Test : Spyro : Reignited Trilogy

Spyro : Reignited Trilogy - Xbox One

Genre : Remake Violet

Date de sortie : 13 novembre 2018

Genre
Remake Violet
Date de sortie
13 novembre 2018 - France
Développé par
Toys For Bob
Edité par
Activision
Disponible sur
PS4, Xbox One
Site officiel
Site officiel

Cette génération de consoles est décidément celle de la nostalgie. Entre un Pokémon Let's Go qui revisite les tous premiers épisodes de la licence, un Crash Bandicoot N. Sane Trilogy qui remasterise la trilogie originelle de Crash Bandicoot ou encore un MediEvil à venir (parmi bien d'autre remakes / remasters), les amoureux des jeux ''de l'époque'' sont aux anges. Et ce n'est pas Spyro : Reignited Trilogy qui vient changer la donne, en remettant au goût du jour les trois épisodes sortis à l'époque sur la première console de Sony.

Test effectué à partir d'une version PS4

Développé par Toys For Bob, notamment connu pour la série des Skylanders (tiens donc), Spyro : Reignited Trilogy vient donc remasteriser les trois premiers épisodes des aventures du dragon violet : Spyro the Dragon, Spyro 2 : Ripto's Rage (Gateway to Glimmer chez nous, parce qu'on est très forts pour traduire un nom anglais par un autre nom anglais) et enfin Spyro 3 : Year of the Dragon. Et quelle remasterisation ! De ce côté-ci, il n'y a pas à dire, les équipes ont fait un excellent boulot. Jamais les différents mondes des Spyro n'ont été aussi fouillés, vivants, colorés, bourrés de petits détails. C'est un réel plaisir de découvrir les niveaux les uns après les autres et de voir ce que les développeurs ont eu l'idée de rajouter. Car si le level-design n'a pas été touché, les artistes ont tout de même rajouté un peu de leur patte, histoire de combler des environnements auparavant bien plus vides. Ici une bibliothèque dans un coin où il n'y avait rien, là de grosses pierres précieuses émergeant d'un mur, etc. Le côté enfantin et mignon est parfaitement bien retranscrit, les animations des différents protagonistes sont réussies, tout comme les jeux de lumières. Bref, un véritable joyau (vous l'avez ?).
 

Un dragon débarque à Avalar, ça tourne bien


En revanche, le relooking des personnages, obligatoire au vu de leur apparence très basique à l'époque, laisse parfois circonspect. Les dragons du premier épisode sont par exemple tous très réussis et possèdent désormais chacun une petite thématique particulière : le peintre, le cuisinier, etc. C'est plus au niveau des épisodes 2 et 3 que ça pèche un peu plus, avec par exemple des bébés dragons assez vilains, des vachoux qui vous feront faire des cauchemars ou encore un Chasseur qui n'a plus la bonne bouille naïve de l'époque. Bref, un chara-design qui souffle un peu le chaud et le froid et, globalement, tous les personnages très secondaires, comme les ennemis ou les bestioles qui demandent l'aide de Spyro dans chaque niveau, sont un peu plus réussis que les principaux. A l'exception évidemment de notre petit héros violet, qui se montre toujours aussi mignon. Après tout, c'est le principal, n'est-ce pas ?
 
Spyro : Reignited Trilogy

Sur le fond, Spyro : Reignited Trilogy ne change pas d'un iota l'expérience de l'époque, les équipes de Toys For Bob ayant fait un boulot, là encore, vraiment fidèle. Et c'est une fois de plus un réel plaisir de (re)découvrir ce level-design léché que l'on a découvert à l'époque. Pour les petits nouveaux, sachez que l'on ne peut pas faire plus simple : plusieurs hubs, des portails menant à des niveaux différents, un boss à la fin de chaque gros monde, et plusieurs petites choses à récolter, notamment des joyaux. Si le premier opus ne s'écarte pas trop de cette formule de base, les deux épisodes d'après ont rajouté plusieurs mini-jeux venant étoffer le gameplay, comme du skate, de la boxe, du hockey ou du FPS sur rails, ainsi que des niveaux entiers permettant de prendre le contrôle d'autres personnages (seulement dans Year of the Dragon), possédant chacun leurs commandes personnalisées. Et force est de constater que le tout fonctionne toujours aussi bien, que l'on apprécie aller chercher le 100% et que les nouveaux venus ne ressentiront pas trop le poids des années, mis à part dans le premier épisode, qui posait les bases.
 
