Test : Raging Loop

Raging Loop - PS4

Genre : Visual novel

Date de sortie : 18 octobre 2019

Genre
Visual novel
Date de sortie
18 octobre 2019 - France
Développé par
Kemco
Edité par
PQube
Disponible sur
PS4, Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
PlayStation Network
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans

Avez-vous déjà joué aux Loups-Garous de Thiercelieux ? Êtes-vous intéressé par le folklore japonais ? Si c'est le cas, vous feriez bien de jeter un petit coup d’œil à Raging Loop, le nouveau visual novel de PQube et Kemco, mixant ces deux éléments de fort jolie manière.

Test effectué à partir d'une version PS4

L'intérêt d'un visual novel reposant entièrement sur son histoire et ses retournements de situation, nous allons simplement évoquer rapidement celle de Raging Loop, d'autant plus qu'elle se veut oppressante, mettant son ambiance horrifique en place doucement mais sûrement. Le joueur ''incarne'' donc Haruaki, un jeune homme qui se retrouve paumé sur une route de montagne à bord de sa moto. Suite à quelques petits événements malheureux, il va être ramené chez elle par une jeune femme, Chiemi. Manque de bol, Haruaki a échoué dans un village habité par des personnes détestant les étrangers (à l'exception de Chiemi)... Forcément, il va vouloir déguerpir bien vite, d'autant plus qu'il ne se sent pas hyper à l'aise, mais il ne pourra pas. Car un événement très rare, baptisé The Feast (le festin), vient de démarrer. Au menu des festivités : des loups-garous qui tuent un habitant chaque nuit jusqu'à ce que les villageois les aient démasqués et tués, ou alors tous les villageois finiront morts. Avec évidement l'impossibilité de s'enfuir...

Promenons-nous dans les bois (ou pas)

Déjà, les points communs avec le célèbre jeu de société sont évidents. Mais en plus de ça, précisons que certains villageois disposent de pouvoirs pour les aider dans leur quête, chaque pouvoir provenant d'un animal gardien : les singes, le corbeau, le serpent et enfin l'araignée. Par exemple, le corbeau sait si le villageois sacrifié la veille est un loup-garou, l'araignée peut protéger quelqu'un mais seulement pendant une nuit, et ainsi de suite. Bref, un principe de base que bon nombre de joueurs connaissent mais qui fonctionne toujours aussi bien, la paranoïa s'installant bien vite. Et c'est d'autant plus intéressant que le Japon ne dispose pas réellement de légendes mettant en scène des loups-garous. L'occasion donc de voir comment les développeurs ont décidé de traiter la chose, qui est bien plus connue dans nos contrées. A condition toutefois de rester éveillé durant la mise en place du scénario...

Raging Loop

Car Raging Loop, comme la plupart des visual novel d'ailleurs, met plusieurs heures pour réellement se lancer. A titre indicatif, en mode automatique et avec la vitesse d'apparition du texte appliquée par défaut, il nous a bien fallu trois bonnes heures avant d'arriver dans le vif du sujet. Avant cela, le joueur découvre comment Haruaki arrive au village de Yazumizu, sa rencontre avec les habitants, l'arrivée du brouillard annonçant le début de l'événement ou encore les premiers meurtres et la première mort du héros... Car, comme dans un Virtue's Last Reward, Haruaki doit mourir à de nombreuses reprises pour pouvoir progresser. Avec un petit twist plus qu'intriguant : il se souvient de chaque mort. Comment ? Pourquoi ? Mais que cache donc le village ? Vous l'aurez compris, ce sont autant d'éléments qui donnent clairement envie d'en voir plus, d'autant plus que le scénario est réellement bien écrit, tout comme les personnages. Bref, du tout bon.

Raging Loop

Les morsures de l'aube

Pour s'aider dans sa progression, le joueur peut compter sur une sorte de chronologie, ainsi que sur des clés qui se débloquent à certains moments de l'aventure (après une mort, en général). Grâce à ces dernières, on peut retourner à un point où deux chemins s'ouvraient à Haruaki et en choisir un nouveau, qui était auparavant bloqué et qui permet de vivre un peu plus longtemps. De la sorte, Raging Loop impose au joueur de vivre l'aventure à 100% et de ne rien louper de l'histoire. Ainsi, les questions trouvent leurs réponses petit à petit et l'on comprend de mieux en mieux ce qu'il se passe, même si certaines restent malgré tout sans réponse à la fin. Bref, une excellente idée, même si certains n'aimeront sans doute pas être pris par la main de la sorte : même si le titre de Kemco laisse de temps à autres un ''choix'', ces derniers n'en sont finalement pas de vrais, le chemin étant de base tout tracé. En ce sens, Raging Loop se différencie d'autres visual novel proposant aussi une part de gameplay, comme un Danganronpa, par exemple.

Raging Loop

Côté réalisation, Raging Loop a les mêmes défauts et les mêmes qualités que les autres visual novel du genre. Il propose donc de jolis paysages ainsi que des personnages bien dessinés (même si le chara design pourra déplaire à certains), mais en contrepartie très peu d'animations sont proposées, ne donnant clairement pas un aspect vivant à l'ensemble. Les musiques, pour leur part, sont assez réussies et parviennent parfaitement à mettre le joueur dans l'ambiance horrifique, tout comme les doublages des différents personnages. Précisons à ce sujet (mais est-ce bien la peine ?) que ces derniers sont en japonais, pour des sous-titres uniquement disponibles en anglais. On vous l'avait bien dit : les mêmes défauts et qualités que les autres jeux du genre ! On regrette aussi une interface un peu intrusive, à base de gros boutons bleus flashys, cassant un peu l'immersion.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Les joueurs en manque de visual novel pourront sans hésiter s'essayer à Raging Loop : avec son scénario bien ficelé, ses personnages bien écrits, son folklore japonais, ses mystères, son ambiance horrifique et sa réinterprétation du jeu des Loups-Garous, il se montre vraiment captivant – à condition de résister aux premières heures mettant en place le tout. A réserver toutefois aux anglophones, comme d'habitude...

Points positifs

  • Un scénario bien écrit
  • Des mystères intrigants
  • L'ambiance horrifique réussie
  • Une bonne adaptation du jeu des Loups-Garous
  • De nombreuses voies à suivre...

Points négatifs

  • ...Mais finalement aucun réel choix
  • Une réalisation en dents de scie
  • English only
  • Un début longuet

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires