Test : Forza Horizon 3

Forza Horizon 3 - Xbox One

Genre : Course

Genre
Course
Développé par
Playground Games
Disponible sur
PC, Xbox One

Lorsque le premier Forza Horizon fût annoncé, il y avait de quoi être perplexe. Un jeu de course arcade en monde ouvert portant la marque Forza ? Malgré cet handicap, il n’a pas fallu plus d’un virage au titre de Playground Games pour nous séduire. C’est donc avec une certaine impatience que nous avons attendu la suite. Hors, si ce deuxième volet était aussi très bon, il laissa derrière lui un arrière goût de “déjà joué”. Une question légitime se pose alors : Forza Horizon 3 se renouvelle-t-il suffisamment pour justifier son achat ?

Test effectué à partir d'une version Xbox One


Forza Horizon 3

Forza Horizon, c’est avant tout un lieu. Après le désert du Colorado et la frontière franco-italienne, c’est au tour de l’Australie de servir de décor pour vos courses endiablées. Et c’est un choix judicieux, du fait de la variété de décor qu’elle a à offrir. Villes, forêts, plages et désert sont autant d’environnements que vous pourrez découvrir ici. Pourtant, la carte n’est pas énorme. Mais elle est suffisamment dense et variée pour offrir des heures de dépaysement. C’est un réel plaisir de parcourir les routes australiennes et de profiter de leurs panoramas. Les développeurs ont d'ailleurs mis l’accent sur ces paysages, en incluant des points d’intérêts, dont le but est de vous permettre d’admirer la vue.
 
Forza Horizon 3

J’aime l’odeur de la gomme brûlée au petit matin

Forza Horizon nous a été vendu comme une série de jeux de courses arcade. Et d’un certain point de vue, c’est vrai, surtout pour le deuxième épisode. Mais, quand on creuse un peu, nous remarquons que bon nombre de paramètres sont à prendre en compte pour tirer pleinement parti de vos bolides. Surface, transmission, dénivelé, aspiration et même le transfert de masse sont gérés par le jeu. Et pour ce qui est des réglages, sachez simplement qu’ils ne sont pas là pour faire joli. Forza Horizon 3 n’est pas un jeu d’arcade, mais une simulation qui se prend pour un jeu d’arcade. A ce titre, il offre des sensations se rapprochant de la réalité tout en restant permissif. Un jeu d’équilibriste délicat qui a été parfaitement exécuté ici.
Cela ne l'empêche cependant pas de se montrer complètement dingue, avec des courses débridées. Les épreuves de rassemblement en sont l'exemple parfait. Mais les autres courses ne sont pas en reste, avec certains tracés offrant des sauts impressionnants et une IA agressive.
 
Forza Horizon 3

Who’s the boss ?

La grosse nouveauté de ce troisième épisode est que, cette fois ci, c’est vous le patron du festival. A ce titre, c’est à vous de décider du lieu où baser le festival. Au total, c’est cinq sites que vous aurez à ouvrir et à agrandir, en fonction de l’affluence de fans. Malheureusement, vous ne pourrez pas choisir les emplacements eux-même, mais simplement l’ordre dans lequel vous lequel vous ouvrez les sites. C’est symptomatiques de la “demie-liberté” qu’offre le jeu dans l’organisation du festival. Pour les épreuves, vous pouvez choisir les véhicules autorisés, les conditions et le nombre de tours, mais vous ne pouvez pas créer vos propres tracés. Ce qui est dommage, même si le titre offre déjà pas mal d’options de personnalisation.
 
Forza Horizon 3

Everybody loves me.

En terme de progression, nous retrouvons les bases posées par les précédents volets. Nous retrouvons donc les mêmes systèmes d’expérience que dans le passé, ainsi que les points de prouesses permettant de débloquer des avantages. Ce dernier système a toutefois sensiblement évolué, accueillant désormais des avantages temporaires, à redébloquer périodiquement si vous le souhaitez. Le jeu inaugure aussi les chansons de prouesses, qui doublent vos multiplicateurs de points tout au long de leur durée.
En plus de ces systèmes déjà bien connus, vous aurez un compteur de fans qui va gonfler au fil de votre progression, vous donnant périodiquement accès à des extensions de festival, des nouveaux sites, et des épreuves de rassemblement. Si le principe de ces dernières est déjà bien connu des habitués de la série, ouvrir un site de festival, ou en agrandir un, vous permettra de débloquer de nouvelles épreuves, et de choisir un véhicule parmi une sélection disponible à prix réduit. Au final, la progression est fluide et tient le joueur en haleine, même si le jeu donne accès à des véhicules surpuissants trop tôt (et je ne parle pas de la première course), limitant ainsi la sensation de montée en puissance.
 
Forza Horizon 3

Un défilé de belles carrosseries

Visuellement, le jeu est franchement aguicheur. Qu’il s’agisse des voitures ou de l’environnement, la modélisation est fine et détaillée. L’aliasing, le tearing et le clipping sont, quant-à eux, inexistants ou presque. Il en est de même pour les jeux de lumière et les effets météo. En revanche, nous avons constaté de micro-ralentissements à certains moments, comme lors du franchissement de la ligne d’arrivée, ou de la découverte d’une épave abandonnée, mais rien de dramatique non plus, le jeu tourne à 60 fps durant la quasi-totalité du jeu. Tout ce qu'on peut reprocher au titre, c'est que la map manque de vie, tout comme les deux premiers épisodes.
Le bilan sonore est tout aussi bon. Les bruits des moteurs sont biens retranscrits, et la bande originale est de haute volée. Mais là aussi, il y a un bémol. Certains impacts ne sont pas convaincants, et la musique à parfois tendance à sauter. Là encore, rien de bien méchant, mais dans un titre techniquement aussi abouti, cela saute aux yeux. Notez enfin que, pour la première fois dans la série, vous avez la possibilité de passer vos propres musiques en jeu, à condition de les avoir stockées sur votre compte One Drive. Une fonctionnalité gadget, mais toujours appréciable.

Forza Horizon 3

Article rédigé par pattoune , le

Sans être révolutionnaire, ce nouveau Forza Horizon apporte son lot de nouveautés, la plupart étant intéressantes. La possibilité de jouer la campagne en coop avec 3 joueurs est aussi un plus fort appréciable, même si cette fonctionnalité n’a rien de nouveau. L’attrait du dernier né de Playground Games réside avant tout dans son nouveau lieu de villégiature, qui offre une grande variété de décor. Pour le reste, Forza Horizon 3 s’appuie sur les bases solides posées par ses prédécesseurs. Ce faisant, il ne prend pas trop de risques. Mais peu importe, car au final, le Forza nouveau rempli sa mission haut la main.

Points positifs

  • L'équilibre subtil de la conduite.
  • L'Australie, magnifique terrain de jeu.
  • La bande son excellente.
  • Visuellement impressionnant.
  • Personnalisation des épreuves sympa.

Points négatifs

  • La personnalisation des épreuves pas exploitée à fond.
  • Les petites imperfections techniques.
  • Certains diront qu'il ressemble un peu aux volets précédents.
  • La conduite à gauche, faut s'y faire.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires