Test : Dragon Quest Builders 2

Dragon Quest Builders 2 - Nintendo Switch

Genre : Aventure et Construction

Date de sortie : 12 juillet 2019

Genre
Aventure et Construction
Date de sortie
12 juillet 2019 - France
20 décembre 2018 - Japon
Edité par
Square Enix
Disponible sur
PS4, Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Ayant surpris tout le monde à sa sortie de par ses nombreuses qualités, Dragon Quest Builders est aujourd’hui de retour avec une suite, sobrement intitulée Dragon Quest Builders 2. Disponible sur PS4 et Nintendo Switch, ce nouvel épisode se montre-t-il à la hauteur de son aîné ?

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Le monde de Dragon Quest Builders 2, à l’instar de celui du premier opus, n’est plus que ruines. Les Héritiers de Kaos ont puni les bâtisseurs et ont instauré une nouvelle religion interdisant toute création et, au contraire, encourageant la destruction. C’est dans cette ambiance que se réveille notre héros (ou héroïne) qui, manque de bol, est un bâtisseur de talent. Suite à quelques petites péripéties, il se réveille sur une île déserte où tout est mort. Mais il n’est pas seul, puisqu’un certain Malroth se trouve aussi sur place. Bien décidé à rendre toute sa vie à cet endroit, le duo va voguer d’île en île afin de trouver des habitants, tout en apprenant des recettes et récoltant des matériaux nécessaires à leur quête. Mais, bien entendu, ils devront faire face à des monstres et autres Héritiers de Kaos qui ne l’entendent pas de cette oreille…

DQloté

La première chose que l’on comprend au bout d’une poignée d’heures dans ce Dragon Quest Builders 2, c’est qu’il accorde une place bien plus importante à l’histoire que son aîné. Certes, ce dernier avait une trame et des dialogues avec de nombreux PNJ. Mais cette suite place la barre encore plus haut en imposant au joueur beaucoup, beaucoup, beaucoup de discussions ainsi que différentes histoires bien distinctes à chaque île et enfin un fil rouge lié à l’Île de l’Eveil. Un élément très vite agaçant : il est en effet particulièrement désagréable d’être arrêté toutes les 30 secondes parce qu’un habitant veut quelque chose de spécifique, parce que quelqu’un veut nous féliciter de notre construction ou encore qu’il désire nous apprendre comment réaliser telle ou telle chose. C’est particulièrement vrai pour la première île qui sert de gros tutoriel en proposant un élément inédit dans cette suite : l’agriculture.

Dragon Quest Builders 2

Alors, certes, il était possible à un certain point dans le premier épisode de faire pousser des légumes. Mais ce second épisode pousse le vice encore plus loin en intégrant tout un tas de plantations différentes qui nécessitent chacune une attention particulière, comme la canne à sucre qui doit pousser impérativement les pieds dans l’eau. Évidemment, il faut apprendre à chaque fois comment faire pousser le tout… avec donc tout ce que ça entraîne de discussions sans fin. Autant dire que l’on est ravis quand les PNJ nous lâchent un peu la grappe et nous laissent construire les choses à notre guise. Car il s’agit toujours là du point principal de Dragon Quest Builders 2 : construire, encore et encore.

Dragon Quest Builders 2

Opération Dragon

De ce côté là, il n’y a pas tellement de changement dans le gameplay. Le joueur doit toujours aller récolter des matériaux pour créer de nouvelles pièces ou réaliser des recettes, recettes qu’il apprend au fur et à mesure. Grâce à ses créations, le héros emmagasine des Cœurs qui lui serviront, une fois qu’il en aura assez, à améliorer sa base, faisant ainsi venir de nouveaux habitants et débloquant plus de recettes, et ainsi de suite. Ce qui a été ici changé, c’est plutôt le côté pratique. Par exemple, une fois un plan placé au sol, nul besoin de se souvenir par cœur des éléments à placer : ils seront clairement indiqués sur l’établi où la construction se réalise. Le joueur a par ailleurs droit dès le départ ou presque à un sac sans fond, ne l’obligeant donc pas à construire toujours plus de coffres pour entreposer les nombreux matériaux qu’il récoltera. Un élément appréciable, d’autant plus que les environnements sont plus vastes et plus variés que par le passé (heureusement, le système de téléportation est au point !).

Dragon Quest Builders 2

La progression sur chaque île, pour sa part, se passe de la même manière que dans Dragon Quest Builders premier du nom : on améliore la base, on affronte régulièrement des monstres – avec toujours un système de combat limité et sans magie, mais avec cette fois-ci les habitants qui reconstruisent la base une fois les affrontements terminés, et une fois le niveau maximum atteint un combat de boss s’enclenche. Puis on passe à la suite. La différence ici, c’est que la suite ne veut pas dire la prochaine île mais bel et bien le retour à l’Île de l’Éveil pour mettre en place les chose apprises. Par exemple, la première île étant tournée vers l’agriculture, les habitants proposeront au joueur de rajouter de la verdure sur son île pour faire pousser des champs, et ainsi de suite pour chaque île et chaque spécificité qui lui est liée. Afin de l’aiguiller dans ce bac à sable géant, le joueur dispose d’objectifs principaux et facultatifs à réaliser. Enfin, récupérer des Cœurs est toujours important ici car ils permettent sur place de débloquer des recettes.

Dragon Quest Builders 2

Builder Dash

Mais ce n’est pas tout, puisque de plus petites îles sont aussi disponibles sur la map. Déblocables là encore en échange de Cœurs, elles proposent au joueur de ‘’cocher’’ sur des listes tout un tas d’éléments différents (roche, poule, buisson, charbon, etc) : une fois ces listes complétées, elles permettent d’obtenir dans l’établi certaines ressources de base de manière illimitée, comme le bois. Un élément venant là encore faciliter la vie du joueur, lui évitant d’avoir à courir partout pour trouver ces ingrédients nécessaires à de très nombreuses recettes. Et que les grincheux du ‘’hardcore’’ se rassurent : il s’agit là d’îles tout à fait optionnelles. D’ailleurs, en ce qui concerne la difficulté, c’est toujours encéphalogramme plat et il faudra vraiment le faire exprès pour mourir. Une mort qui n’est en plus pas pénalisante puisque le joueur garde absolument tout ce qu’il avait sur lui. Et comme si ça ne suffisait pas, DQ Builders 2 réduit encore un peu plus le challenge en donnant un véritable intérêt aux PNJ qui deviennent au fur et à mesure de vrais bâtisseurs.

Dragon Quest Builders 2

Si cet épisode introduit les constructions géantes, celles liées à l’histoire pourront être totalement réalisées par l’intelligence artificielle. De quoi sans doute frustrer les accrocs de la construction, d’autant plus qu’il n’y a pas vraiment de moyen d’empêcher ça : une fois le plan posé, les PNJ s’occuperont eux-mêmes des matériaux et de la construction, laissant un peu le joueur désemparé de côté, même si cela lui permet de vaquer à d’autres occupations. Des personnages qui ont par ailleurs un comportement plus réaliste que par le passé. Ils n’hésiteront pas à se plaindre de la faim, feront la queue pour aller aux WC ou se rendre sous les douches ! Ils s’occuperont aussi de certaines petites choses qui pourraient rapidement lasser, comme arroser les plantations. Quant à Malroth, il n'hésitera pas à aider en ramassant les mêmes matériaux que le joueur et en s'occupant des monstres. Bref, autant d'éléments appréciables tant il y a de choses à faire dans ce Dragon Quest Builders 2.

Dragon Quest Builders 2

L'heure de la quête

Côté réalisation, ce second opus est toujours aussi mignon que son aîné, suivant évidemment à la lettre la direction artistique de Dragon Quest, avec des personnages tout en rondeurs et des couleurs pétillantes, et on apprécie de découvrir les environnements des différentes îles, même si là encore il y a forcément une vraie redite par rapport au premier épisode. Les musiques sont toujours un véritable régal pour les oreilles et les anglophobes ne seront pas laissés de côté puisque le tout est intégralement sous-titré en français. En revanche, certains temps de chargement se montrent bien trop longs et le framerate est parfois à la traîne, avec de vraies grosses hachures dans les déplacements, lorsque trop d’éléments se bousculent à l’écran. Dommage, mais espérons que quelques patchs viendront corriger rapidement le tir.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si vous avez fait Dragon Quest Builders et que vous espériez avoir une vraie suite avec ce nouvel épisode, vous serez forcément un peu déçus. Dragon Quest Builders 2 ne propose pas énormément de nouveautés et se contente surtout de corriger divers éléments rendant le gameplay plus fluide, venant faciliter la vie du joueur. Si on regrette la surabondance de dialogues qui viennent souvent stopper l’action, ce titre propose tout de même une formule qui fonctionne très bien et qui s’avère extrêmement chronophage. De quoi bien s’occuper cet été.

Points positifs

  • Un contenu conséquent
  • Bonne durée de vie
  • Des ajustements bienvenus dans le gameplay...

Points négatifs

  • Beaucoup trop bavard
  • Un framerate qui souffre de temps en temps
  • ...Mais pas énormément de nouveautés

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires