Test : Mario et Sonic aux Jeux Olympiques 2020

Mario et Sonic aux Jeux Olympiques 2020 - Nintendo Switch

Genre : Sport

Date de sortie : 08 novembre 2019

Genre
Sport
Date de sortie
08 novembre 2019 - France
Edité par
Sega
Disponible sur
Nintendo Switch
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

Les Jeux Olympiques 2020 de Tokyo approchent à grands pas, il est donc temps pour Sega de proposer un énième épisode de sa licence Mario & Sonic aux Jeux Olympiques. Mais après tant d'années et d'opus sortis, la qualité et l'amusement en solo ou à plusieurs sont-ils toujours au rendez-vous ?

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Proposant un contenu toujours aussi conséquent, cet épisode de Mario & Sonic aux JO dispose de pas moins de 21 disciplines relativement variées. Les joueurs retrouvent ainsi pêle-mêle le rugby, le foot, l'équitation, le relais, l'escalade ou encore le skateboard en ce qui concerne les versions 3D, trois d'entre elles étant aussi déclinées en version Rêve, ainsi qu'une dizaine de sports en 2D, comme le volley-ball ou encore le plongeon. Ces dernières sont en fait une référence aux JO de Tokyo de 1964 et ont un petit côté rétro vraiment plaisant. Ici, le roster de sportifs est plus que limité puisqu'il comprend uniquement une poignée de personnages des licences de Mario et de Sonic, qui sont représentés par des sprites pixélisés en 2D, comme ils l'étaient à l'époque des Super Nes et Mega Drive. Un petit côté nostalgique ressort de ces épreuves, soulignées en plus par des commentaires jetés dans un micro crachotant, qui font clairement penser aux jeux de sports de l'époque, mais sans le même gameplay.

Cours Sonic, cours !

Mais aussi sympathiques soient-elles, ces épreuves en 2D souffrent du même souci que celles en 3D ou encore des Rêves : on passe plus de temps devant le temps de chargement et le tutoriel que sur le sport en lui-même, qui se termine parfois en même pas une minute ! Autant dire que l'intérêt se montre relativement limité, ce qui se ressent aussi au niveau du gameplay. Chaque épreuve peut ainsi être jouée de plusieurs manières différentes en fonction de ce que possède le joueur. Dans le cas du jeu en coopération à deux ou plus, le cas qui se présentera sans doute le plus dans les foyers sera l'attribution à chacun d'un Joy Con. Dans ce cas, il suffira la plupart du temps de marteler les mêmes boutons ce qui est, là encore, assez limité.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Il est évidemment aussi possible de profiter de la détection de mouvements, mais il n'est pas rare de constater un certain manque de précision. Ce qui est d'ailleurs aussi vrai en ce qui concerne le gameplay aux boutons, certaines attaques spéciales ne voulant sortir qu'au bout de trois ou quatre tentatives... Ce qui est plus qu'agaçant en ce qui concerne certains sports nécessitant une vraie précision et un vrai doigté, même si la difficulté moyenne reste relativement basse, sans doute pour ne pas trop frustrer le joueur qui désire s'adonner au mode Histoire avant de se lancer dans le multi. Le multi qui, bien entendu, représente le vrai cœur d'un jeu de ce genre. Mais, là encore, l'intérêt n'est pas toujours au rendez-vous, la faute une fois de plus au fait que chaque épreuve est bien vite expédiée, à l'exception de certains sports comme le foot ou le rugby.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Ganbatte !

Dans la plupart des épreuves, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 met en place une jauge de Super qui se charge au fil du temps. Une bonne idée sur le papier, mais qui devient vite laborieuse manette en mains lorsque l'on joue à plusieurs, pouvant étirer à l'infini certaines parties. On pense par exemple au badminton : si les deux joueurs sont d'un niveau équivalent et peinent à marquer, ils attendront la plupart du temps que leur jauge se remplisse pour marquer à coup sûr ou presque. Et les jauges se remplissant l'une après l'autre, vous imaginez la situation qui s'ensuit, chacun revenant au score l'un après l'autre... Bref, un petit équilibrage serait appréciable à ce niveau-là car, à l'heure actuelle, certaines épreuves en multi se résolvent quasi uniquement grâce à ces fameuses jauges de Super.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020

En dehors de ces épreuves, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 propose en plus un mode Histoire. On vous arrête tout de suite, ce dernier se montre totalement inintéressant, même si on s'en doutait un peu au vu du genre du jeu. En dehors d'un pitch de départ plutôt sympa – les deux héros sont aspirés dans un jeu rétro et sont ainsi propulsés dans les JO de Tokyo de 1964, devant ainsi récolter des médailles d'or pour revenir dans le présent, le titre de Sega agace avec ses cut-scenes longuettes, ses dialogues navrants ou encore ses allers-retours d'un autre âge (de 1964, peut-être ?). Son seul intérêt reste finalement le fait de pouvoir débloquer des minis-jeux, même si ces derniers sont largement dispensables. Au moins, le tout se montre plutôt mignon, collant parfaitement aux univers de Mario et Sonic... mais c'est une bien maigre consolation.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Les années s'enchaînent et, malheureusement, Mario & Sonic aux JO perd de sa superbe jeu après jeu, perdant au passage son statut d'incontournable party-game pour les soirées endiablées entre amis. Malgré une bonne petite quantité de sports, tout finit par se ressembler, la faute à une durée des épreuves trop courte ou encore par un gameplay plus que limité, même si une poignée tire son épingle du jeu, comme le rugby. Si l'on rajoute à ça un mode Histoire inintéressant au possible, on tient avec Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 un jeu que l'on oublie bien vite.

Points positifs

  • Une bonne quantité d'épreuves
  • Les commentaires des épreuves rétros
  • Visuellement très joli

Points négatifs

  • Le mode Histoire, inintéressant
  • Des épreuves très courtes
  • Un gameplay hyper limité
  • Des épreuves que l'on oublie bien vite
  • La jauge de Super, pas une si bonne idée que ça

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires