Test : Gnosia - Nintendo Switch

Gnosia - Nintendo Switch

Gnosia - Nintendo Switch

Genre : Visual Novel / Loup-Garou

Partager
Particulièrement populaire depuis plusieurs mois déjà, Among Us réinvente intelligemment les règles du jeu des Loups-Garous de Thiercelieux. Mais que donnerait ce titre s'il avait opté pour le genre du visual novel ? Hé bien c'est ce que nous allons voir tout de suite puisque c'est précisément ce vers quoi s'est tourné Gnosia, sorti en exclusivité sur Nintendo Switch.

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Après être rapidement passé par la création de votre avatar, vous voilà propulsé au sein d'un vaisseau spatial dans lequel se trouve une petite poignée de personnages. Et on vous met immédiatement dans le bain : chaque jour, il faudra condamner à mort un membre d'équipage. Pourquoi ? Car l'un d'entre eux a été contaminé par Gnosia et n'hésitera pas chaque nuit à aller tuer quelqu'un dans son sommeil... Bref, c'est la grosse ambiance sur le vaisseau et il vous faut alors démasquer l'impost... heu, l'infecté. Que vous ayez réussi ou non, votre run se termine sur un petit gain d'expérience, puis une Loop se lance et un nouveau run commence. Au fur et à mesure de la progression, les membres d'équipage deviennent plus nombreux et des rôles se débloquent.

Who is sus ?

Par exemple, l'Ingénieur a pour mission chaque nuit d'étudier un autre membre d'équipage afin de savoir s'il est Gnosia ou non. Il s'agit là du seul rôle dont nous parlerons ici afin de ne pas vous spoiler et vous gâcher le plaisir de la découverte, mais sachez que certains se montrent particulièrement importants, comme dans les Loups-Garous de Thiercelieux. Évidemment, puisqu'il s'agit d'un jeu de bluff et de mensonges, certains peuvent prétendre avoir un rôle qu'ils n'ont pas : Gnosia peut ainsi prétendre être l'Ingénieur pour tenter de faire condamner l'autre personne s'étant dévoilée et ayant réellement ce rôle. Bref, petit à petit, tout devient plus profond et plus complexe, même si le titre laisse le temps au joueur de le découvrir histoire de ne pas être totalement paumé. Précisons qu'une base de données est de toute façon présente pour ceux devant se rafraîchir la mémoire.

Gnosia

Si les phases de débats représentent tout le sel de ce genre de titre, Gnosia laisse tout de même parfois perplexe. Il n'est ainsi pas rare durant une soirée que tout le monde émette des doutes sur une personne (sans raison, d'ailleurs) pour finalement tous voter pour une autre ! Bien entendu, le joueur peut aussi être envoyé à la mort et il lui faut alors convaincre les autres qu'il n'est pas Gnosia. Mais, là encore, le titre semble quelque peu aléatoire et il est bien difficile d'atteindre l'équilibre dans sa prise de parole et sa défense. Vous parlez trop ? Vous êtes louche. Vous ne parlez pas ? Vous êtes louche. On vous accuse et vous vous défendez ? Vous êtes louche. On vous accuse et vous ne vous défendez pas ? Vous êtes louche. C'est dommage, car les parties se déroulant de la sorte sont réellement frustrantes, surtout lorsqu'elles viennent après un run qui s'est déroulé de manière plus logique.

Gnosia

C'est le matin, le vaisseau se réveille...

Au bout d'un moment, le joueur a accès en début de chaque run aux paramètres des parties, ce qui lui permet de choisir son propre rôle, le nombre d'infectés et ainsi de suite. Une bonne manière de renouveler Gnosia, qui au vu de son aspect peut vite tomber dans le répétitif. Ce qui est particulièrement vrai sur les runs qui ne font pas avancer le scénario (mais nous y reviendrons juste après). Un autre souci à ce niveau provient des dialogues des phases de votes qui sont toujours les mêmes et reviennent en boucle. Ainsi, si vous suspectez Gina, par exemple, sa réponse sera toujours ''Apparemment, j'ai l'air suspecte.'' Pour un visual novel on repassera, et les moments de temps libres après chaque vote n'aident pas plus puisque si l'on peut aller rendre visite aux autres membres d'équipage, ils ne sortent en général qu'une phrase bateau du genre ''Envie de discuter ?'', à l'exception des événements ponctuels marqués d'un point d'exclamation rouge.

Gnosia

Ces temps libres restent toutefois très importants puisqu'ils permettent de s'améliorer grâce aux points d'expérience reçus après chaque run. Au joueur de décider dans quelle catégorie il veut les placer, sachant que chaque catégorie améliore un aspect différent : Charme, Logique, etc. De quoi convaincre les autres plus facilement, repérer ceux qui mentent, débloquer des skills et ainsi de suite. Précisons que les autres personnages disposent aussi de leur propre personnalité venant peser dans les débats et dont il faut se souvenir. Par exemple, Comet repère facilement les menteurs, Setsu déteste Sha-Ming et voudra souvent le faire condamner, et ainsi de suite. Si à chaque Loop les cartes sont rebattues en ce qui concerne Gnosia et les rôles, ces traits de personnalité restent pour leur part bien présents.

Gnosia

Gnosia has been ejected

Certes, ce gameplay ''Loups-Garous'' se montre intéressant, même si comme nous le disions plus haut certains runs semblent illogiques. Mais le cœur d'un visual novel reste avant tout son histoire et on a parfois un peu l'impression que le gameplay a été rajouté afin de convaincre ceux qui n'apprécient pas les visual novels de se plonger dans ce titre. Côté scénario, il n'y a d'ailleurs rien à dire, Gnosia faisant un excellent boulot pour nous immerger dans son univers et nous faire découvrir son casting attachant et particulièrement hétéroclite. On en apprend petit à petit sur la vie des autres, sur l'impact de Gnosia dans le monde et évidemment les rebondissements sont nombreux. En revanche, comme tout visual novel, prévoyez des baisses de rythme, avec un scénario qui ne progresse parfois pas du tout pendant plusieurs parties d'affilée. Et, bien entendu, aucune traduction française n'est présente.
 
 
 
 
 
 
 
Étrange titre que ce Gnosia, qui a décidé de nous raconter une histoire via le genre du visual novel tout en incluant des phases de gameplay à la Loups-Garous de Thiercelieux, où il faut tous les jours tuer quelqu'un dans l'espoir d'éliminer tous les ennemis et de survivre. Si l'on peut regretter quelques petits soucis, comme des runs parfois illogiques ou des baisses de rythme, on est vite happé par cet univers cohérent, ce casting attachant et ces soirées de vote où il faut tenter de déceler les mensonges. Une jolie exclusivité pour la Switch, à condition de parler anglais.
18 mars 2021 à 14h05

Par

Points positifs

  • Une jolie direction artistique (mais qui peut être clivante)
  • Un scénario prenant et plein de surprises
  • Des personnages attachants
  • La possibilité de paramétrer les parties (au bout d'un moment)
  • Un gameplay Loups-Garous de Thiercelieux qui fonctionne bien...

Points négatifs

  • ...Même si certains runs sont illogiques
  • Des dialogues qui reviennent en boucle dans les phases de vote
  • Quelques baisses de rythme
  • English only

Gribouillé par...

Shauni Chan

Shauni Chan

Celle qu'on ne voit pas

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut