Test : Hermitage : Strange Case Files - PS5

Hermitage : Strange Case Files - PS5
Partager
Développé par le studio chinois Arrowiz, Hermitage : Strange Case Files est sorti il y a peu sur PC, consoles PlayStation, consoles Xbox et Nintendo Switch. Une sortie faite en catimini pour ce titre qui a pour vocation de mêler le visual novel et l'enquête, avec une grosse pincée de Lovecraft en bonus.

Test effectué à partir d'une version PS5

Quelque chose ne va pas. Il se passe des choses étranges depuis quelques temps en ville, et personne n'a l'air de comprendre d'où ces événements semblent provenir. Toutes ces bizarreries finissent par arriver aux oreilles du gérant d'une librairie baptisée Hermitage. Une librairie un peu à part puisqu'elle renferme essentiellement des bouquins occultes, dont pas mal signés d'un certain H.P. Lovecraft. Ce fameux gérant va donc décider de mener l'enquête, et il sera aidé en chemin par une petite poignée de personnages aux aptitudes variées.

Welcome to the cult

Hermitage : Strange Case Files est un visual novel pur et dur. S'il propose certes quelques éléments de gameplay, sur lesquels nous reviendrons un peu plus tard, il renferme avant tout des pavés et des pavés de dialogues à lire pour progresser dans les différents chapitres et mystères proposés ici. Bien entendu, ne vous attendez pas à retrouver ici une traduction française, ce qui n'est littéralement JAMAIS le cas dans ce genre de titres. Ce qui n'est toutefois pas un problème pour tous ceux qui parlent anglais... en tout cas lorsque la chose est bien faite.

Hermitage : Strange Case Files

Ce qui n'est, hélas, pas toujours le cas ici. Sans doute écrit à l'origine en chinois, Hermitage : Strange Case Files a été traduit en anglais de manière parfois très approximative, ce qui rend la compréhension parfois complexe, surtout pour un non-natif de la langue de Shakespeare. Certaines tournures de phrases ne font pas forcément de sens, il y a parfois des fautes, certaines bulles de dialogues sont trop longues et auraient mérité d'être ''coupées'' plusieurs fois, et il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses qui sont dites. Une générosité qui malheureusement ici n'aide clairement pas, d'autant plus qu'une bonne partie des éléments donnés ne sert tout simplement à rien. De quoi rendre la lecture pas mal laborieuse, ce qui n'est jamais très bon pour un jeu se basant presque uniquement là-dessus.

Hermitage : Strange Case Files

Spooky tentacles

Et c'est dommage, car l'histoire d'Hermitage est plutôt intéressante à suivre, en tout cas pour les amateurs de surnaturel. On retrouve ici pas mal d'éléments plongeant le titre dans un univers spooky, à l'image de tout ce qui tourne autour de Lovecraft, écrivain dont le boulot est ici omniprésent, surtout en ce qui concerne Cthulhu. On apprécie également les personnages et leurs caractères bien à eux, même si on aurait aimé un peu d'humour là-dedans. En revanche, difficile de s'attacher au personnage principal : ce libraire est un vrai cliché ambulant, avec ses cheveux en vrac, ses cernes, sa cigarette à la bouche et ses réponses sans grande conviction. Le type de personnage désabusé vu et revu et rerevu beaucoup trop de fois, qui ne convainc hélas pas ici.

Hermitage : Strange Case Files

Le gameplay se montre pour sa part assez en retrait, même si la manière dont il a été fait est plutôt intéressant. Comme dans un Ace Attorney, on cherche des indices pour les regrouper et les sortir plus tard en tant que preuves. Ces indices peuvent être trouvés de bien des manières, notamment en discutant avec des personnages, en surfant sur les Internets ou en lisant des messages reçus sur le téléphone. Une idée plutôt sympa même si, comme dit plus haut, on se retrouve là encore avec beaucoup trop de détails. On est bombardé tout le temps, partout, et il est bien difficile de séparer le bon grain de l'ivraie ici. Une fois de plus, cette générosité poussée à l'extrême dessert clairement le titre de Arrowiz.

Hermitage : Strange Case Files

Hermitage : Persona Files

Visuellement, Hermitage : Strange Case Files est plutôt agréable pour la rétine. On se retrouve avec une direction artistique soignée et faisant largement penser à Persona 5, avec des personnages et des artworks joliment dessinés – à l'exception de quelques effets faisant passablement mal aux yeux. L'ambiance globale est d'ailleurs très soignée, avec un aspect lugubre collant parfaitement au propos, soutenue par une bande-son jazzy pas mal réussie et inspirée des films noirs de détectives. Précisons tout de même que, à l'heure actuelle en tout cas, un bug important est à signaler : si vous jouez sur PS5 à la version PS4, il vous faudra mettre votre console en anglais sous peine de vous retrouver bloqué au bout de quelques dialogues à peine.
Hermitage : Strange Case Files est... étrange. D'un côté, on est attiré par son histoire teintée de surnaturel, ses personnages (à l'exception du libraire), son ambiance lugubre à souhait, la manière dont il demande de chercher des indices et sa direction artistique. Mais d'un autre côté, sa lecture est souvent fastidieuse, la faute à une mauvaise localisation et à beaucoup trop de générosité dans les éléments qu'il fournit au joueur. Un souci assez important pour un visual novel, ce genre se basant essentiellement sur la lecture. A réserver aux gros fans du genre, à fortiori s'ils apprécient le travail de Lovecraft.
27 octobre 2021 à 15h58

Par

Points positifs

  • Direction artistique réussie
  • Une histoire plutôt prenante
  • Un gameplay en retrait mais intéressant
  • Une ambiance soignée

Points négatifs

  • Une localisation globalement ratée
  • Et seulement en anglais
  • Lecture parfois laborieuse
  • Beaucoup trop d'éléments jetés au visage du joueur
  • Le libraire, vraiment antipathique

Jeux similaires

Hitman III

  • Genre : Tueur à gages qui s'infiltre
  • Date de sortie France : 20 janvier 2021
  • Développé par : IO Interactive
  • Edité par : Square Enix

Chicory : A Colorful Tale

  • Genre : Zelda like
  • Date de sortie France : 10 juin 2021
  • Date de sortie USA : 10 juin 2021
  • Développé par : Greg Lobanov
  • Edité par : Finji Games

Marvel's Spider-Man : Miles Morales

Gribouillé par...

Shauni

Shauni

Celle qu'on ne voit pas

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut