Test : The Invisible Hours

The Invisible Hours - Xbox One

Genre : Pièce de théâtre virtuelle

Date de sortie : 24 avril 2018

Genre
Pièce de théâtre virtuelle
Date de sortie
24 avril 2018 - France
Développé par
Tequila Works
Edité par
GameTrust
Disponible sur
PC, PS4, Xbox One
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Tequila Works. Ce simple nom suffit à coller des sourires béats sur n’importe quel visage de gamer. Après les excellents Sexy Brutale et Rime, le studio nous revient avec un nouveau projet plus ambitieux et orienté VR (même si aussi jouable sans). A la vue des précédents travaux des espagnols et du pitch de départ inspiré par Agatha Christie, nous étions en droit de saliver. Le jeu en valait-il la chandelle ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Test effectué à partir d'une version PS4

L’inspecteur Gustaf Gustav est invité dans le manoir du célèbre Nikola Tesla. Problème, dès son arrivée, le célèbre inventeur est retrouvé mort dans son salon. Le manoir se trouvant sur une île seulement accessible par bateau, l’assassin se trouve donc toujours forcément sur les lieux et parmi les sept personnes présentes. Six célèbres invités et un majordome, tous ayant un lourd passé qu’ils donneraient n’importe quoi pour réparer. Vous l’aurez compris dès les premières lignes du résumé de l’histoire, The Invisible Hours s’inspire directement des travaux d’Agatha Christie. Très souvent, au cours de l’expérience, on se croira devant un épisode d’Hercule Poirot. Oui, devant un épisode, car le titre de Tequila Works est une expérience particulière : comme on peut le voir dès le début, ce n’est ni un jeu, ni un film.

L'heure zéro


Quel est donc le concept, alors ? Hé bien, The Invisible Hours est une pièce de théâtre virtuelle. On commence d’ailleurs l’aventure en achetant un ticket et en assistant à la présentation des acteurs. Les personnages sont des acteurs déclamant leur texte, et le joueur n’a aucune incidence sur l’enquête et ses conclusions. Dans cette situation, ce dernier est plutôt comme une sorte de fantôme pouvant se déplacer librement sur l’île et dans le manoir. Au cours des quatre chapitres composant l’expérience, vous pourrez fouiller le manoir à la recherche de documents permettant de mieux comprendre le passé des personnages ou vous pourrez surprendre un monologue expliquant les vraies intentions d’un protagoniste alors qu’il se croyait seul. Toute l’action se passant dans un manoir aux multiples pièces et passages secrets, il arrivera que deux scènes se déroulent en même temps. Dans ce cas, le joueur ne pourra assister qu’à une seule d’entre elles, mais ce n’est pas un problème. A tout moment, vous pourrez mettre l’action sur pause, la rembobiner ou l’accélérer. Ce procédé très simple permet de voir toutes les scènes que vous voudrez et de remonter les pistes afin de comprendre les points de vue de tous les personnages. Ceci est aussi un point faible, car si Tequila Works espérait que les joueurs refassent l’aventure de manière différente, le fait de remonter le temps permet d’effectuer toutes ces manières différentes en une seule session, ce qui réduit considérablement la durée de vie. Car oui, il ne vous faudra pas plus de 4 heures pour lever le voile sur la mort de Tesla et pour assister à une très grosse partie des scènes. 

The Invisible Hours

L'heure du crime


Au niveau technique, The Invisible Hours a d’abord été pensé pour la VR. Quand on connait les ressources que demande cette technologie, il est normal de se trouver en face d’environnements et de personnages - ne le cachons pas - plutôt laids, ce qui est dommage lorsque vous avez fait le choix de jouer sans la réalité virtuelle. On aura souvent l’impression d’être devant un vieil épisode de Sherlock Holmes sur PC. Des doublages français sont disponibles, mais ils sont très peu convaincants, on changera donc très vite vers les doublages anglais. Avant de revenir vers les français, car ceux-ci ne sont pas plus convaincants, ce qui est une très grosse tâche dans une expérience se voulant avant tout immersive... On pourra aussi noter des choix étranges au niveau sonore. The Invisible Hours étant une pièce de théâtre, il n’y a aucune musique de fond. Les effets sont donc réduits au strict minimum, vous n’entendrez ainsi que le bruit des pas, la pluie tomber, etc. Cependant, des musiques ont été placées à certaines scènes, sûrement pour les marquer comme très importantes. Le problème ici est que ce procédé n’a pas vraiment l’effet voulu. Le fait de mettre de la musique seulement à certains endroits pointe le fait qu’elle manque cruellement dans le reste de l’aventure et, pire encore, elle choque lorsqu’elle apparaît. 

The Invisible Hours

Maintenant, parlons un peu de la mise en scène, qui est un sujet bien épineux. On pourra la considérer comme inexistante mais, étrangement, dans ce cas ça ne sera pas un mal. Le joueur étant en charge de la caméra, on pourra déduire que c’est à lui de porter la casquette de metteur en scène et il pourra s’amuser à essayer de trouver les meilleurs angles de caméra tout au long de l’aventure. Mais, là encore, le jeu des acteurs n'aide pas vraiment... Quant à l'histoire en elle-même, elle se montre tout de même intéressante à suivre, que ce soit l'enquête principale ou les sous-intrigues propres à chaque personnage, avec son petit lot de surprises et de personnages marquants, dont Tesla, Edison et Sarah Bernhardt

Article rédigé par Mystère Mask , le

Alors, que penser ? Hé bien, c’est une expérience intéressante. Intéressant est le mot qui peut résumer à lui seul The Invisible Hours. A défaut d’être parfait, il a au moins l’avantage d’être ambitieux et de proposer une expérience nouvelle. Malheureusement, on aura souvent l’impression que les ambitions étaient trop grandes, et on restera sur notre faim lorsque l’aventure se terminera. The Invisible Hours sera très clivant : certains adoreront l’expérience et l’histoire racontée, d’autres détesteront le fait que le joueur soit en réalité inactif. Ajoutez à cela son prix, sa faible durée de vie, ses défauts techniques et le fait qu’il perde énormément de son intérêt sans la VR, et vous obtenez un bilan plutôt mitigé qui aurait pu être bien plus positif à la vue des ambitions affichées...

Points positifs

  • Ambitieux
  • Une nouvelle expérience
  • Une histoire intéressante à suivre

Points négatifs

  • Pauvre techniquement
  • Des acteurs peu convaincants
  • Rejouabilité non nécessaire
  • Immersion gâchée
  • Peu d'intérêt sans la VR

A propos de l'auteur

Mystère Mask

Mystère Mask

Inventeur du claquement de porte

Né en 1823 mais immortel grâce à un pacte passé avec Nicolas Cage, ce gus a eu l'idée de génie de faire breveter le claquement de porte, ainsi il empoche des royalties à chaque fois que dans le monde une porte se ferme un peu trop brutalement. C'est pour ça qu'après six titres de champion du monde poids lourd de Mahjong acrobatique il a décidé de se cloîtrer dans son chateau de Bavière dans lequel il peut passer ses journées à jouer à tout ce qu'il trouve et partager son avis... Même si personne n'en veut.

Contacter

Commentaires