Test : Star Wars : Battlefront II (2017)

Star Wars : Battlefront II (2017) - Xbox One

Genre : FPS

Date de sortie : 17 novembre 2017

Genre
FPS
Date de sortie
17 novembre 2017 - France
Développé par
DICE
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PC, PS4, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
Xbox Live Arcade

Écrire un test sur Star Wars : Battlefront II s'avère être plus compliqué que prévu, et ce pour plusieurs raisons déjà étayées par d'autres sur Internet. En effet, ce nouvel épisode se traîne déjà un boulet au pied avant même d'être dans les rayons de vos magasins favoris, ce qui entraîne des réajustements constants et ce qui entache un peu les qualités qu'il a par ailleurs. Mais remettons les choses en place : DICE et EA remettent donc le couvert pour un nouveau jeu Star Wars à quelques semaines de la sortie de l'épisode VIII au cinéma. Que vaut le jeu dans les faits et qu'est-ce que cela impliquera par la suite ?

Test effectué à partir d'une version PS4

Ce qu'on peut déjà faire en premier lieu en lançant le jeu, c'est un petit état des lieux : DICE a bien pris en compte les différents retours du premier épisode et a décidé de revoir sa formule pour le second. Pour le coup, le joueur est cette fois-ci accueilli par une campagne solo, un mode arcade et cinq modes multijoueurs, le tout inscrit au sein d'un nouveau système de progression et d'une grande variété de cartes... Et pour cause, Electronic Arts avait au préalable octroyé un peu plus de temps de développement, car si le Battlefront de 2015 avait une bonne base, il avait aussi déçu à cause d'un clair manque de contenu. Pour le test de ce Battlefront II, nous allons donc nous pencher sur ces différentes nouveautés et améliorations, tout en séparant notre analyse en quatre parties distinctes pour voir comment chacune s'en sort.

Un mode (Han) solo en demi-teinte


Star Wars Battlefront II

S'il y a bien quelque chose qui était attendu au tournant dès la sortie de l'épisode précédent, c'était bien un mode solo qui avait cruellement manqué aux joueurs : le travail de restitution des décors et des personnages était tel qu'il était, dommage de ne pas y inclure un mode histoire... Eh bien c'est désormais chose faite ici, puisque nous endossons donc le rôle d'Iden Versio, tireuse d'élite de l'Inferno Squad de l'Empire qui voit la chute de ce dernier de ses propres yeux. Fille du commandant du même nom, elle est rapidement mise au courant d'un plan de contre-attaque établi par l'Empereur avant sa mort et c'est aux côtés de ses potes Del et Hask qu'elle se lance dans une quête pour venger le seigneur Sith.
 
Alors dans l'idée c'est plutôt cool car le parti pris est assez intéressant, vu qu'il est assez rare de voir le conflit entre les rebelles et l'Empire du côté de ce dernier, mais dans les faits... le soufflé retombe assez vite. En effet, le véritable problème du scénario c'est qu'il manque d'enjeux : le plan de contre-attaque de l'Empereur, l'Opération Cinder dont vous allez entendre parler tout au long de la campagne, n'aura pas assez d'implications pour que le joueur s'y intéresse de lui-même et qu'il soit motivé dans sa quête. Tout cela est loin d'être renforcé par la quête personnelle d'Iden Versio qui semble un peu floue tant elle semble changer d'avis comme de chemise.
 
C'est d'autant plus dommage que l'un des scénaristes du jeu, Walt Williams, était acclamé pour celui de Spec Ops : The Line et qu'il déçoit ici à cause des diverses occasions manquées : cette campagne solo, censée faire le pont entre les épisodes VI et VII des films Star Wars, ne s'étend que sur quelques mois après la chute de la seconde Etoile Noire... alors qu'il y a trente ans à exploiter ! De même, les personnages que l'on va croiser tout au long de l'histoire, d'ordinaire si charismatiques, se voient attribués de lignes de dialogue assez plates. Et en comparant tout cela avec le Star Wars : Battlefront II sorti il y a 12 ans et au vu des talents qui composent les équipes actuelles d'Electronic Arts, le solo de cet épisode made in 2017 fait bien pâle figure.

Star Wars Battlefront II

 
Mais peu importe, comment s'en sort le gameplay ? Force est d'avouer que le mode solo développé par EA Motive Studios tente tant bien que mal de montrer la variété de gameplay et de décors offerte en parallèle dans le mode multijoueurs : dans la douzaine de missions proposées, on n'endossera pas que le rôle d'Iden Versio et un seul set d'armes, car le joueur se verra régulièrement proposer d'incarner quelques héros de la trilogie originale (ce qui reste un petit kiff de fan) ainsi que des phases de combats spatiaux.
 
Le hic, c'est qu'au bout d'un certain temps on ressentira une certaine répétitivité et ce également à cause des objectifs qui ne consistent presque qu'à éliminer des ennemis les uns après les autres, tandis que le joueur est bassiné par des répliques mollassonnes énoncées par les personnages qui nous accompagnent. Ceux qui voudront malgré tout investir plus que les 6 à 7 heures qui composent la campagne solo pourront chercher quelques collectibles dans une partie des missions.

Un multijoueurs sur tous les (Battle)front


Star Wars Battlefront II

Mais le cœur du jeu, ça reste quand même le mode multijoueurs, et mine de rien il y a eu du boulot ! Comparé à l'opus précédent qui ne comportait que quatre planètes au lancement (ce qui justifiait à moitié le season pass à 50€), les joueurs ont vraiment de quoi faire sur ce Battlefront II : on compte pas moins d'une dizaine de maps reconstituant les batailles issues des trois grandes époques des films, impliquant ainsi que nous n'allons pas uniquement incarner rebelles et stormtroopers de la trilogie originale mais également CSI et clones de la prélogie. Bref, déjà de quoi nous donner envie de nous lancer dans des parties endiablées en ligne !
 
Le jeu se répartit donc sur cinq modes de jeu différents : assaut galactique, combats spatiaux, affrontement héroïque, frappe et escarmouche. Commençons par le gros du multi, le mode assaut galactique : contrairement à l'opus précédent où les objectifs s'avéraient redondants à cause du faible nombre de planètes, ce mode a droit à pléthore de scénarios différents en fonction de la bataille reconstituée à partir du lore de Star Wars... Et quelle joie de se retrouver à envahir Kashyyyk ou à défendre le palais de Naboo tandis que des tirs lasers fusent de partout au sein des décors emblématiques de la licence ! C'est tout à fait grisant de retrouver la sensation d'être au cœur du combat et de pouvoir conduire les véhicules-phare de la série à l'instar de l'opus précédent.
 

Star Wars Battlefront II

Mais un second mode multi bien dédié aux véhicules est également de la partie : le mode combats spatiaux peut quant à lui rassembler une vingtaine de joueurs et profite d'un système de commandes de vol amélioré par rapport à l'épisode précédent... Et pour cause, c'est Criterion Games qui est aux commandes de celui-ci, et ça se ressent : les sensations de vol sont très plaisantes et c'est vraiment kiffant de faire des vrilles dans tous les sens pour esquiver ses ennemis. Le but de ce mode est également d'accomplir des objectifs réguliers, mais qui peuvent se résumer à détruire des vaisseaux ennemis selon les objectifs demandés. Vous n'aurez cependant pas le temps de vous ennuyer dans les airs car vous croiserez des vaisseaux contrôlés par l'IA en plus des joueurs ennemis, ce qui vous donne l'impression d'accomplir beaucoup plus de kills pendant vos parties que lorsque vous êtes au sol.
 
Enfin, les trois derniers modes de cet épisode sont un peu plus anecdotiques car on va d'abord retrouver d'une part l'affrontement héroïque où 4 héros affrontent 4 siths et où un membre de chaque équipe est désigné comme cible temporaire... mais ça devient très rapidement bordélique et les joueurs finissent par se taper dessus sans prendre en compte les cibles choisies. Et d'autre part, on aura droit aux modes frappe et escarmouche, avec un nombre de joueurs et des terrains plus restreints (respectivement seize et vingt joueurs maximum par partie), mais qui perdent malheureusement un peu de l'essence Battlefront.

Un système de progression si cheaté que ça ?


Star Wars Battlefront II

Mais c'est à ce moment-là que vous vous posez la question : "mais pourquoi tout le monde en fait des tonnes sur le système de progression ?" (peut-être pas en vrai vu que vous avez déjà lu la réponse un peu partout sur Internet)... Et c'est à ce moment-là qu'on vous répond, au risque de faire l'avocat du diable : "le système sera apprécié ou non en fonction du type de joueur que vous êtes". Remettons donc les choses dans leur contexte : la progression en mode multijoueurs a été complètement repensée depuis l'épisode précédent, pour le meilleur et parfois pour le pire.
 
En effet, Star Wars Battlefront II propose un contenu très riche et un peu moins axé sur l'aspect arcade qu'avant : pour rappel, le premier Battlefront mettait à disposition des "jetons" répartis un peu partout sur chaque map multi et qui permettaient notamment de débloquer des armes lourdes, le contrôle de véhicules et le contrôle des héros. Le parti était pris dans le but de distinguer les deux licences-phare de DICE, Battlefront et Battlefield, mais au détriment d'abus car certains joueurs pouvaient connaître (à terme) les lieux où apparaissaient les jetons les plus intéressants. Pour le coup, on revient sur un système de progression qui se fait beaucoup plus "au mérite" plutôt qu'au skill : les joueurs les plus compétents dans une partie débloquent des points qui leur permettront ensuite d'incarner des classes plus intéressantes, qui elles-mêmes peuvent être encore plus avantageuses si les joueurs ont investi un certain nombre d'heures de jeu.
 
Mais pour upgrader ses classes de soldats, on passe par un système de crédits in-game répartis en trois catégories distinctes : les "crédits" (qui permettent notamment d'acheter de nouveaux héros ou des caisses bonus), les "pièces de fabrication" (pour améliorer les cartes d'amélioration) et les "cristaux" (échangés contre de la monnaie réelle pour remplacer vos crédits lorsqu'ils sont insuffisants). Mais si jamais vous avez l'esprit "joueur de casino", vous pouvez très bien acheter les caisses bonus énoncées plus haut pour obtenir des récompenses aléatoires (cartes d'améliorations, poses de victoire, armes, etc...).

Star Wars Battlefront II

 
Le problème de ça, c'est que comme dit plus haut, le contenu de Battlefront II est très riche : le joueur a accès, de base, à trois types de personnages jouables se répartissant entre les infanteries au sol, les véhicules aériens et les héros. Au total, on retrouvera donc 3 à 4 classes "normales", 2 à 3 classes "supérieures" et 23 héros différents (dont environ un tiers à déverrouiller), et chacun d'entre eux est personnalisable ! En effet, chaque classe peut avoir 3 cartes d'amélioration (à acheter via vos "pièces de fabrication" acquises au préalable) qui sont uniques selon le personnage, et chaque carte est elle-même améliorable si vous dépensez un peu plus de "pièces de fabrication". Ça a l'air assez retors dit comme ça, mais croyez-nous, on pige un peu plus après avoir passé quelques heures sur le jeu.
 
En tout cas, chaque classe de personnage est elle-même régie par un système de niveaux de progression qui signifie qu'il ne suffit pas d'investir de l'argent pour tout débloquer, mais qu'il faut jouer un minimum. Beaucoup de joueurs ont cependant pensé que le jeu était dans une mécanique "pay-to-win", mais comme expliqué plus haut, cela dépend du type de joueur que vous êtes. En effet, si vous vous contentez d'utiliser vos classes favorites, vous n'allez probablement améliorer et investir que dans celles-là et vous ne verrez pas l'utilité d'investir de l'argent en plus de celui dépensé pour le produit de base, mais si vous aimez tout débloquer dans vos jeux, bon courage : certains joueurs ont fait le calcul, et à priori ça vous prendra au minimum 4 500 heures pour avoir une sauvegarde à 100% avec les personnages disponibles à la sortie du jeu.

Que la forme soit avec vous !


Star Wars Battlefront II

Au final, une fois que l'on a mis tout ça sur la table, que vaut vraiment ce Star Wars Battlefront II sur la forme ? A l'instar du jeu précédent, on a ici droit à un contenu de très bonne facture... et ce sont les fans de la licence Star Wars qui seront ravis ! Comme énoncé plus haut, nous avons droit à une dizaine de planètes disponibles au lancement du jeu, reconstituant fidèlement les lieux emblématiques des films, qu'ils soient issus de la prélogie, de la trilogie originale et du septième épisode. L'autre point surprenant est que les champs de bataille sont très vivants : il sera fréquent de voir des ewoks se balader sur Endor, des paysans fuyant le combat sur Jakku ou des soldats rebelles se lamentant dans les couloirs d'un croiseur de la Résistance... Ce storytelling environnemental est d'autant plus appréciable qu'il vient en aide aux cinématiques d'introduction et de conclusion des combats, qui s'adaptent en fonction du camp dans lequel vous êtes et qui permettent au joueur de s'immerger complètement et d'être motivé à se battre.
 
Cependant, les combats ne seraient rien s'ils n'étaient encore une fois pas accompagnés des compositions originales de John Williams, le compositeur attitré des films... et à l'instar de l'épisode précédent, elles arrivent toujours à point nommé pour ponctuer les moments forts de vos joutes interstellaires. D'ailleurs, en restant sur l'aspect audio, là encore, il n'y a pas vraiment grand-chose à redire : le son est toujours de qualité propre et fidèle au design sonore original. Enfin, à noter que certains doubleurs originaux reviennent ici pour énoncer les quelques lignes de leurs personnages, ce qui renforce encore plus l'immersion et la fidélité du jeu par rapport aux films.

Star Wars Battlefront II

 
Concernant les personnages jouables, même s'il y a beaucoup plus de classes disponibles, c'est un peu dommage de n'avoir que deux factions par époque : impossible par exemple d'incarner un wookie pour défendre Kashyyyk des droïdes aux côtés des clones, si ce n'est Chewbacca. D'ailleurs, en parlant des héros, on est également loin d'être équilibré au niveau des époques : pour l'instant, on ne compte qu'un seul héros exclusif de la prélogie (Dark Maul) alors qu'il y avait vraiment de quoi faire au vu de ce qui avait été exploité dans le Star Wars Battlefront II de 2005 (on regrettera notamment Grievous, Anakin, Obi-Wan et Mace Windu). Enfin, petite mention au mode Conquête Galactique qui est le grand absent du jeu car il manque cruellement aux vieux de la vieille qui l'avaient adoré dans les jeux Battlefront de 2004 et 2005 (et qui aurait certainement fait une meilleure alternative au mode arcade)... Mais peut-être sera-t-il intégré dans une mise à jour gratuite à l'avenir ?

Article rédigé par Ratchetlombax , le

Malgré un mode solo sous-exploité, Star Wars Battlefront II a quand même de quoi convaincre les joueurs fans de multijoueurs qui seraient tentés de faire des combats au blaster et au sabre laser dans les lieux iconiques de la saga. Niveau gameplay, on a ici droit à quelque chose de peaufiné et de plaisant basé ici sur le mérite (et pas sur la chance) et qui laisse place à plein de personnalisation pour ceux qui sont mordus de ça... Et niveau graphismes, on a toujours en face de nous un jeu très propre, qui fourmille de détails et avec une framerate constante (à 60fps qui plus est), ce qui est renforcé par l'aspect audio qui est on-ne-peut-plus léché, à l'instar des autres productions de DICE.

 
Dans tous les cas, c'est toujours plaisant de revenir se faire des sessions sur le jeu tant chaque partie se déroule différemment, ce qui donne au final bien envie d'enchaîner les parties et faire progresser tranquillement ses différentes classes, en attendant les mises à jour gratuites qui apporteront de nouvelles cartes et de nouveaux personnages dans les mois qui viennent.

Points positifs

  • Bonne variété de personnages jouables en solo
  • Graphismes toujours au top
  • Framerate constante et à 60fps
  • Bande-son / bruitages toujours au top
  • Narration environnementale très sympathique en multi
  • Objectifs d'équipe en multijoueurs motivants
  • Système de déblocage de héros in-game basé sur le mérite
  • Nombre important de classes / héros à exploiter
  • Système de progression global plus gratifiant que dans SW:BF1

Points négatifs

  • Scénario du solo sous-exploité
  • ... et assez répétitif niveau gameplay
  • Pas assez de héros issus de la prélogie
  • Pas de mode conquête galactique

A propos de l'auteur

Ratchetlombax

Ratchetlombax

Explorateur nocturne

Avide d'aventures et de sensations, ce bonhomme ne quitte pourtant que rarement son salon. La raison ? Tout petit, il s'est rendu compte qu'il pouvait vivre de grandes épopées par le biais d'un écran et d'une manette. Du coup, il passe le clair de son temps sur des petits projets et sur la longue liste de jeux vidéo qui l'intéressent depuis de longues années... Et c'est loin d'être fini !

Contacter

Commentaires