Spyro : Reignited Trilogy

T'as un problème, minou ?

Mais si les bons côtés sont restés, les mauvais aussi. A commencer par la caméra, qui trouve toujours le moyen de se fourrer dans des endroits improbables et venant gêner la lisibilité. Ce qui peut s'avérer être très déplaisant, notamment durant les courses qui n'offrent pas le droit à l'erreur... Résultat, on ne fonce parfois pas bien droit, on crache du feu à côté de notre objectif ou on loupe une plate-forme. Ceux ayant poncé les trois épisodes de l'époque remarqueront par ailleurs un léger changement assez déroutant dans le contrôle du dragon, surtout en vol : il tire souvent à droite ou à gauche et pique du nez lorsque l'on rentre dans un portail de vol illimité. Et c'est un peu la même chose avec la charge, qui a tendance à tirer d'un côté ou de l'autre. Rien de bien grave, mais tout de même un coup à prendre. En dehors de ce petit désagrément que seuls les ''vrais'' déploreront, et qui d'ailleurs semble compensé par une difficulté globalement plus souple qu'à l'époque dans certaines épreuves, Spyro se contrôle au doigt et à l’œil et il est donc toujours aussi agréable d'aller cramer le cul des ennemis. A condition de supporter tous les temps de chargement, nullement moins longs qu'à l'époque.
 
Spyro : Reignited Trilogy

Les graphismes ont reçu un vrai coup de jeune, mais les musiques aussi ! Si les puristes pourront basculer n'importe quand vers les compositions de l'époque, il serait dommage de ne pas profiter de la nouvelle bande-son proposant des musiques dynamiques de qualité. Les voix, entièrement en français, sont également de bonne facture, même si le ton est clairement plus enfantin qu'à l'époque. On regrette toutefois la disparition de bonnes idées des épisodes originaux, qui donnaient encore plus de cohérence à l'ensemble. Par exemple, les moines bouddhistes de Colossez (Spyro 2) ne psalmodient plus en parlant, les boucs du monde de Sheila (Spyro 3) ne bêlent plus en plein milieu de leurs phrases, etc. Là encore, seuls les puristes s'en souviendront, et de notre côté on trouve un peu dommage d'avoir supprimé tous ces petits éléments qui rajoutaient clairement un petit quelque chose à la VF. Et l'on ne comprend pas non plus pourquoi Gros-Sous s'appelle désormais Richard. Le mystère reste entier...

Article rédigé par Shauni Chan , le

Il n'y a pas à dire, Toys For Bob a fait un vrai bon boulot avec son Spyro : Reignited Trilogy. Les trois jeux créés à l'origine par Insomniac Games n'ont jamais été aussi beaux, avec des décors aussi fouillés, des animations aussi réussies et des personnages aussi détaillés – même si le chara-design de certains peut laisser un peu perplexe. Le gameplay fonctionne toujours aussi bien, malgré un léger changement dans la prise en main du dragon, et les trois épisodes raviront aussi bien les nostalgiques que les nouveaux venus adeptes de jeux de plate-formes. On regrette néanmoins une VF un peu plus plate qu'à l'origine, des défauts toujours présents (notamment une caméra de l'enfer) ainsi qu'un premier opus au level-design moins inventif que celui de ses successeurs.

Points positifs

  • Spyro n'a jamais été aussi mignon
  • Gameplay qui répond au doigt et à l’œil
  • Trois jeux en un pour un petit prix
  • Bande-son dynamique qui régale les oreilles
  • La diversité des épisodes 2 et 3

Points négatifs

  • Un premier épisode qui a vieilli
  • Une VF moins inventive qu'à l'époque
  • Toujours les soucis de caméra de la PS1...
  • Chara-design assez inégal
  • Les teeeeemps de chargemeeeeeent !
  • Pourquoi changer le nom de Gros-Sous ?

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires