Preview : Daemon X Machina

Daemon X Machina - Nintendo Switch

Genre : Action de Mecha

Date de sortie : 13 septembre 2019

Genre
Action de Mecha
Date de sortie
13 septembre 2019 - France
Développé par
Marvelous AQL
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

En vue de la sortie dans les prochaines semaines de Daemon X Machina, on a pu mettre la main sur le prochain jeu d'action de Nintendo et jouer à ses deux premières heures, de quoi laisser le temps à ce jeu de gros méchas de nous mettre un peu plus l'eau à la bouche (ou non) après la démo peu convaincante diffusée au grand public en février dernier. Est-ce que ce nouvel aperçu nous donne envie d'aller plus loin dans notre partie ?



Après une petite cinématique un peu énigmatique qui met en scène la collision entre une lune et la planète sur laquelle se déroule notre aventure, le jeu enquille directement sur un menu de création de perso assez simpliste mais complet (comprenez par là que vous pourrez surtout changer les formes et couleurs générales de votre protagoniste et sa combinaison, mais pas forcément reproduire votre belle figure trait-pour-trait) et vous présente un hangar où se trouve notre beau mécha personnalisable. Mais il est désormais temps d'embarquer pour sa première mission d'entraînement et on nous présente assez rapidement de nouveaux personnages, dont "Four", l'IA qui nous accompagnera vraisemblablement tout au long du jeu (et qui n'est malheureusement pas là pour vous aider dans la cuisson de bons petits plats).

Daemon Machina Cinématique

"... Mais toi je vais oublier ton nom dans les cinq prochaines minutes"

En tout cas, ce qui est sûr c'est que les noms des personnages et des factions se bousculent dès vos premières minutes de jeu : en effet, en tant que mercenaire, vous allez devoir collaborer avec d'autres mercenaires issus de factions diverses, et pour chaque nouvelle mission de début de jeu on vous présente des mercenaires différents avec lesquels vous devez faire équipe... Inutile de dire qu'il faut avoir le cerveau bien accroché si vous voulez retenir les noms d'un peu moins d'une dizaine de persos différents issus de six factions et travaillant pour le compte de plusieurs entreprises différentes. On a donc le droit à quelques cinématiques de personnages discutant souvent droit comme des piquets et animés un peu sommairement, le tout subjugué par un doublage assez caricatural en anglais (alors que le doublage en japonais est disponible, allez savoir pourquoi on n'a pas privilégié la VO ici), mais le gros du scénario va se passer dans le cadre de conversations sous format "SMS" (doublées elles aussi).

Fly, you fools!

Mais il est temps de vous parler un peu gameplay, voulez-vous ? Notre but est donc de contrer une invasion extraterrestre qui a pris le contrôle des IA de la planète dans le but de détruire l'humanité, et le but de vos missions est de repousser l'invasion ennemie coûte-que-coûte (ce qui est honnêtement la partie la plus limpide du scénario). Après avoir fait comme premier constat que la sensibilité du joystick de visée est beaucoup trop forte (mais que l'on peut heureusement diminuer dans le menu de pause), on peut se mettre à démonter du robot dans des environnements très très très colorés (et qui ont leur charme).

Vous avez alors à votre disposition une arme à chaque bras et une arme à chaque épaule, que vous pourrez parfois interchanger avec les armes trouvées sur les carcasses de vos ennemis, et toutes les missions du début de jeu consistent quasiment toujours à éliminer tous les ennemis dans une zone donnée. Sachez en tout cas qu'un mode coopératif est disponible mais que l'on a pas pu l'essayer dans le cadre de cette preview. Les deux IA qui nous accompagnent pendant les missions en solo font leur travail correctement et feront en sorte que vous ne vous sentiez pas seul tant les personnages qui combattent à vos côtés sont bavards. 

Daemon Machina Gameplay Interface

On en profite en tout cas pour saluer la musique assez rock, tirant parfois vers le métal (avec quelques morceaux chantés), qui, couplée à la direction artistique et au gameplay très aérien, ne manque pas de procurer quelques jolies sensations. Ces premières heures ont également été l'occasion d'affronter quelques boss, mais l'autre constat sur ce début de jeu est que la difficulté n'est clairement pas au rendez-vous pour l'instant : il n'y a qu'une seule mission ou deux (sur la dizaine de disponibles pour cette preview) où l'on a un peu galéré, le reste du temps nous n'avons pas été confrontés à une barre de vie affaiblie ou à des ennemis retors : c'est bien faute d'avoir mis un HUD aussi invasif à l'écran pour qu'au final on n'y fasse pas trop attention. Par ailleurs, on a malheureusement eu droit à quelques freezes légers en début ou en fin de mission, ce qui fait un peu tâche sur un jeu tournant seulement à 30 images par seconde.

Article rédigé par Ratchetlombax , le

Cette nouvelle (mais première pour nous) prise en mains de Daemon X Machina s'avère être assez convaincante au final. Même s'il est un peu dur de digérer les premières minutes du scénario sans être un peu perdu parmi tous les noms affichés à l'écran, le gameplay nous a quant à lui franchement donné envie de continuer notre aventure tant il est plaisant de se balader dans les airs en dézinguant du méchant sur fond de musique rock et au sein d'environnements vraiment jolis. Reste à savoir si la difficulté sera au rendez-vous passées les premières missions et si le scénario réussira à captiver notre intérêt. En tout cas, rendez-vous dans quelques jours pour le verdict final !

A propos de l'auteur

Ratchetlombax

Ratchetlombax

Explorateur nocturne

Avide d'aventures et de sensations, ce bonhomme ne quitte pourtant que rarement son salon. La raison ? Tout petit, il s'est rendu compte qu'il pouvait vivre de grandes épopées par le biais d'un écran et d'une manette. Du coup, il passe le clair de son temps sur des petits projets et sur la longue liste de jeux vidéo qui l'intéressent depuis de longues années... Et c'est loin d'être fini !

Contacter

Commentaires