Test : Xenoblade Chronicles 2

Xenoblade Chronicles 2 - Nintendo Switch

Genre : RPG

Date de sortie : 01 décembre 2017

Genre
RPG
Date de sortie
01 décembre 2017 - France
Développé par
Monolith Software
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Il se sera fait attendre longtemps, mais le voilà prêt à débarquer dès demain dans toutes les bonnes crémeries : Xenoblade Chronicles 2. Après les claques successives qu'on été Xenoblade Chronicles et (dans une moindre mesure) Xenoblade Chronicles X, autant dire que celui-ci est largement attendu par les fans de RPG japonais. Voici enfin notre verdict.

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Par où commencer ? Il y a tant de choses à dire sur ce Xenoblade Chronicles 2 que l'on ne sait pas vraiment par quel bout le prendre. Certainement pas par l'histoire, ce serait criminel. Car comme le premier épisode, cette suite mise tout sur son scénario, prenant et bourré de retournements de situation et autres moments forts. Nous allons donc nous contenter d'un petit rappel du pitch de base, et nous vous conseillons fortement d'éviter toutes formes de spoils si vous ne voulez pas vous gâcher l'expérience (y compris les Story / Character trailer officiels). Les Titans du premier opus sont donc de retour, mais en bien plus grand nombre, et ils servent de lieu de vie à tous les humains, ces derniers ayant été exilés il y a bien longtemps d'une terre appelée Elysium. Depuis, tout ce beau monde erre sur une mer de nuages... Mais pour combien de temps ? Car les plus vieux Titans commencent à périr les uns après les autres, entraînant leurs habitants dans leur chute. C'est dans ce joyeux contexte que vit Rex, un jeune homme dynamique et dont la vie est plutôt douce. Jusqu'au jour où son chemin va croiser Pyra. Si l'on ne va pas en dire plus, on peut vous garantir que vous aurez votre lot de passages marquants que vous ne verrez pas toujours venir, ce qui est tout de même un exploit pour un RPG. Bon, après, c'est sûr que l'on ne peut pas non plus échapper à quelques clichés du genre, mais le titre de Monolith Soft n'en abuse pas spécialement (et parfois même s'en moque carrément).
 

La qualité dans les xen

Et comme un scénario ne se porte pas tout seul, Xenoblade Chronicles 2 met en scène tout un tas de personnages secondaires. Pour la plupart, ces derniers sont bien travaillés, avec un background suffisant pour s'attacher rapidement à eux, même si c'était pas gagné au départ. On pense par exemple à Rex, le héros, qui a tout de la tête à claque au premier abord, ou à Tora le Nopon, une race passablement agaçante... Et pourtant, toute cette petite équipe fonctionne parfaitement bien ensemble, et l'on ne peut s'empêcher de rire quand ils se lâchent des petites vannes entre eux. Parce que oui, cerise sur le gâteau, de nombreuses touches d'humour sont dispatchées ça et là. Non seulement elles permettent de s'attacher encore davantage aux protagonistes pendant les moments un peu légers, mais elles font également redescendre un peu la pression lorsqu'elles surviennent durant des moments tendus (et elles ont le bon goût de ne pas TOUJOURS être présentes durant les moments tendus). Forcément, avec un monde aussi immense que celui proposé ici, un bon paquet de PNJ sont là pour confier des quêtes secondaires au groupe de héros. De ce coté-là, il n'y a pas franchement de surprise et la plupart demandent d'aller tuer du monstre ou de ramasser des items bien précis (qui poppent aléatoirement comme dans les MMORPG, joie et bonheur). Bref, on ne suit pas ces missions par pur plaisir, mais plutôt pour le butin promis au bout – même si ce dernier est parfois bien maigre face à l'investissement que l'on a mis dans la quête.
 
Xenoblade Chronicles 2

Bon, l'aspect scénaristique, c'est fait. Maintenant, attaquons-nous à la seconde pierre angulaire du bébé de Monolith Soft : les combats. Et là encore, c'est un gros morceau. Si vous avez fait Xenoblade Chronicles premier du nom, vous savez que son système de combat était déjà plus qu'appréciable et avait une vraie profondeur tactique. Celui de sa suite reprend quelques éléments de base, comme l'attaque automatique, mais propose tout de même son lot de nouveautés destinées à appréhender les combats d'une manière encore différente. La plus grosse à notre sens est le principe de combos basés sur les éléments et entraînant des actions différentes en fonction de leurs combinaisons. Comme ça a l'air un peu abstrait dit comme ça, un petit exemple : Rex, lorsqu'il est accompagné de Pyra, peut lancer des arts de feu. Une fois la chose faite, différentes ''routes'' apparaissent en haut à droite de l'écran. Il peut par exemple enchaîner par un art d'eau ou de terre (en fonction des autres héros, l'équipe comptant trois combattants), qui pourront ainsi faire tomber l'ennemi, bloquer ses attaques ou encore l'empoisonner. La chose peut se faire une poignée de fois, à condition de respecter le temps imparti, mais attention tout de même à ne pas toujours choisir les mêmes embranchements, les adversaires finissant par développer une immunité à ces derniers. Sachant que certains sont des sacs à pv entraînant des combats longs et laborieux, ça serait dommage. Et, de toute façon, les nombreux embranchements donnent envie de tout tester...
 
Xenoblade Chronicles 2

10.000 xen à Elysium

Ce système est donc à notre sens le plus important, mais ce n'est évidemment pas la seule chose à prendre en compte durant les combats, les éléments étant nombreux. Ainsi, il s'agit également de faire attention à une jauge spéciale destinée à deux choses : soit l'utiliser en partie pour relever un allié tombé au combat, soit la vider en lançant une méga-attaque combo à réaliser via différents QTE. Et croyez-nous, il est parfois bien difficile de choisir. Relever un combattant et mettre un peu plus de temps pour finir l'affrontement, ou prendre le risque de lancer une grosse attaque en espérant tuer l'ennemi ? A chacun de faire en fonction de sa manière de jouer... Le placement du joueur est également très important dans les combats, car certains coups enlèvent plus de points de vie s'ils sont assénés dans le dos ou sur le côté. Ce placement joue également dans la relation entre le pilote et sa lame, le but étant bien entendu de faire grimper cette dernière. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela rendra le héros plus efficace en combat, en augmentant par exemple le nombre de coups critiques qu'il pourra infliger ou encore en lui offrant des buffs salvateurs (augmentation de la précision si un coup vient à manquer, par exemple). Il est aussi possible de demander à ses partenaires d'attaquer un adversaire précis lorsqu'ils sont plusieurs, en prenant toutefois attention à leur style de combat, certains faisant grimper l'agressivité des ennemis qui se mettent en contrepartie à s'acharner sur un personnage en particulier. Il faut donc prendre garde à ce que ces ennemis attaquent un héros résistant, un ''tank'', qui saura encaisser plus de coups qu'une soigneuse, par exemple.
 
Xenoblade Chronicles 2

Bref, vous l'aurez compris, il y a des tas de choses à prendre en compte durant les combats, mais le tout vaut largement le coup tant ce système est bien foutu. En revanche, il arrive que ça soit un peu le foutoir à l'écran lorsque les combattants sont nombreux : n'oublions pas qu'un pilote est équipé d'une lame étant elle aussi sur le terrain. Ainsi, un combat opposant deux groupes de trois pilotes comptera en fait six personnages sur place. Avec les nombreux effets visuels, autant dire qu'il n'est parfois pas facile de bien lire l'action... Et la préparation en amont est tout aussi importante, d'ailleurs, car de l'équipement est bien entendu disponible à l'achat. En plus des armes plus puissantes à acheter petit à petit, le joueur peut placer des bonus sur ses lames : augmentation de la défense, amélioration des fioles de soin, etc. Il est aussi possible de distribuer des points de compétence pour chacun, ce qui permet par ailleurs de débloquer des actions sur le terrain, comme la possibilité d'ouvrir des coffres fermés à clé ou de récupérer des matériaux plus rares. Mais Rex n'est pas en reste niveau récupération de babioles, puisqu'il peut dans certains endroits dédiés exercer son boulot de ''récupérateur''. Avant de se lancer dans sa quête, c'était son gagne-pain, et il s'agissait de plonger dans la mer de nuages pour ramener des trésors. C'est donc possible aussi durant l'aventure, sachant que la qualité et la quantité d'items et d'argent récoltés dépend de la réussite des QTE.
 
Xenoblade Chronicles 2

Xeni de grossesse

Et en dehors des quêtes et des combats, qu'est-ce qu'on fait ? On se balade bien sûr ! Car il y a de quoi faire dans ce Xenoblade Chronicles 2, qui prend place rappelons-le sur des Titans-vaisseaux. Contrairement à ceux du premier opus, ces derniers sont ici encore bel et bien vivants, et ça se sent. Tout d'abord parce qu'ils naviguent dans la mer de nuages, ce qui implique le fait de devoir cohabiter avec des ''marées''. A certains moments, en fonction de où se trouve le Titan, les endroits les plus bas de son corps seront inaccessibles à cause de ces marées, et peuvent de nouveau être visités à marée basse. Un élément intéressant, qui est toutefois assez peu exploité, les quêtes demandant de patienter durant ces phases là n'étant finalement que peu nombreuses. Dommage. La vie grouille également sur les Titans, avec une faune et une flore fournies. Les bestioles se baladent librement, se mélangent (gare aux niveaux 90 aux côtés des niveaux 15...), bref, font leur vie et n'hésitent pas à attaquer le petit groupe de héros s'il a le malheur de passer trop près d'eux. Quant aux environnements, ils sont différents sur chaque Titan, mais toujours très réussis. On pense par exemple au dos de Gormott avec ses plaines verdoyantes et sa végétation ondoyant au gré du vent... Mais vous aurez aussi l'occasion de voyager à l'intérieur de la bouche d'un Titan ou encore sur un autre au thème plus ''mécanique''. Bref, on voit du paysage, et du beau en plus de ça.
 
Xenoblade Chronicles 2

C'est d'ailleurs l'un des gros points forts du bébé de Monolith Soft : si techniquement il se montre pas mal dépassé sur un bon paquet de choses (synchronisation labiale décalée, animations rigides, textures dégueux de près, petits ralentissements quand il y a trop de monde à l'écran...), il se rattrape sur sa direction artistique sublime. C'est un véritable plaisir de découvrir les différents décors les uns après les autres et de s'y balader pour découvrir quels secrets ils renferment. Car il n'est pas rare que de petits passages dérobés débouchent sur un lac souterrain ou sur un petit campement habité par des personnages plus ou moins hostiles... La distance d'affichage correcte permet qui plus est de profiter au mieux de ces vastes étendues, même si le tout souffre tout de même d'un peu d'aliasing et parfois de clipping, mais rien qui gâche totalement le plaisir. Ce qui peut le gâcher en revanche, ce sont les doublages anglais, absolument catastrophiques pour la plupart des personnages (en plus d'être répétitifs au possible durant les combats). Et encore, on pèse nos mots. Nous n'avons malheureusement pas encore accès aux voix japonaises, mais on ne peut que vous conseiller de récupérer le pack (gratuit) lors de la sortie du titre. Enfin, pour tout de même finir sur une bonne note, parlons un peu de la bande-son, absolument sublime. Si l'on met de côté NieR Automata, cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas eu droit à de telles musiques, qui accompagnent à merveille l'aventure de bout en bout. Un régal.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Xenoblade Chronicles 2 est le digne successeur de son aîné : un RPG à l'histoire prenante, aux personnages attachants, à la durée de vie solide, au système de combat pointu et aux environnements vastes et envoûtants. Tout n'est certes pas parfait, les quêtes annexes sont par exemple peu intéressantes, l'aspect technique n'est pas toujours au top et certains aspects tirés des MMO pourront en gêner certains, mais l'aventure en vaut tout de même largement le coup. Si vous avez aimé le un, foncez. Si vous aimez les RPG japonais, foncez. Si vous n'avez pas de Switch, sans blague vous attendez quoi ?

Points positifs

  • Un système de combat au top
  • Des environnements sublimes et pleins de vie
  • Une histoire prenante et des héros attachants
  • Durée de vie colossale
  • Bande-son sublime

Points négatifs

  • Techniquement pas parfait
  • Les doublages anglais, l'angoisse
  • Des affrontements parfois fouillis
  • Certains aspects MMO pourront gêner

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires