Preview : Splatoon 2

Splatoon 2 - Nintendo Switch

Genre : Combats peinturlurés

Date de sortie : 21 juillet 2017

Genre
Combats peinturlurés
Date de sortie
21 juillet 2017 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Plus que quelques petits à jours à attendre avant d'enfin pouvoir mettre vos petites mimines sur Splatoon 2... L'attente a été longue et, on l'espère, sera récompensée comme il se doit. En attendant, nous avons pu nous essayer au début du mode solo, baptisé le Mode Héros. Voici donc nos premières impressions.

Ce mode solo se présente donc comme celui du tout premier Splatoon : une poignée de gros mondes à explorer, eux-mêmes divisés en plusieurs niveaux qu'il faut trouver puisqu'ils sont planqués, et pour finir un boss. De notre côté, nous avons pu découvrir les trois premiers mondes et leurs niveaux dans lesquels le but est toujours le même, à savoir récupérer le poisson-charge. Et on peut vous dire que si les mondes suivants proposent autant de nouveautés que ces trois premiers, Splatoon 2 méritera bien son nom. Car il y a quand même pas mal de nouvelles choses à découvrir dans les niveaux de ce Mode Héros. Ainsi, le joueur se voit désormais dans l'obligation de tester tous les types d'armes, certains niveaux l'y obligeant : sniper, seau, rouleau, tout y passe, et il faut donc apprendre à maîtriser tout de beau monde pour espérer terminer chaque level. De notre côté, on a particulièrement apprécié le double encreur qui permet de faire une petite roulade d'esquive tout en tirant, ce qui risque de s'avérer bien pratique durant les parties en ligne... Une fois débloquées, ces armes peuvent être équipées à tout moment dans les mondes, même si seul le pistolet de base peut être amélioré, et ce grâce aux œufs de saumon (disséminés un peu partout) et aux Sardinium.

Splatoon 2

Encrera bien qui encrera le dernier !


Les Sardinium, kézako ? Ce sont des objets cachés dans les niveaux – un par niveau, comme les documents qui font ici leur grand retour – et servant donc de monnaie d'échange pour les améliorations. De ce côté, c'est du grand classique : augmentation du réservoir, cadence de tir, armes secondaires... Ceux ayant déjà parcouru le solo de Splatoon premier du nom ne seront pas dépaysés. Un mode qui proposait d'ailleurs des niveaux proposant chacun une mécanique spéciale et demandant de réfléchir un minimum, et non pas foncer dans le tas comme un buffle, comme ce que peut proposer un Mario 3D. Ici, les développeurs ont refait la même chose, et chaque niveau propose donc une ambiance et une mécanique particulière à apprendre et maîtriser. Si l'on retrouve certains éléments déjà présents dans le premier épisode, comme les éponges ou les rails, pas mal de petites nouveautés répondent présentes. On pense par exemple aux sortes de tapis roulants propulsant le personnage, aux ''sans-gêne'' se déroulant pendant quelques secondes lorsqu'ils reçoivent de la peinture ou encore aux rouleaux nettoyants à éviter absolument... Et c'est sans compter les nouveaux ennemis, comme le tampon encreur géant et volant, les armes secondaires inédites (nuage de peinture...) et bien sûr les boss, qui rendent toujours les armes après trois coups bien placés.
 
SPlatoon 2

C'est toujours un plaisir de découvrir ces nouveaux niveaux au level-design soigné, de chercher les objets cachés et de découvrir les nouveautés imaginées par les développeurs, d'autant plus que cela permet de se faire la main sur le jeu avant de se lancer dans le multi et son univers impitoyable. Du côté des commandes, le tout se joue exactement de la même manière qu'auparavant, que le joueur décide de garder le gyroscope ou non (de notre côté nous l'avons enlevé immédiatement), et l'on reprend le coup assez rapidement si l'on a délaissé le premier opus depuis un moment. Quant à la direction artistique, elle est toujours aussi percutante, avec des personnages vraiment mignons et des couleurs pétantes. La bande-son semble elle aussi être à la hauteur de sa grande sœur (pour ce qu'on en a entendu durant ces trois premiers mondes en tout cas), et techniquement le tout tournait avec une fluidité exemplaire, ce qui est tout de même la moindre des choses pour un TPS. Une fluidité qui se fait parfois au détriment de la résolution, qui se voit un peu amochée lorsque l'on bascule en mode portable, même si le fait d'ainsi passer sur un petit écran permet d’atténuer la chose. Quoi qu'il en soit, les textures se montrent tout de même bien plus détaillées que dans le premier opus, avec par exemple une peinture encore plus brillante et gluante, ce qui permet également de ne pas être trop pénalisé lorsque la résolution est légèrement réduite.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Pour rappel, cette preview se concentre uniquement sur le mode solo de Splatoon 2. Et ce dernier semble aussi prometteur que ne l'était celui du premier épisode. Toujours aussi joli et fluide, il propose qui plus est suffisamment de nouveautés (dans les trois premiers mondes en tout cas), que ce soit au niveau des armes ou des mécaniques de jeu, pour convaincre les joueurs de parcourir ses niveaux. D'autant plus que ces derniers permettent de se faire la main sur un bon paquet d'armes, histoire de ne pas débarquer, plus tard, dans le multi en ne sachant utiliser qu'un seul pistolet... Bref, on attend désormais de pouvoir essayer le titre dans sa globalité, en espérant qu'il se montre à la hauteur de son grand frère.

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires