyable, Trials of Mana offrira quelques heures de jeu sympathiques pour tous les fans de RPG japonais, d'autant plus que Seiken Densetsu 3 n'était jamais sorti chez nous. Son système de combat est prenant, la personnalisation et la progression des personnages est intéressante (même si un peu lente), une petite poignée de nouveautés est de la partie et le tout offre une bonne rejouabilité. On regrette néanmoins un certain manque d'optimisation, des éléments trop vieillots (les allers-retours, l'équilibrage...) ou encore le fait que la narration soit si bancale, avec des personnages très clichés.
04 mai 2020 à 11h20

Par

Points positifs

  • Un système de combat agréable
  • La personnalisation des héros
  • Une bonne rejouabilité
  • Un peu de contenu en plus
  • Un passage à la 3D convaincant

Points négatifs

  • Un certain manque d'optimisation
  • La narration bancale et les personnages clichés
  • Des aspects vraiment vieillots
  • Une direction artistique qui divisera

Gribouillé par...

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut