Test : Fire Emblem : Three Houses

Fire Emblem : Three Houses - Nintendo Switch

Genre : RPG

Date de sortie : 26 juillet 2019

Genre
RPG
Date de sortie
26 juillet 2019 - France
Développé par
Intelligent Systems
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Il s’est fait attendre un bon bout de temps mais ça y est, enfin, le Fire Emblem nouveau est arrivé ! Baptisé Fire Emblem : Three Houses, cet épisode sort en exclusivité sur Nintendo Switch, une petite révolution par rapport aux précédents opus qui se consacraient uniquement à la 3DS. Alors, ce titre fait-il honneur à la machine de Big N ?

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Mercenaire, fils (ou fille) de mercenaire, le héros rencontre un beau jour des étudiants de l’Académie des Officiers de l’Église de Seiros. Ces derniers étant en mauvaise posture face à des bandits, le héros s’empresse d’aller les aider… pour ensuite être enrôlé rapidement dans la fameuse Académie en tant que professeur, et ce même s’il semble aussi jeune que ses étudiants. Rhea, l’Archevêque et donc cheffe suprême de l’église, a en effet décidé de lui faire confiance. A raison : le personnage principal va vite découvrir qu’il possède un pouvoir particulièrement important dans la guerre à venir. Accompagné donc de ses étudiants mais aussi de Sothis, jeune femme mystérieuse lui parlant dans sa tête, le héros va ainsi se lancer dans l’aventure qui l’attend, levant au passage le voile sur des secrets enfouis depuis longtemps.

Arrête tes Sothis !

Dès le départ ou presque, le joueur doit effectuer son premier choix capital : celui de la maison qu’il désire prendre sous son aile. L’Académie des Officiers est en effet divisée en maisons, chacune possédant un délégué venant d’une famille importante (et amené à diriger l’un des trois royaumes façonnant le monde de Fódlan) ainsi que des unités spécifiques. Les Cerfs d’Or comptent parmi leurs rangs Claude, héritier de l’Alliance de Leicester ; Les Aigles de Jais suivent Edelgard, princesse de l’Empire Adrastien ; enfin, les Lions de Saphir ont comme délégué Dimitri, prince du Saint Royaume de Faerghus. Une fois le choix effectué, le héros deviendra donc le professeur principal de la maison et devra chouchouter ses élèves, avec qui il aura des interactions fréquentes. Évidemment, qui dit trois maisons dit aussi possibilité de se lancer dans trois parties, et donc tripler une durée de vie déjà colossale à la base.

Fire Emblem : Three Houses

Quelque soit la maison choisie, le joueur passera durant la première partie de l'aventure toujours son temps de la même manière : il enseignera durant la semaine et passera le week-end comme bon lui semble entre le quartier libre, les batailles, les séminaires ou le repos, sauf évidemment si un événement obligatoire se fait sentir entre temps, comme un combat nécessaire pour faire progresser le scénario. Les combats, d’ailleurs, parlons-en, puisqu’il s’agit tout de même du cœur d’un Fire Emblem. Les habitués ne seront pas perdus, le système tactique étant toujours peu ou prou le même. Les maps sont divisées en carrés et chaque personnage peut se déplacer dans un certain périmètre pour ensuite attaquer si un adversaire se trouve à portée, que ce soit avec des épées, des arcs ou encore de la magie, tout l’arsenal classique de la série étant présent, sachant que chaque arme se brise au bout d’un moment (et plus rapidement lorsqu'on utilise les compétences).

Fire Emblem : Three Houses

House of Fire

Finalement, la seule grosse nouveauté apportée par cet épisode au niveau du champ de bataille concerne les Escouades. Au bout de quelques heures, le joueur peut ainsi s’offrir une escouade par personnage. Plusieurs types sont proposés, avec par exemple une poignée de sorciers lançant des boules de feu ou encore des soldats fonçant dans le tas sans se poser de question. A chacun de choisir celle qu’il préfère en fonction de sa manière de jouer, sachant qu’elles gagnent des niveaux et ne peuvent être attribuées qu’à des étudiants compatibles. Par exemple, un élève ayant un E en magie ne pourra pas s’offrir les services d’une escouade de mages. Quoi qu’il en soit, les escouades peuvent être utilisées en remplacement d’une attaque basique et confèrent même de petits malus aux adversaires, comme l’impossibilité de bouger pendant un tour. Évidemment, eux aussi ont droit aux escouades, attention donc de ne pas se faire piéger.

Fire Emblem : Three Houses

Une petite nouveauté qui n’a l’air de rien mais qui peut clairement retourner des situations, comme lorsqu’un élève ne possède pas une arme ayant le dessus sur son adversaire (même si ce système est moins important que par le passé) ou qu’il se retrouve face à des monstres surpuissants dotés de boucliers et de plusieurs barres de vie. Particulièrement redoutables, ces bêtes sont à combattre avec précaution car leurs attaques peuvent être dévastatrices pour l’équipe. Surtout si le joueur décide d’opter en début de partie pour l’option ‘’mort permanente’’, qui n’est plus obligatoire depuis plusieurs épisodes, permettant aux moins doués du genre de tout de même apprécier les nouveaux opus de la série. Si jamais vos élèves sont décimés, sachez que vous pourrez recruter temporairement d’autres étudiants, voire même de façon permanente si vous répondez à certains de leurs critères. Enfin, évoquons en vrac la possibilité de revenir un tour en arrière, celle d'assigner des ''assistants'' aux bonus passifs ou encore l'apparition de lignes affichant clairement quels membres de l'équipe seront attaqués par les adversaires, ce qui indique d'ailleurs une volonté d'atteindre un nouveau public, moins habitué au genre.

Fire Emblem : Three Houses

Emblémistique

En dehors du champ de bataille, donc, le joueur devra vivre sa vie de professeur principal. Chaque lundi, il devra ainsi choisir quels cours enseigner à quels élèves (ce qui peut aussi se faire de manière automatique, mais franchement c’est dommage), sachant que les points d’action sont limités et qu’il n’est donc pas possible d’avoir des cours privés avec chacun à tous les coups. Il faut d’ailleurs aussi compter sur leur motivation, qui flanche forcément avec le temps et qui nécessite d’être rechargée par le repos dominical (si l’on choisit cette option) ou via quelques petites interactions durant le temps libre, mais nous y reviendrons plus tard. Toujours concernant la semaine, le professeur doit aussi assigner deux étudiants à une corvée venant faire augmenter une aptitude bien précise. Par exemple, s’occuper des chevaux à l’écurie permet de faire grimper l’aptitude Cavalerie, tout en renforçant l’affinité entre les deux personnages.

Fire Emblem : Three Houses

De temps en temps, un élève viendra voir le joueur pour lui demander s’il peut se concentrer sur des aptitudes spécifiques destinées à le mener vers une classe précise. Au joueur de décider si ça vaut le coup ou s’il préfère continuer sur sa lancée, histoire de créer l’équipe de ses rêves. La semaine se termine toujours par un petit tableau récapitulatif permettant de constater les progrès faits par la classe et les skills débloqués par chacun. Si, forcément, effectuer presque tout le temps les mêmes actions semble lassant dit comme ça, il n’en est franchement rien et on prend un vrai plaisir à jouer les chefs d’orchestre et à faire grimper les aptitudes que l’on désire chez chaque élève. Ce qui peut aussi être fait durant les séminaires : on choisit un intervenant qui viendra améliorer un élément spécifique chez les élèves qui seront présents (épée, hache, etc). Attention toutefois, choisir le séminaire signifie aussi sacrifier son dimanche et donc repasser automatiquement au lundi suivant, mais le jeu peut en valoir la chandelle si vous avez besoin d’améliorer quelqu’un rapidement.

Fire Emblem : Three Houses

Claude Geass

Comme dit précédemment, le dimanche peut aussi servir à combattre, certaines quêtes annexes menant le joueur sur le champ de bataille. Il peut ainsi s’agir d’escarmouches basiques, d’entraînements ou encore de demandes spécifiques de l’un de vos élèves. La plupart des combats peuvent être lancés en échange d’un point d’action, sachant que ces derniers augmentent au fur et à mesure et permettent ensuite de s’adonner à plusieurs affrontements le même jour. Les points d’action sont d’ailleurs très importants dans ce Fire Emblem : Three Houses, et plus spécifiquement durant le quartier libre, qui est la dernière option (et sans doute la plus importante) à choisir pour le dimanche. Dans ce cas-là, le joueur peut se balader tranquillou au sein de l’académie histoire de tailler la bavette avec les autres personnages, offrir des cadeaux, pêcher ou encore s’occuper des plantes dans la serre. Et autant le dire : on tient là un vrai gouffre à temps.

Fire Emblem : Three Houses

Les points d’action sont pour leur part à échanger contre des moments bien spécifiques, comme chanter à l’église, prendre des cours particuliers auprès des autres professeurs, manger avec les étudiants de son choix, inviter sa waifu / son husbando à prendre le thé ou encore participer à des tournois thématiques. Autant d’éléments importants puisqu’ils permettent de renforcer les liens avec chacun (ce qui se ressent durant les combats) et, dans certains cas comme les repas, faire grimper la motivation des personnages invités au maximum, ce qui est ensuite utile durant les cours. Le quartier libre est aussi l’occasion d’effectuer quelques petites quêtes annexes, la plupart du temps de type FedEx (heureusement, on peut se téléporter rapidement n’importe où), ou encore de dépenser les points de renommée durement acquis sur le champ de bataille en échange de bonus variés. Bref, vous l’aurez compris, il y a beaucoup, beaucoup de choses à faire, et l’on ne s’ennuie jamais dans ce Fire Emblem : Three Houses. Et si vous avez peur de tourner en rond au bout de nombreuses heures passées de la sorte, pas de panique, le tout est amené à changer dans la seconde partie du jeu, même si nous ne spoilerons rien ici !

Fire Emblem : Three Houses

Seiros center

Ce qui en revanche ne change pas, ce sont les tonnes et tonnes de lignes de dialogues à avaler du début à la fin du jeu. Entre les cinématiques, les cut-scenes, les phases de renforcement de liens entre chacun ou même parfois les combats, cet épisode ne manque pas de discussions. Un élément qui pourra forcément en agacer certains même s’il est possible de passer tout ce beau monde, ce qui serait tout de même dommage. Tout d’abord parce que l’on apprécie de découvrir l’histoire de chaque personnage, mais aussi parce que les doublages japonais sont de qualité, tout comme les musiques (surtout celle des combats !). Visuellement, c’est bien moins convaincant, surtout en ce qui concerne les environnements 3D ou encore la modélisation des escouades, qui ne sont pas sans rappeler les soldats tous identiques que l’on peut retrouver dans un musô. Bref, c'est pas jojo. Enfin, précisons que nous avons très rarement eu droit à de petits ralentissements, mais uniquement durant les phases de quartier libre.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Fire Emblem : Three Houses fait clairement honneur à ses aînés, mais aussi à la petite Switch de Nintendo. On peut certes regretter que les combats n’offrent que très peu de grosses nouveautés, mais les affrontements fonctionnent toujours parfaitement et sont très prenants, tout comme l’aspect ‘’professeur des écoles’’ qui ne lasse jamais, sans parler de tout l’aspect ''affinités à renforcer'' avec chaque élève. Au final, les différentes phases de jeu s’équilibrent très bien, l’une ne prenant jamais vraiment le dessus sur l’autre, et l’on ne voit clairement pas les heures passer. Et tant mieux, car elles sont nombreuses avant de voir le générique de fin !

Points positifs

  • Des combats toujours aussi réussis…
  • La gestion des élèves, très prenante
  • Pas mal de choses à faire
  • Une durée de vie colossale, surtout si on fait l’aventure avec les trois maisons
  • La bande-son

Points négatifs

  • ...Mais qui manquent un peu de grosses nouveautés
  • Parfois trop bavard
  • Visuellement pas top

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires