Test : Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 3 : Redemption

Assassin's Creed III : La Tyrannie du Roi Washington - Episode 3 : Redemption - Xbox 360

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : 23 avril 2013

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
23 avril 2013 - France
Développé par
Ubisoft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC, PS3, Wii U, Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Violence

Ça y est, cette fois nous y sommes. Après deux épisodes plus que moyen, le DLC La Tyrannie du Roi Washington arrive enfin à son terme. Depuis quelques jours, les joueurs d’Assassin’s Creed III peuvent télécharger Redemption afin de découvrir le fin mot de l’histoire. Les petits gars d’Ubisoft ont-ils réussi un tour de force en accouchant d’un troisième épisode rattrapant les deux autres ?

Test effectué à partir d'une version Xbox 360

 
 
Redemption met directement le joueur dans l’ambiance en le faisant démarrer par un combat naval, qui sera d’ailleurs l’occasion pour Ratonhnaké:ton d’évoquer son grand-père, Edward Kenway, futur héros d’Assassin’s Creed IV : Black Flag. Après quelques échanges de coups de canons bien sentis, le bougre atterrit à New-York en compagnie du désormais fidèle Benjamin Franklin. Évidemment, afin de devenir plus puissant pour pouvoir mettre un terme à la tyrannie de ce bon vieux Washington, l’amérindien s’enfile une fois de plus une gorgée de potion magique. Cette fois-ci, c’est l’ours qui vient à lui, dans une scène digne d’un Shadow of the Colossus. Vous trouviez que les pouvoirs du loup et de l’aigle (devenir invisible, appeler une meute de loups, voler) étaient légèrement déconnés ? Attendez de savoir ce qu’il en retourne pour l’ours : Ratonhnaké:ton crée une onde de choc autour de lui, décimant les soldats par dizaines et détruisant au passage certains éléments du décor. Pas très subtil mais tout de même assez jouissif, même si en contrepartie les combats perdent le peu d’intérêt qu’il leur restait.
 
 
Afin de renverser Washington, Ratonhnaké:ton et les rebelles ont pour mission d’organiser un soulèvement de la population en accomplissant toutes sortes de petits tâches, comme détruire des statues, tuer certains soldats ennemis ou en intimider d’autres. La majeure partie de cet épisode reposant sur cette grosse mission, le joueur a tôt fait de s’ennuyer et de tenter de terminer le plus rapidement possible, les quêtes annexes habituelles (trouver des coffres, donner de la nourriture à des citoyens...) étant toujours aussi peu intéressantes. Ce qui ne lui prendra de toute façon pas énormément de temps, Redemption se terminant tout comme Déshonneur et Trahison entre deux et trois heures. Ils ne pourront même pas se réconforter par une fin digne de ce nom puisque celle-ci s’avère être aussi plate que tout le reste de l’histoire. Bref, autant dire que, une fois encore, ceux qui n’ont pas acheté le Season Pass peuvent passer à côté de ce DLC sans grands remords.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Un immense gâchis : voici comment l’on pourrait définir La Tyrannie du Roi Washington. Alors qu’Ubisoft aurait pu sortir un DLC d’anthologie porté par un pitch de départ sacrément accrocheur, les développeurs n’ont finalement fait que le minimum syndical. Les trois épisodes souffrent tous des mêmes problèmes, à savoir une narration décousue, trop peu de quêtes annexes, une aire de jeu réduite ou encore de bonnes idées trop peu exploitées. Dommage.

Points positifs

  • Le pouvoir destructeur de l’ours
  • Et toujours les pouvoirs du loup et de l’aigle
  • Enfin la fin !

Points négatifs

  • Narration toujours décousue
  • Peu de quêtes annexes
  • Cher

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires