Preview : Night Call

Genre : Enquête narrative

Date de sortie : En 2019

Genre
Enquête narrative
Date de sortie
En 2019 - France
Développé par
Monkey Moon
Edité par
Raw Fury
Disponible sur
PC, Nintendo Switch
Modes de distribution
Nintendo eShop

Piégé dans la peau d’un conducteur de taxi parisien, contraint à retrouver un tueur en série qui sévit dans la capitale française, voilà le contexte mis en place pour Night Call, le jeu narratif des développeurs lyonnais de chez Monkey Moon. Nous l’avons vu à la Gamescom, et c’est oui, oui et oui.

Night Call est ce que les développeurs appellent une enquête narrative. Vous jouerez le rôle d’un conducteur de taxi parisien, ex-taulard, forcé par la police à faire leur sale boulot : arpenter les rues de Paris à la recherche d’un tueur en série qui est encore en ville. Votre job consistera à rouler, prendre des passagers à bord pour leur taper la discute et leur tirer les vers du nez, si cela vous semble nécessaire. Il faut savoir que le boulot d’écriture sur ce jeu est assez titanesque puisque ce ne sont pas moins de 75 personnages différents qui ont été écrits, chacun ayant leur propre caractère et façon de parler, à travers plus de 250 000 mots au total.

Night Call, c'est über-sympa

Pendant les dialogues, vous aurez la possibilité de choisir tout un tas de réponses différentes, allant notamment jusqu’au mensonge, voire ne rien dire du tout. Évidemment, il faudra la jouer fine selon les clients qui ne prendront pas du même air le fait de ne pas répondre à leurs questions ou ne pas esquisser un sourire à leurs petites blagues. Chaque personnage situé sur différents bouts de trottoirs, chaque dialogue et chaque possibilité de réponse vous rapproche à chaque fois un peu plus de l’identité du tueur. Vous collecterez des indices au fur et à mesure de vos courses que vous ramènerez sous forme d’objets (photos, notes, etc.) dans votre chambre afin d’y continuer l’enquête de jour. En plus de jouer le détective acerbe et alcoolisé, il vous faudra gérer les rentrées et sorties d’argent sous peine de voir votre solde plonger et ne plus pouvoir payer votre essence ou votre location de taxi, menant directement à une fin de partie. Il vous faudra donc trouver le parfait équilibre entre le temps de courses pour récolter les indices et faire de l’argent, ainsi que le temps de résolution de l’affaire. Il vous faudra également tirer le meilleur parti de vos dialogues puisque vous vous rendrez vite compte que si l’enquête n’avance pas assez vite, la police vous demandera de retourner en prison. Aussi, la partie prendra fin si vous désignez trop vite une mauvaise cible, ou encore la bonne cible mais sans preuve suffisante.

Night Call

D’une manière très sobre et ergonomique, l’écran est divisé en deux avec à la fois la trajectoire prise par la voiture dans les rues de Paris ainsi qu’un gros plan sur votre client avec les différents dialogues. Il y aura ainsi la possibilité de voyager dans toute la ville à l’aide d’un plan très détaillé. Pour favoriser la rejouabilité, les développeurs ont implémenté trois différents tueurs dans le jeu, ce qui laissera la place pour un grand nombre de combinaisons de dialogues et d’enquêtes possibles selon le meurtrier désigné en début de partie. Enfin, le titre offre des compositions collant parfaitement à l’ambiance de polar noir que l’on pouvait s’imaginer, l’immersion n’en est que plus grande.

Night Call

Article rédigé par Lorris , le

Night Call nous a séduits par son ambiance sombre et pesante, le côté rafraîchissant de ses mécaniques d’enquête ainsi que sa générosité constatée à travers un grand nombre de dialogues et de possibilités. Le jeu est prévu sur Switch et sur PC pour 2019 et on a qu’une hâte : plonger dans ce Paris sombre et cracra et mettre la main sur le tueur à travers de passionnants conciliabules de banquettes.

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Nonobstant les ouï-dires et les non-dits de ceux qui pensent que non et de ceux qui estiment que oui, Lorris demeure un génie incompris. Utilisant constamment un langage profane qui sied à sa caste de jeune kikoo-gamer-du-web, ce candide éphèbe qui newse, teste, et previewte n'est finalement qu'un esprit brillant parmi les autres cucurbitacées qu'il tient pour collègues. Sinon, Lorris est une âme modeste, offrant son corps pour partager avec délectation et frivolité sa passion qui l'anime dans le manoeuvrage du joystick et non pas du droit de cuissage comme certains butors le feraient entendre.

Contacter

Commentaires