Test : Stealth Inc. 2 : A Game of Clones

Stealth Inc. 2 : A Game of Clones - Wii U

Genre : Plates-formes / réflexion / infiltration

Date de sortie : 30 octobre 2014

Genre
Plates-formes / réflexion / infiltration
Date de sortie
30 octobre 2014 - France
Développé par
Curve Digital
Edité par
Curve Digital
Disponible sur
PC, PS3, PS4, PSVita, Wii U, Xbox One
Modes de distribution
Nintendo eShop

L'an dernier, un petit studio baptisé Curve Studios sortait un titre sympathique mêlant plates-formes, réflexion et infiltration : Stealth Inc : A Clone in the Dark, version améliorée de son Stealth Bastard sorti en 2012. Le titre, disponible exclusivement chez Sony, semble avoir rencontré un joli succès puisqu'il a désormais droit à une suite, cette fois-ci uniquement chez Nintendo. Stealth Inc 2 : A Game of Clones parvient-il à atteindre le haut du panier des jeux indé de l'eShop de la Wii U ?

Test effectué à partir d'une version Wii U

 
 
Le principe de base de Stealth Inc 2 est simple et terriblement efficace : le joueur incarne un clone, coincé dans un complexe scientifique, devant mener à bien toute une batterie de tests proposés dans des salles, et observé par un ordinateur légèrement sadique qui n'hésite pas à se moquer de lui en cas d'échec. Cela ne vous rappelle rien ? Hé oui, il s'agit du même concept que l'excellent Portal, si ce n'est que ce titre se présente en scrolling 2D et avec un système d'exploration à la « Metroidvania » (une grande map divisée en plusieurs salles se débloquant au fur et à mesure de la progression et dans lesquelles on peut revenir à tout moment). L'histoire est pour sa part assez anecdotique : notre petit héros doit échapper à un employé un peu trop zélé et libérer les autres clones, histoire que tout le monde puisse sortir sain et sauf. En effet, chaque salle de test permet de sauver un certain nombre de PNJ (un ou deux la plupart du temps), même si le but principal reste tout simplement d'en sortir vivant. Un principe tout bête mais qui augmente la durée de vie, le joueur chevronné n'hésitant pas à refaire encore et encore une salle pour en libérer ses otages, même s'ils sont en général assez faciles à trouver.
 

Stealth lovinc you

Comme dit précédemment, le titre de Curve Studios adopte un aspect très Metroidvania. Ainsi, si le joueur enchaîne des tests finalement plus ou moins semblables, à base d'ennemis ou de lasers à éviter (il faut alors jouer avec l'ombre et la lumière, les lunettes du clone indiquant s'il est visible ou pas grâce à leur couleur), de plates-formes à atteindre et d'ordinateurs à pirater, il a tout de même une impression constante d'évolution grâce aux gadgets se débloquant au fur et à mesure de sa progression. Chacun d'entre eux a droit à son petit tutoriel, puis à quelques tests – une dizaine en général - pour enfin finir par être utilisé sur la map. Et ils sont plutôt variés : cela va du Pote Gonflable permettant d'écraser des ennemis ou d'atteindre des endroits autrement inaccessibles, à la lumière éclairant les passages trop sombres ou encore au Jack Boy servant à pirater les adversaires pour les contrôler. Si au premier abord, chaque nouveau gadget semble réduire un peu plus la difficulté globale du titre, il n'en est en fait rien puisque les salles de tests deviennent pour leur part de plus en plus sadiques. Et en plus, le lancer de gadget est une épreuve souvent complexe. Bref, il y a de quoi faire sachant que cinq gadgets se récupèrent au cours de l'aventure et qu'un dernier doit être débloqué.
 
 
Stealth Inc 2 : A Game of Clones se montre rapidement exigeant. Pour progresser, il faut réfléchir vite et bien, se montrer particulièrement habile lorsqu'il s'agit de lancer les objets, et parfois même se sacrifier pour comprendre comment avancer. Car oui, la mort est omniprésente dans ce titre, mais elle n'est jamais punitive (bon, peut-être à l'exception des rares fois où le clone ne répond pas comme on le voudrait), d'autant plus que le jeu reprend immédiatement, sans temps de chargement intempestifs. On meurt donc beaucoup et souvent, quelques puzzles se montrent un peu plus ardus, mais le joueur ne sera jamais bloqué des heures durant, évitant ainsi la frustration. Et il serait de toute façon franchement dommage de ne pas mourir, puisque l'ordinateur n'hésite pas à se moquer du clone lorsque celui-ci échoue, avec un humour noir incisif qui fait mouche à tous les coups et qui se montre de plus accessible à tous puisque le tout est intégralement en français.
 

J'adore ton stealth

Pour un titre indépendant, ce Stealth Inc 2 propose une durée de vie vraiment solide. Comptez entre 8 et 10 heures pour passer la soixantaine de tests selon vos skills... mais uniquement en ligne droite. En effet, finir le jeu à 100% rallonge considérablement la durée de vie, que ce soit en libérant tous les clones prisonniers, en battant les meilleurs scores ou en récupérant les pièces d'équipements planquées sur la map. Parfaitement inutiles dans le gameplay, ces dernières sont purement esthétiques puisqu'il s'agit simplement de costumes (policier, poulet...) et de couvre-chefs (casque viking, crête de punk...), mais se montrent bien souvent assez complexes à obtenir. En dehors du jeu en lui-même, il est également possible de créer soi-même des salles de tests pour ensuite les partager à la communauté, et bien entendu de télécharger celles créées par les autres joueurs. Enfin, un mode coop réussi est aussi de la partie : l'un à la manette ou à la Wiimote contrôle le héros et l'autre se concentre sur le GamePad. Il peut alors faire apparaître des ennemis invisibles, utiliser les gadgets, aider le joueur grâce à divers items servant de leurres pour les ennemis ou encore gribouiller des instructions sur l'écran tactile. Ce mode n'est en revanche pas disponible en début de partie et il faut terminer quelques niveaux pour y avoir droit.
 
 
Visuellement, le jeu est plutôt joli, si l'on apprécie l'aspect mécanique et aseptisé qu'il propose. Les couleurs sont en effet très sombres et froides (surtout du noir, du gris et du marron) à l'exception des grosses taches de sang apparaissant sur les murs à chaque mort et les environnements sont extrêmement épurés et ne se perdent jamais en fioritures. Même les messages laissés par l'ordinateur se fondent dans le décor puisqu'ils s'inscrivent sur les murs et disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus lorsque le joueur avance. Le tout est très fluide, tournant à 60 fps, les ralentissements sont très peu nombreux et arrivent uniquement sur la map lorsque l'on passe un peu trop rapidement d'une pièce à l'autre. Seuls bémols, le bestiaire extrêmement limité composé à peine d'une poignée de robots, et les grosses icônes vert fluo du Miiverse symbolisant les messages laissés par la communauté sur la map. Quant à la bande-son, elle est aussi d'inspiration mécanique et se montre convaincante quoique légèrement irritante à la longue.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Avec Stealth Inc 2 : A Game of Clones, l'eShop de la Wii U se dote d'un titre indé particulièrement réussi. Mêlant habillement plates-formes, réflexion et infiltration, le titre devient rapidement addictif et l'on prend plaisir à enchaîner les salles de tests en utilisant les différents gadgets mis à disposition, d'autant plus que la mort n'est jamais pénalisante. Plutôt joli à regarder et disposant d'une durée de vie solide même en ligne droite, il dispose de plus d'une forte rejouabilité (libérer tous les clones, trouver les pièces d'équipements, essayer les tests de la communauté, etc.). Bref, les fans du genre, ou simplement du premier opus, peuvent foncer sans problème.

Points positifs

  • Durée de vie solide
  • Bonne rejouabilité
  • Jamais frustrant
  • Coop sympathique
  • Partager ses tests avec la communauté
  • L'utilisation des gadgets
  • Bonne combinaison entre plates-formes, réflexion et infiltration
  • L'humour noir

Points négatifs

  • Bande-son irritante à la longue
  • Il faut apprécier l'ambiance froide des décors
  • Bestiaire limité
  • Les icônes vert fluo du Miiverse faisant un peu tâche dans les décors

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires