Test : Pokémon Bouclier

Pokémon Bouclier - Nintendo Switch

Genre : RPG

Date de sortie : 15 novembre 2019

Genre
RPG
Date de sortie
15 novembre 2019 - France
Développé par
Game Freak
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Dire que Pokémon Épée / Bouclier était très attendu est un doux euphémisme. Les fans attendent en effet un nouveau ''vrai'' jeu Pokémon sur console de salon depuis l'année 2005 et Pokémon XD : Le Souffle des Ténèbres sur GameCube ! Autant dire que c'était long, mais ça y est, le Messie tant attendu est disponible sur Nintendo Switch. Mais est-il réellement le Messie tant attendu ? C'est ce qu'on va voir.

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Et on ne va pas faire durer le suspense bien longtemps, la réponse est très clairement non. Non, Pokémon Épée / Bouclier n'est pas le jeu Pokémon sur console de salon que les fans attendaient. Pourtant, il n'est pas non plus mauvais, mais il ressemble plus à un Pokémon dont le développement aurait débuté sur console portable pour ensuite être porté un peu en urgence sur la Switch de Nintendo. On se pose en tout cas la question au vu de l'aspect technique du jeu. Non, il n'est pas moche, certains décors sont franchement jolis et les Terres Sauvages disposent d'une jolie distance d'affichage, avec en plus une direction artistique réussie. Seulement voilà, ces quelques bons points sont contrebalancés par pas mal de défauts qui sautent aux yeux dès les premières minutes de jeu : de l'aliasing dégueu, surtout en mode tablette, un clipping assez important avec des PNJ ou des Pokémon qui apparaissent parfois à deux pas du personnage principal, des villes (et globalement tous les environnements) relativement vides, des effets visuels peu convaincants ou encore des animations en combat qui sont souvent feignantes.

Cape et épée

Mais le côté technique n'est pas le seul souci de ce Pokémon nouveau, ou en tout cas un souci qui l'empêche d'être un vrai beau épisode console de salon. On pense bien entendu aux nouveautés, qui non seulement se comptent sur les doigts d'une main mais en plus restent plutôt anecdotiques. Le phénomène Dynamax, par exemple, se montre clairement secondaire, en tout cas dans la quête principale (qui se termine d'ailleurs étrangement rapidement). L'utilisation de ce pouvoir est ainsi limitée à certaines zones, et il ne change pas grand-chose tant les combats se montrent ridiculement faciles (la faute notamment à un Multi EXP obligatoire). Si on pouvait s'attendre à des attaques dévastatrices de la part des adversaires, on se retrouve finalement avec des capacités qui font certes plus mal, mais qui sont loin d'être insurmontables. Le seul véritable intérêt vient finalement des raids, jouables à quatre (avec trois autres joueurs en ligne ou avec trois I.A.), et qui permettent d'attraper le Pokémon à la fin. Ces raids se trouvent toutefois dans des endroits bien spécifiques et ne sont donc pas disponibles partout...

Pokémon Epée / Bouclier

Ne parlons même pas du PokéCamping, clairement inintéressant sauf pour ceux qui aiment remuer une plume au bout d'un bâton pour attirer ses Pokémon, mais attardons-nous plutôt sur les Terres Sauvages. Ici, l'intérêt revient un peu : on peut affronter des bestioles plus puissantes que d'ordinaire, le climat variable permet de faire popper des espèces différentes, et c'est aussi là que se trouvent les tanière des Pokémon Dynamax. Un petit bol d'air frais, qui se montre hélas sous-exploité puisque l'on ne parcourt finalement que très peu les Terres Sauvages durant l'histoire principale. Néanmoins, on apprécie de se rendre sur place pour capturer des Pokémon, d'autant plus que ces derniers apparaissent clairement (sauf pour certains qui restent planqués dans les hautes herbes), guidant le joueur dans sa quête et l'empêchant de passer des heures à combattre des Pokémon déjà attrapés.

Pokémon Epée / Bouclier

Épée c'est tout

Du côté du ''roster'', on ne va pas revenir sur la polémique soulevée par les fans de la série : oui, il n'y a ''que'' 400 Pokémon à capturer dans Épée / Bouclier sur les plus de 800 qui existent. De notre côté, ce nombre nous a tout a fait convenu et plus aurait sans doute été trop. Alors, oui, certains n'apprécient pas de devoir dire au revoir à leurs chouchous... Mais ils pourront aussi en trouver de nouveaux ici. Car n'est-ce pas là aussi le principe d'un Pokémon ? Certains ''vieux'' sont tout de même de la partie, à l'image d'Onyx, de Mystherbe, de Caninos ou encore de Machoc, aux côtés de petits nouveaux qui se montrent pour la plupart assez réussis, comme l'adorable Voltoutou. On apprécie ainsi le retour à un design plus simple, ce qui s'était un peu perdu dans les dernières générations. On est toutefois un peu plus circonspects en ce qui concerne les versions de Galar (le pays de cet épisode), qui sont clairement en dents de scie : Canarticho – et son évolution Palarticho – a un swag incroyable là où Miaouss est une abomination sur pattes... Quoi qu'il en soit, remplir un Pokédex de 400 bestioles occupera déjà pas mal de temps les joueurs, ce qui n'est pas si mal puisque la durée de vie est, comme dit plus haut, assez courte, avec en plus un end game relativement pauvre.

Pokémon Epée / Bouclier

Quant au reste du jeu, il n'y a finalement pas grand-chose à dire, Pokémon Épée / Bouclier se situant dans la continuité des épisodes traditionnels. On reçoit ainsi son starter, on commence son voyage en capturant et entraînant ses Pokémon, on récupère des badges d'arènes, on affronte des dresseurs en chemin – notamment un ''rival'' particulièrement agaçant et qui en plus choisit un starter dont le type est faible par rapport à celui que vous choisissez, on achète des tas d'objets dans les boutiques, que ce soit pour les Pokémon ou pour customiser son héros (l'argent coule à flots, ce n'est donc pas un souci)... Bref, rien de bien neuf à ce niveau-là, d'autant plus que Game Freak est revenu à un système de capture classique, contrairement à Pokémon Let's Go : Pikachu / Evoli : on affaiblit un Pokémon pour pouvoir l'attraper. Un fonctionnement à l'ancienne, là où l'épisode cité juste avant optait pour un système à la Pokémon GO. Enfin, l'histoire se montre assez plate, sans grands rebondissements ni vrais moments forts, mais devrait plaire aux plus jeunes pour son côté très enfantin.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Dans un sens, ce Pokémon Épée / Bouclier est une déception : réalisation franchement aux fraises (quelques mois de polish étaient clairement nécessaires), Pokédex réduit, nouveautés anecdotiques, difficulté quasiment inexistante, histoire toujours aussi enfantine... Clairement, on a l'impression de se retrouver en face d'un épisode 3DS légèrement upgradé. De quoi décevoir les fans, donc, même si l'aventure se montre tout de même agréable à parcourir grâce à une alchimie qui fonctionne toujours aussi bien et un gameplay toujours aussi addictif. Mais pour la prochaine fois, il faudra tout de même faire mieux...

Points positifs

  • Un gameplay toujours aussi addictif
  • Une aventure agréable à découvrir
  • Une direction artistique réussie
  • Les nouveaux Pokémon, sympas pour la plupart
  • Les Terres Sauvages, une petite bouffée d'air frais

Points négatifs

  • Une durée de vie assez courte pour un Pokémon
  • Des nouveautés assez anecdotiques pour la plupart
  • Challenge quasi inexistant
  • ''Seulement'' 400 Pokémon
  • La réalisation clairement pas à la hauteur

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires