Test : Grim Fandango Remastered

Grim Fandango Remastered - PSVita

Genre : Aventure squeletique

Date de sortie : 27 janvier 2015

Genre
Aventure squeletique
Date de sortie
27 janvier 2015 - France
Développé par
Double Fine
Edité par
Double Fine
Disponible sur
PC, PS4, PSVita
Modes de distribution
PlayStation Network

Dans les années 90, LucasArts était un studio florissant qui avait accouché de quelques pépites, avec par exemple Monkey Island ou encore Maniac Mansion : Day of the Tentacle. Des jeux d'aventure / point'n'click dont les fans se souviennent encore. Et puis, en 1998, tout bascule. La boite sort son tout premier soft en 3D et, qui plus est, l'humour absurde des autres titres est ici remplacé par un humour noir, pas forcément du goût de tout le monde. Grim Fandango, aussi bon soit-il, fait alors un four. Fort heureusement, le bébé de Tim Schafer a aujourd'hui droit à une deuxième chance grâce à une version Remastered.

Test effectué à partir d'une version PS4

 
 
Grim Fandango narre les aventures de Manny Calavera, commercial au Pays des Morts. Son boulot ? Récupérer les personnes fraîchement décédées pour leur vendre des voyages vers le pays du repos éternel, allant du plus luxueux (le train) au moins excitant (enfermé dans un cercueil). Malheureusement pour lui, ses clients ne sont pas franchement de gros bonnets, ceux-ci étant récupérés par son rival de toujours, Domino. A deux doigts du licenciement, l'après-vie du pauvre Manny va basculer lorsqu'il va faire la connaissance d'une certaine Mercedes Colomar. La pauvre femme est condamnée à faire le voyage à pieds malgré sa vie de sainte : le héros découvre ainsi que la corruption est monnaie courante et va décider de se lancer à la poursuite de la pauvre Meche – car tel est son surnom. Évidemment, il court au devant de grands dangers même s'il pourra toujours compter sur Glottis, un démon qui s'occupe de le conduire où il désire.
 

Grimpeace

Tout comme le titre dont elle est originaire, cette version Remastered prend donc la forme d'un jeu d'aventure en 3D aux multiples énigmes dont la difficulté est progressive. ''Old-school'' oblige, ne vous attendez pas à avoir droit à de quelconques indices, et encore moins à pouvoir mettre en surbrillance les objets cliquables. Ici, la seule petite aide provient de Manny lui-même qui tourne simplement sa tête en direction d'un item avec lequel il est possible d’interagir s'il en est proche. Ceux qui ne sont pas spécialement habitués aux vieux point'n'click sont donc prévenus : ils risquent quelques petites crises de nerfs et autres arrachages de touffes de cheveux pour espérer venir à bout de l'aventure, même si les casse-têtes répondent toujours à une certaine logique. Double Fine n'a donc pas succombé à la mode du moment, à savoir permettre aux joueurs de terminer un titre de ce genre sans vraiment se retourner les petites cellules grises, et c'est tant mieux.
 
 
L'ambiance n'a, elle non plus, pas pris une seule ride. L'histoire – qui n'a aucunement été modifiée - est toujours aussi prenante, les dialogues toujours aussi loufoques et l'humour noir toujours aussi incisif. C'est un vrai délice de suivre les (nombreuses) cut-scenes et de parler avec les différents personnages présents dans l'aventure tant l'on ne sait jamais vraiment quelle absurdité va sortir Manny, notamment envers Eva, la secrétaire qu'il ne cesse de draguer à sa manière. La bande-son, déjà délicieuse pour les oreilles à l'époque, a été encore retravaillée, et les doublages aident également Grim Fandango Remastered à baigner dans une ambiance agréable et réussie. La version française intégrale est d'ailleurs d'une excellente qualité, avec des doubleurs plus que convaincants et des jeux de mots et autres références à la culture franco-française. Bref, un vrai délice pour les oreilles, comme à l'époque.
 

Voyage au pays des morts

Pour la rétine, en revanche, le choc est un peu plus violent. En effet, comme l'indique son titre, Grim Fandango Remastered n'a bénéficié que d'une remasterisation, et non pas d'un lifting HD... et ça change tout. Les graphismes restent ainsi d'un autre temps et pourraient ne pas plaire à tout le monde, même s'ils bénéficient d'une direction artistique toujours aussi réussie. Un effort a bien entendu été fait : les personnages ont droit à un aspect plus fin et des vêtements légèrement plus détaillés, et les décors bénéficient d'éclairages plus réalistes. S'il est tout à fait possible de basculer l'écran en 16:9, il est bien entendu plus que conseillé de laisser le tout en 4:3, d'autant plus que les deux bandes verticales de part et d'autre de l'écran appellent à laisser ce format en place. L'autre effort de cette remasterisation a été porté sur la maniabilité de Manny. Autrefois lourd et relativement insupportable à déplacer, le héros devient ici plus léger et enfin agréable à incarner. Pas de souci cependant pour ceux qui préféraient la version d'époque, celle-ci est disponible d'un simple clic dans les options (une interface point'n'click est même disponible sur PC). L'inventaire n'a toutefois pas été revu et est toujours un peu lourd : après un gros zoom sur la veste de Manny, le joueur doit en effet passer les objets un à un avant de pouvoir trouver le bon. Rien d'insurmontable non plus, mais une manière de faire plus rapide aurait été agréable.
 
 
En plus de proposer une histoire prenante, des personnages attachants et des énigmes réussies, Grim Fandango Remastered s'offre en plus le luxe d'offrir un petit bonus aux joueurs, qui devrait tout particulièrement ravir les vieux de la vieille. En effet, une partie de l'équipe d'origine a enregistré des commentaires croustillants et autres anecdotes de l'époque, le tout accompagnant chaque tableau du titre. Les fans apprécieront. Enfin, précisons tout de même pour ceux qui se poseraient encore la question que, bien entendu, les sauvegardes automatiques n'existent pas dans ce titre. C'est donc au joueur de sauvegarder régulièrement dans le menu. En revanche, le titre souffrant de quelques bugs avec notamment des plantages intempestifs, une fonction, en tout cas sur PS4, a été incluse pour récupérer la partie là où on l'a laissé, au cas ou. Sympa.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

La remasterisation, c'est un peu faire le minimum syndical pour sortir un jeu sur une nouvelle console et le vendre un peu plus, et dans ce cas on dit non. Ce qui n'est pas du tout le cas pour Grim Fandango Remastered. Pour l'occasion, on dit oui, trois fois oui : le titre de Tim Schafer, injustement boudé à l'époque, ressort aujourd'hui dans l'espoir d'avoir enfin droit au succès qu'il mérite. Si les graphismes n'ont pas subi de gros changements, ce n'est pas bien grave tant le reste est tout aussi bon qu'à l'époque. Entre l'histoire prenante, les personnages attachants, l'humour noir réussi, les énigmes bien foutues, l'ambiance sonore délicieuse ou encore les commentaires de l'équipe de développement, ce serait un crime pour les fans du genre de passer (encore) à côté de cette pépite. D'autant plus que le titre ne coûte qu'une douzaine d'euros sur Good Old Games et une quinzaine sur PS4, sachant qu'il est cross-buy avec la PS Vita.

Points positifs

  • Une pépite du jeu d'aventure
  • L'humour réussi
  • Les énigmes maîtrisées
  • L'histoire et les personnages redoutablement bien écrits
  • Ambiance sonore impeccable
  • Des commentaires de l'équipe
  • Cross-buy PS4 / PS Vita
  • Pouvoir basculer en version d'origine à tout moment, voire en interface point'n'click sur PC

Points négatifs

  • Au revoir les sauvegardes automatiques
  • Quelques bugs gênants (plantages lors des sauvegardes, notamment)
  • Très peu de changements dans les graphismes
  • Les néophytes pourront être largués par la difficulté de certaines énigmes

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires

Jeux similaires