Test : Burnout Legends

Burnout Legends - PSP

Genre : Course Arcade

Date de sortie : 15 septembre 2005

Ayant raté de quelques jours le line-up PSP, Burnout Legends est enfin disponible. Criterion Studios s'est fait une belle réputation avec sa série phare sur PS2 et Xbox, tant et si bien que le quatrième épisode, prévu pour dans quelques jours sur ces mêmes consoles, promet d'ores et déjà d'être une bombe. Cette version PSP ne déroge pas à la règle et s'impose comme l'un des meilleurs jeux disponibles sur la portable de Sony.

 
 
Face au raz-de-marée des jeux de course disponibles sur PSP, difficile de se faire une place au soleil. La version PSP de Burnout était attendue au tournant car il s'agit en fait d'une compilation de Burnout 2 et Burnout : Takedown, sortis il y a respectivement deux ans et un an dans nos salons. Braquez votre grand-mère, hypothéquez votre maison, ou je ne sais quoi, mais trouvez-vous cinquante euros de plus car cela en vaut la peine.
 

Grodegah, jouer à Burnout dans les chiottes c'est le pied

Après un premier contact, il y a tout de même de quoi rester froid : la sensation de vitesse est moins bonne que sur PS2/Xbox, les graphismes sont forcément inférieurs et le trafic routier est moins dense. Mais après quelques courses, le fun reprend vite le dessus et on se rend compte que ce portage est décidément réussi car il prend en compte le support PSP. En fait, le jeu est découpé en de nombreux petits défis, qu'il est possible de faire en quelques minutes. Lorsque vous gagnez une course, vous débloquerez divers bonus tels que nouvelles voitures, nouveaux circuits ainsi que d'autres défis. Ces derniers sont les mêmes que dans les versions 2 et 3 de la version console de salon. Vous aurez un mode poursuite où vous devrez détruire un véhicule adverse, des courses classiques où il faut terminer premier, le mode Takedown où vous devrez envoyer vos adversaires dans le décor, le mode crash où vous devrez provoquer le plus gros accident possible, et j'en passe et des meilleures. Le gameplay reste le même, mais on peut regretter que la nitro soit moins impressionnante : la vitesse augmente à peine, la jauge s'épuise lentement et il n'y a plus ce flou de vitesse caractéristique de la série. Dommage.
 

Mamma mia, ça déchire les yeux

La réalisation est exemplaire : l'aliasing est certes très présent mais les décors sont tous très colorés et dignes des consoles de salon, la modélisation des véhicules est convaincante et le frame-rate tient malgré tout très bien la route (aha), malgré quelques chutes lors des accidents. C'est bien simple : oubliez les autres jeux PSP, c'est Burnout Legends le plus beau. Na. Bon ok, on n'est tout de même pas très loin de WipEout : Pure et Ridge Racer, mais le jeu reste bien plus beau que tous les autres titres déjà disponibles. Cela peut s'expliquer en partie par le fait que Burnout Legends est un des premiers jeux de deuxième génération sur la console de Sony, les autres étant déjà sortis depuis belle lurette au Japon et en Amérique du Nord.
Du côté de la bande-son, on retrouve le même style que les deux Burnout dont cette version est issue : du rock, du rock et du rock. Ca peut devenir gavant après des heures passées à courir comme un fou et on regrettera amèrement l'impossibilité de changer de style musical, comme on peut le faire dans Need For Speed Rivals par exemple.
 

Hey Roger, quand le feu passe au vert, je te gratte

Cerise sur le gateau, Burnout Legends permet de jouer à deux en partageant son jeu, fait encore rare sur la PSP. Ce mode reste somme toute anecdotique car vous n'affronterez pas de pilotes contrôlés par l'IA et un seul circuit est disponible, sans musique. De plus, le temps de téléchargement sur la console cliente est long (quelques minutes). Mais saluons cette iniative.
En solo, les courses sont nombreuses et les défis sont suffisamment variés pour vous tenir en haleine, mais la durée de vie est tout de même moins conséquente que celle de Ridge Racer et vous risquez fort de finir le jeu plus tôt que prévu si vous en abusez... ce qui risque d'être le cas. La principale raison à cela est le fait que le pilotage est moins fin : les séquences de crash s'enclenchent uniquement en cas de gros carton et vous pourrez allègrement rebondir dans le décor lors d'un virage (volontairement ?) mal négocié sans risquer d'être pénalisé.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Un très bon jeu PSP, pas très original et continuant la longue liste des jeux de course disponibles sur PSP. Doté d'une réalisation exemplaire, d'un gameplay toujours aussi efficace et rassemblant le meilleur de Burnout 2 et 3, Burnout Legends est sans conteste une excellente surprise, continuant d'élever la série au rang de référence du jeu de course arcade. Vivement Burnout Revenge sur PS2 et Xbox !

Points positifs

  • Bien réalisé
  • Très fun
  • Le meilleur de Burnout 2 et 3

Points négatifs

  • Bande son uniquement composée de rock
  • Pilotage un peu trop bourrin

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires