Test : Geronimo Stilton : Retour au Royaume de la Fantaisie

Geronimo Stilton : Retour au Royaume de la Fantaisie - PSP

Genre : Casses-têtes

Date de sortie : 31 octobre 2012

Genre
Casses-têtes
Date de sortie
31 octobre 2012 - France
Développé par
Virtual Toys
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
PSP
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans
 Peur
 Violence

Après un premier opus sorti l’an dernier sur PSP à la même époque, Geronimo Stilton nous revient cette année dans une toute nouvelle aventure, histoire de faire de nouveau chauffer les petites cellules grises des minots, pendant que les plus grands passent leur temps sur le dernier Professeur Layton. Si l’épisode de l’an dernier savait se montrer convaincant, qu’en est-il de celui-ci ?

Test effectué à partir d'une version PSP

 
 
Tout d’abord, si vous n’avez pas lu le test de Geronimo Stilton : Le Royaume de la Fantaisie, vous êtes invités à le faire tout de suite, ce nouvel opus baptisé Retour au Royaume de la Fantaisie proposant grosso modo la même chose. Évidemment, l’histoire est ici quelque peu différente. On retrouve donc notre héros, une souris rédactrice en chef du journal l’Echo des Rongeurs, dans le restaurant de son cousin. Ce dernier lui a proposé de battre le record du monde de plats au spaghettis au gruyère enfournés pendant un repas. Souffrant par la suite d’indigestion, le pauvre Geronimo parvient tant bien que mal à s’endormir avant d’être emporté par son ami le dragon arc-en-ciel dans le Royaume de la Fantaisie. Là-bas, la reine des fées va l’implorer de retrouver les sept Cœurs du Bonheur. Le rongeur va donc partir une nouvelle fois à l’aventure, cette fois-ci accompagné de quelques amis formant « La Compagnie du Bonheur », qui lui fera traverser des mondes variés, comme celui des jouets ou des desserts. Et pour la petite histoire, Geronimo a réussi à engouffrer plus de 100 assiettes de spaghettis, rien que ça.
 

My mouse is rich

Avec ce nouveau titre, nos chères petites têtes blondes pourront résoudre soixante casse-têtes. Une fois le jeu fini, deux nouveaux mini-jeux sont ajoutés, dont un est jouable à deux puisqu’il s’agit d’une version de Pong haute en couleurs. D’ailleurs, de nombreuses épreuves sont des clins d’œil à d’autres titres bien connus, comme le casse-brique ou encore Tetris. Quant aux autres, ils sont toujours plus variés, certains faisant appel aux réflexes, d’autres à la mémoire, d’autres à la culture général, d’autres encore à la dextérité du joueur. Bref, il y a de quoi faire. La difficulté est variable, mais les casse-têtes les plus difficiles ne sont pas non plus insurmontables, d’autant plus qu’un système d’aide et là pour donner un petit coup de pouce. On regrettera en revanche les phases de plates-formes que les développeurs ont cru bon de rajouter : il est ainsi possible de temps à autres de diriger Geronimo dans des décors tout en 2D, d’éviter des objets et de sauter sur des plates-formes mouvantes. Heureusement, ces phases restent anecdotiques, et encore heureux vu la gestion calamiteuse des sauts. Le doublage français est toujours de qualité, les décors jolis et colorés, les animations presque dignes d’un dessin-animé et les musiques agréables.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Proposant très peu de nouveautés, ce nouvel opus de Geronimo Stilton reste tout de même une valeur sure pour les petits ayant envie de s’adonner à ce genre de titre. On regrettera seulement les quelques phases de plates-formes pas franchement agréables à cause d’une gestion des sauts plutôt calamiteuse. Mais le reste tient la route, que ce soit au niveau de la réalisation technique ou des casse-têtes proposés, même si la plupart de ces derniers ressemblent plus à des mini-jeux qu’à de véritables énigmes. Cerise sur le gâteau, la difficulté a été revue, histoire de proposer toujours un petit challenge sans pour autant se montrer frustrante comme dans le premier opus.

Points positifs

  • Quelques clins d’œil à de grands jeux
  • Une difficulté réajustée
  • Une technique quasi irréprochable
  • Tout en français
  • Des énigmes toujours plus variées...

Points négatifs

  • ... Mais qui ressemblent plutôt à des mini-jeux
  • Pourquoi avoir mis de la plate-forme ?
  • Peu de nouveautés
  • Scénario toujours un peu plat

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires