Preview : Hyrule Warriors : L'ère du Fléau - Nintendo Switch

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau - Nintendo Switch
Partager
Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau arrive dans deux petites semaines et on a déjà invoqué notre meilleur fragment de la Triforce pour pouvoir vous donner nos premières impressions sur le jeu de Koei, Omega et surtout Nintendo.
Après un Hyrule Warriors qui avait fait son petit effet dans le monde des musô, Nintendo a eu la bonne idée de surfer sur cette vaguelette pour en faire un tsunami. La raison ? L’arrivée prochaine d’Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau, un jeu développé par Koei et Omega mais largement chapeauté par Nintendo qui souhaite faire un vrai lien avec Zelda et son lore puisque ce nouveau musô raconte les événements ayant eu lieu 100 ans avant Breath of the Wild.


À la manière classique des musô, le but du jeu est d’accomplir des objectifs sur une carte tout en taillant sa route à travers des hordes de monstres. Chaque niveau présente ses camps à capturer, ses boss et mini-boss à mettre en déroute et, surtout, le tout reste extrêmement cohérent avec les environnements déjà offerts par Breath of the Wild. C’est extrêmement jouissif quand vous accrochez au concept et surtout très apaisant après une dure journée de labeur. Comme annoncé, Hyrule Warriors : l’Ère du Fléau compte les aventures de Link, 100 ans avant l’arrivée de Ganon dans Breath of the Wild. Pour le coup, on sent bien la mainmise de Nintendo sur le développement. Les assets sont les mêmes, mais aussi les sons, les objets et même la police d’écriture, on se sent vraiment plus sur un spin-off de BOTW que sur un simple musô estampillé Zelda, et les fans du jeu de base seront plus que ravis.

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau

L'aire du Fléau

La carte originale du jeu est évidemment reprise et est utilisée comme grand « hub » pour choisir ses missions et petites quêtes annexes. Pour être plus clair, vous dominerez la plaine centrale d’Hyrule, perché sur une tour, et accéderez de cette manière à l’interface de lancement de mission qui n’est autre que le module de carte d’Hyrule de la tablette Sheikah. En plus de pouvoir choisir quelles missions effectuer, vous aurez accès à diverses sections vous permettant de faire changer d’équipements à vos personnages ou encore de visiter des commerces et le centre d’entraînement pour faire vos emplettes ou faire gagner quelques niveaux à un héros un peu faiblard.

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau

Le principe de renforcement des héros (gains de cœurs, gains de nouveaux combos, etc) se fait via la réalisation de quêtes annexes, non pas sur le terrain avec vos armes, mais via l’apport de denrées et autres objets à différents PNJ représentés par des symboles éparpillés sur la carte. Les provisions amenées (gagnées pendant les missions) débloquent ainsi soit d’autres denrées plus rares, soit des plats cuisinés à utiliser avant les missions pour vous donner des bonus, soit des marchands ou encore, comme expliqué avant, une augmentation de la santé et le panel de coups disponibles pour vos personnages.

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau

Ces derniers sont d’ailleurs très hétérogènes dans leur manière d’être joués, chacun bénéficiant d’attaques et de sorts cohérents avec leur « background ». Par exemple, Impa utilisera des sorts magiques Sheikah alors que Revali attaquera plutôt depuis les cieux, avec son arc. C’est franchement bien pensé, l’originalité déployée par chaque protagoniste offre un renouveau dans le gameplay à chaque fois et c’est, en plus, techniquement bien exécuté. On regrettera seulement de sérieuses baisses de FPS en mode « dock » selon le niveau et selon l’action à l’écran, alors qu’en portable le tout passe beaucoup mieux. Enfin, à la manière d’Hyrule Warriors premier du nom, les musiques classiques de la saga ont été réarrangées pour l’occasion et c’est toujours aussi bon, surtout quand on est familier des principaux thèmes utilisés ici.

Hyrule Warriors : L'ère du Fléau
Pour ce qu’on a pu en jouer, Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau est une réussite, doublement, voire triplement validée si l’on est à la fois amateur du genre et accroc à la légendaire série de chez Nintendo. Les mécaniques sont proprement exécutées, c’est très (très) fun quand on aime le ratissage de moblins, et surtout parfaitement cohérent et raccord avec Breath of the Wild. On mettra simplement le point d’interrogation sur les fréquentes baisses de FPS en mode « dock » à certains moments d’action intense.
09 novembre 2020 à 15h21

Par Lorris

Jeux similaires

Black Future '88

Travis Strikes Again : No More Heroes

Daemon X Machina

  • Genre : Action de Mecha
  • Date de sortie France : 13 septembre 2019
  • Développé par : Marvelous AQL
  • Edité par : Nintendo

Gribouillé par...

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Jean-Claude Van Damme au corps, Jean-Claude Dusse dans la tête. C'est parfois l'inverse.

Twitter : @Yolorris

Revenir en haut