Test : Lego DC Super-Villains

Lego DC Super-Villains - Xbox One

Genre : Action / Aventure avec des briquettes

Date de sortie : 16 octobre 2018

Genre
Action / Aventure avec des briquettes
Date de sortie
16 octobre 2018 - France
Développé par
TT Games
Edité par
Warner Bros. Interactive Entertainment Inc.
Disponible sur
PC, PS4, Nintendo Switch, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
Xbox Live Arcade
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

TT Games a bien bossé cette année. Après un Lego Les Indestructibles en juin dernier, pour coller avec la sortie au cinéma des Indestructibles 2, le studio remet le couvert en ce mois d'octobre avec un Lego DC Super-Villains. Pas de raison cette fois-ci, juste le plaisir de jouer les méchants. Parce que bon, il est bien sympa Superman, mais on a l'air de vachement plus s'éclater chez le Joker...

Test effectué à partir d'une version PS4

La Ligue des Justiciers a disparu. Oui, comme ça, pouf. Ou plus exactement, elle a été envoyée sur Terre 3, une version alternative de la Terre telle que nous la connaissons, par la Ligue des Justiciers locale. Sauf que celle-ci n'est pas hyper sympa et se montre même carrément diabolique en faisant semblant de passer pour les gentils pour mieux détrousser les braves gens par derrière. Forcément, les vrais méchants de la Terre se rebiffent face à cette concurrence venue de très loin. Lex Luthor, le Joker, Catwoman ou encore Reverse Flash décident donc de se serrer les coudes pour montrer à tout le monde, à savoir essentiellement Metropolis et Arkham, que ces ''Justiciers'' d'un autre monde ne sont en fait pas très honnêtes. Ils devront tout de même sur leur chemin se frotter à quelques vrais héros qui sont encore sur place, comme Batgirl, Nightwing ou encore Beast Boy (des Teen Titans). Bref, comme les autres jeux Lego, Lego DC Super-Villains propose une fois de plus un casting énorme, histoire de regrouper à peu près tout le monde faisant partie de l'écurie DC. Et les adeptes de comics savent que ça fait beaucoup, beaucoup de monde.
 

Qu'il est bon d'être mauvais !

En revanche, les équipes de TT Games innovent cette fois-ci en proposant aux joueurs de créer leur propre héros. Si ce dernier reste muet, il possède toutefois un pouvoir fort utile puisqu'il est capable d'aspirer de l'énergie. Concrètement, cela lui permet de débloquer au fur et à mesure de nouveaux super-pouvoirs, comme la possibilité de grandir et rapetisser à volonté ou de tirer un éclair puissant avec les yeux. S'il n'est pas présent durant toutes les missions, ce héros ainsi customisable (on peut d'ailleurs le modifier à notre guise dans le hub du titre) se montre bien utile et vient parfaitement se mêler à tous ces méchants. Dommage qu'il soit muet, ce manque de parole empêchant de vraiment le considérer comme un personnage à part entière mais plutôt comme un sous-fifre que l'on utilise lorsque l'on a besoin de ses pouvoirs. Et puis difficile de faire le poids face à tous ces anti-héros charismatiques, comme Harley Quinn ou Deadshot. Même les ''méchants-méchants'' de ce titre se montrent plus intéressants, du fait de leurs similarités mais pas trop avec la vraie Ligue des Justiciers. Superman devient ainsi Ultraman, Batman Owlman, et ainsi de suite.
 
Lego DC Super-Villains

Niveau gameplay, les habitués des jeux Lego seront une fois de plus en terrain conquis, les développeurs de TT Games n'osant pas bousculer leur formule, si ce n'est par toutes petites touches titre après titre. Il s'agit donc toujours de tout détruire pour récupérer des pièces, reconstruire certaines choses permettant de progresser dans l'histoire, battre un nombre imposant d'adversaires ou encore résoudre des énigmes pas bien difficiles et réussir quelques mini-jeux. Ici, la plus grosse nouveauté réside sans doute dans le fait de pouvoir recruter des sbires dans certains niveaux. Ils ne sont toutefois utiles que dans un cas bien précis (se monter les uns sur les autres pour faire une échelle, par exemple) et ne peuvent être recrutés que par quelques vilains, comme par exemple le Joker. En dehors de ça et du mini-jeu demandant de se frayer un chemin dans un labyrinthe en le faisant basculer avec L1 et R1, on ne sera jamais vraiment étonné par ce qui est demandé. Même l'utilisation des nombreux pouvoirs et gadgets des anti-héros n'est pas vraiment une nouveauté puisqu'on a déjà eu droit à des jeux Lego utilisant des super-héros.
 
Lego DC Super-Villains

Mister J made my day

Bref, une fois encore, les habitués risquent d'être quelque peu déçus de retrouver une formule n'évoluant quasiment pas, mais heureusement le fun fait oublier cette déception. Car, qui dit formule identique dit forcément fun identique. On prend donc un vrai plaisir à tout détruire dans les niveaux, à switcher entre les différents personnages pour profiter de leurs pouvoirs ou encore à se balader dans le hub à la recherche de petites choses annexes. Car ce Lego DC Super-Villains propose comme les autres jeux avant lui un contenu annexe conséquent venant grossir une durée de vie un peu courte en dehors de ça : recherche de minikits, obtention de briques rouges ou jaunes, etc. Et, comme toujours, c'est bien plus fun de parcourir et reparcourir ce titre à deux, les Lego étant bien plus sympas à jouer en coopération qu'en solo (surtout que l'écran n'est pas forcément toujours splitté, contrairement à Lego Les Indestructibles, dieu merci !). En revanche, on peut toujours pester sur les quelques défauts qui émaillent les jeux de cette licence et que les développeurs s'obstinent apparemment à ne pas corriger. On pense notamment à la caméra qui prend parfois des angles agaçants, aux temps de chargement toujours un peu longuets ou encore à la maniabilité affreuse des véhicules...

Article rédigé par Shauni Chan , le

Pas de surprises avec ce Lego DC Super-Villains, les développeurs de chez TT Games n'ayant une fois de plus pas vraiment bousculé leur formule. Les soucis techniques sont toujours là et les nouveautés continuent d'être rajoutées par toutes petites touches, comme d'habitude. Ici, en dehors de la présence obligatoire d'un héros créé par le joueur et de la possibilité à certains moment de recruter des sbires, les habitués ne seront pas trop bousculés mais prendront toujours un grand plaisir à parcourir cette aventure aux côtés du Joker, de Catwoman ou encore de Poison Ivy, seul ou en coop', en cherchant le 100% ou pas.

Points positifs

  • Jouer les méchants !
  • Les 100% offrant une bonne durée de vie
  • Toujours aussi fun
  • Avoir son propre héros customisé dans le scénario...

Points négatifs

  • Toujours trop peu de nouveautés
  • Technique toujours en demi-teinte
  • ...Même si le fait qu'il soit muet n'aide pas à s'y attacher

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires