Test : Les piliers de la Terre

Les piliers de la Terre - Xbox One

Genre : Point'n'Click

Date de sortie : 15 août 2017

En septembre 2017, nous avions testé pour vous le Livre 1 de l’adaptation vidéoludique des Piliers de la Terre. Nous avions reçu ce jeu positivement et attendions d’avoir l’oeuvre complète pour pouvoir donner notre avis définitif.

Test effectué à partir d'une version PC

Ce sont bien 3 Livres qu’il vous faudra finir pour pouvoir venir à bout de ce jeu, format différent des éternels 5 épisodes de Telltale, tant sur la forme que sur le fond. Nous sommes loin des 2 heures par chapitre et, pour espérer voir le fin mot de l’histoire, 15 heures de jeu en moyenne seront nécessaire. Les Piliers de la Terre est long, et c’est bien ce qu’il fallait pour retranscrire la richesse du livre de Ken Follett. L’histoire est bien respectée, même si elle se permet quelques écarts bénins pour laisser une certaine liberté au joueur. Pour ceux qui auraient vraiment du mal à suivre, une encyclopédie est mise à disposition afin de pouvoir comprendre le contexte historique et les enjeux importants de l’Angleterre du 12e siècle ainsi que des personnages que l’on incarne. Un grand soin a été apporté à l’écriture.



Les pies liés

On touche là peut-être le seul point négatif de ce titre. Être fidèle à l’histoire originale demande un sacrifice. Ainsi, bien que catégorisé Point’n'Click, Les Piliers de la Terre n’en est que l’ébauche. On est plus devant un livre interactif, avec certes quelques énigmes peu récalcitrantes, mais sans bien grand-chose à se mettre sous la dent. De même, les choix que le joueur doit effectuer n’auront que peu d’impact sur la trame principale, réduisant l'interactivité à son plus strict minimum. Ne cherchez pas ici un Chevaliers de Baphomet ou un Day of the Tentacle, ici tout est simple et le seul pré-requis est de savoir lire.


Une construction efficace

Pas d’inquiétude, Daedalic Entertainment sait raconter une histoire avec brio et a su donner au jeu une âme. Décors ressemblant à une peinture, musiques parfaitement adaptées au contexte et magnifiquement orchestrées, atmosphère qui immerge, Les Piliers de la Terre vous prend et ne vous lâche plus. Si le Livre 1 posait la base du contexte et des personnages, les Livres 2 et 3 montent en puissance et rythment puissamment l’aventure pour vous tenir en haleine. Il y a un bon équilibre qui permet à chaque scène d’exprimer tout son potentiel. Lorsque l'on sait que c'est le rythme qui trinque en premier lors d'une adaptation d'un livre en jeu ou en film, on peut féliciter Daedalic Entertainment pour le boulot abattu. 



Au final, ce que le jeu vous propose, c'est de partager un bout d'aventure avec différents protagonistes. Tom, Jack et Philippe ont chacun leur caractère et chacun leurs convictions qui guideront leur actions et les choix de dialogue que l'on pourra faire. Raison de plus pour sacrifier de la liberté, au niveau du game design : apporter plus de cohérence. Mais cela rend le récit d'autant plus passionnant et apporte de la fraicheur à chaque fois que l'on change de héros. On s'attache rapidement à chacun d'entre eux et, qu'ils aient des problèmes politiques ou amoureux, l'envie de les aider domine. On se laisse donc, là aussi, prendre par le jeu et porter par le scénario. L'interface, dans laquelle il est fastidieux d'évoluer, n'est pas un défaut suffisamment handicapant pour affecter le plaisir que le jeu nous procure. En fait, le pire que le jeu puisse vous faire est de vous donner envie d'acheter le livre (le vrai) et de vous plonger dedans. Sachant que Les Pilier de la Terre est le premier tome d'une trilogie, on peut se demander si une suite est prévue.

Article rédigé par Wildchoc , le

Les Piliers de la Terre est une très bonne surprise. Si vous avez lu le bouquin, il vaut le cout de venir voir comment l'univers de Ken Follett a été retranscrit, et si vous ne l'avez pas lu, c'est le moment de découvrir une histoire fantastique qui va vous plonger dans le monde des bâtisseurs de cathédrales de l'Angleterre du XIIe siècle.

Points positifs

  • L'atmosphère
  • Les musiques
  • L'art

Points négatifs

  • Des choix qui n'ont que peu de conséquences
  • Cela spoil le livre !

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires