Test : Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime

Dragon Quest XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime - Nintendo Switch

Genre : JRPG

Date de sortie : 27 septembre 2019

Genre
JRPG
Date de sortie
27 septembre 2019 - France
Développé par
Square Enix
Edité par
Square Enix
Disponible sur
Nintendo Switch
Parfois appelé
DQ 11, DQ11, Dragon Quest XI : Les Combattants de la Destinée
Modes de distribution
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans

Comme tous les jeux de la planète, Dragon Quest XI revient dans une version Switch retapée avec amour et écoute des joueurs. Et même les vieux cons seront contents.

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Plus de deux ans se sont écoulés depuis la sortie de Dragon Quest XI sur l’archipel nippon. Depuis, l’eau a bien coulé sous les ponts avec une sortie chez nous l’année dernière (notre test est d'ailleurs consultable ici et est un bon préambule à cette lecture) et l’annonce alors d’une version Switch baptisée Dragon Quest XI S. Alors affublée d’une nouvelle lettre pour « Switch » ou « Super » ou « Sah, quel plaisir », cette version portable du dernier titre de la série de JRPG la plus vieille arrive à point nommé, pleine d’ajustements et d’ajouts qui feront réfléchir les possesseurs de la première version, et considérer l’achat de celle-ci. D’ailleurs, c’est l’équipe de développement elle-même qui le dit : cette version Switch tient davantage du remake que du simple remaster.


Une version (bien) ajustée

Des ajustements de confort, cette version Switch en est criblée : de la caméra beaucoup plus fluide au positionnement plus cohérent de certains NPC, la possibilité d’utiliser la Forge n’importe où et n’importe quand (même d’acheter vos matériaux manquants) jusqu’au réglage de la vitesse des combats (OH OUI) ou encore le fait de pouvoir appeler votre cheval à tout instant (il y a même de nouvelles montures)… Il faut vraiment aller à l’échelle micro pour bien mesurer l’étendue des efforts déployés par les équipes de chez Square pour rendre cette version ultime, ce qui n’était pas franchement évident lorsque l’on regarde la qualité du jeu de base.

Du coup, les développeurs en ont profité pour également claquer des grosses nouveautés qui sont censées ne pas laisser les joueurs indifférents. On parle alors de la possibilité de switcher (héhé) entre un mode 3D et un mode 2D, à la manière d’un Dragon’s Trap, par exemple. Néanmoins, c’est un peu moins flexible puisque vous ne pourrez le faire que proche d’une statue de sauvegarde ou dans une église. Cette « feature », plus gimmick qu’impactant réellement le gameplay du jeu, était déjà présente sur la version 3DS japonaise. Elle arrive donc en grande pompe chez nous et la frange plus vieille des joueurs dont les premiers amours JRPG se sont faits sur Super NES seront ravis. Côté ajouts on soulignera également l’arrivée d’un mode photo qui, comme son nom l’indique, vous permettra de prendre les plus beaux clichés des protagonistes dans le monde d’Erdrea.

DQXI Switch

Orchestral Version

Forcément moins lisse esthétiquement que sa version boostée sur PS4, Dragon Quest XI S n’en reste pas moins un jeu très beau à regarder. Nous n’avons constaté aucune baisse de FPS mais un léger aliasing en mode « dock » (qui tournait toutefois à 30 FPS constants), tandis que l’image en mode portable s’en sort plus que bien. À croire que le jeu était développé pour cette console en premier lieu. Si, pour les yeux, cette version « S » ne surpasse pas sa grande sœur, elle peut se vanter d’avoir largement fait le taf au niveau des oreilles puisque la version PS4 bénéficiait d’une bande-son aux pistes au format MIDI tandis que celle-ci passe à l’orchestrale, oui monsieur. En plus d’améliorer les créations de Koichi Sugiyama, cette version propose également un doublage japonais sur lequel nous vous conseillons évidemment de sauter à deux pieds joints.

Enfin, en terme de contenu de jeu pur, cette version DQ11 S propose aussi des histoires supplémentaires centrées sur Erik, Sylvando, Jade, Théobert et Hendrik et qui prennent la forme de nouvelles quêtes inédites. Pour chaque quête est lié un arc scénaristique concernant le personnage que vous contrôlez, apportant de nouvelles informations sur la vie des protagonistes et leur « background », bref, que du bonus.

DQXI Switch

Article rédigé par Lorris , le

Vous l’aurez compris, Dragon Quest XI S est plus qu’un portage et ça se sent d’autant plus fort lorsqu’on est passés par la version PS4 avant de tester cette version reboostée en contenu ainsi qu’en petits ajustements de confort. C'est un vrai "GO !" pour les gens qui se tâtaient encore et un achat à considérer lorsque vous êtes fan de la série et déjà en possession de la précédente version.

Points positifs

  • Bonne intrigue
  • Personnages attachants
  • Des ajustements confortables
  • Les nouvelles quêtes
  • Les voix japonaises
  • Les musiques orchestrales
  • Le passage 3D/2D
  • En terrain connu

Points négatifs

  • En terrain peut-être un peu trop connu
  • Musiques anecdotiques
  • Doublages US en dents de scie
  • Facile

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Jean-Claude Van Damme au corps, Jean-Claude Dusse dans la tête. C'est parfois l'inverse.

Contacter

Commentaires