Test : Crash Team Racing Nitro-Fueled

Crash Team Racing Nitro-Fueled - Xbox One

Genre : Course

Date de sortie : 21 juin 2019

Genre
Course
Date de sortie
21 juin 2019 - France
Développé par
Beenox Studio
Edité par
Activision
Disponible sur
PS4, Nintendo Switch, Xbox One
Modes de distribution
Boutique
Xbox Live Arcade
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Une fois de plus, Activision fait un gros clin d’œil bien appuyé aux nostalgiques de la toute première PlayStation. Après leur avoir proposé un remaster des trois premiers Crash Bandicoot, puis des trois premiers Spyro the Dragon, la firme a décidé de continuer sur sa lancée en demandant au studio Beenox de remettre Crash Team Racing au goût du jour.

Test effectué à partir d'une version PS4

Si, à l’époque, les joueurs Nintendo s’éclataient sur Mario Kart, les joueurs PlayStation n’étaient pas en reste avec Crash Team Racing. Car contrairement à d’autres ‘’copies’’ de la série mythique de Big N, le titre de Naughty Dog était une vraie belle réussite, ayant son propre univers et sa propre personnalité. Ca a marché en 1999 et, pour le plus grand bonheur de tous, ça fonctionne toujours en 2019. Dès les premières minutes, manette en mains, le charme opère : on prend toujours un plaisir fou à sauter sur les tremplins, à ramasser des fruits pour rendre ses armes (TNT, bulle, fiole, etc) plus puissants ou encore à déraper encore et encore pour enchaîner les boosts (la victoire repose d’ailleurs principalement là-dessus). Il est clair que le gameplay de CTR – de son petit nom – n’a pas vieilli d’un pouce et qu’il est toujours aussi jouissif aujourd’hui, même s’il demande un peu d’entraînement pour être maîtrisé.

Crash test

Une impression renforcée par le véritable lifting graphique opéré par les équipes de Beenox. C’est bien simple : ce Crash Team Racing : Nitro-Fueled est magnifique. Les environnements ont non seulement eu droit à un coup de jeune, mais ils profitent aussi de petit détails qui n’étaient pas là à l’époque et qui viennent titiller le regard des joueurs. On pourra terminer une course trois fois, on trouvera toujours un petit quelque chose de nouveau à découvrir dans le décor. Des petits détails qui se retrouvent d’ailleurs aussi dans les animations des personnages et qui renforcent encore plus leur personnalité (Pura le tigre, par exemple, qui ‘’patouille’’ sur son volant). Cerise sur le gâteau, le tout est fluide à tout moment, histoire de profiter au maximum du spectacle. Bref, les développeurs ont fait un vrai beau boulot à ce niveau-là. On regrette simplement la durée des temps de chargement, un peu longs, et un framerate bloqué à 30fps.

Crash Team Racing : Nitro-Fueled

En plus de proposer un gameplay au poil et des environnements vraiment très jolis, Crash Team Racing : Nitro-Fueled n’est pas avare en contenu. Les fans de l’époque retrouveront donc avec plaisir le mode Campagne, qui demande d’enchaîner les pistes et les boss pour terminer en apothéose avec un duel contre un Nitros Oxide toujours aussi vilain, mais aussi tous les défis proposés à l’époque (retrouver les lettres CTR, contre-la-montre, etc) ainsi que les modes multijoueurs, en local comme en ligne. Ramasser des joyaux, tuer ses adversaires, ramener le drapeau dans son camps… Il y a clairement de quoi faire à plusieurs. A noter toutefois que, à l’heure actuelle, il est préférable de rester sur le local, le mode en ligne n’étant clairement pas exempt de défauts relativement rédhibitoires pour un jeu de ce genre. Entre les freezes, les déconnexions et autres joyeusetés du genre, on attendra sagement un correctif…

Crash Team Racing : Nitro-Fueled

Portrait crashé

Non content de proposer tout le contenu de l’époque, le studio Beenox a décidé d’inclure quelques petites nouveautés. Enfin, nouveautés, oui et non puisqu’il s’agit de circuits et personnages hérités des autres épisodes de la série, même si le geste reste louable. Autre petit changement, la possibilité de customiser son kart. Tout un chacun peut donc tuner sa voiture en lui changeant les roues, la peinture ou encore en collant des autocollants, sachant qu’évidemment les performances ne sont pas impactées par ces modifications d’ordre purement esthétique. Enfin, sachez que vous pourrez vivre le mode Campagne de deux manières différentes : soit comme à l’époque, donc très classique, soit dans sa version Nitro-Fueled qui permet de changer différents paramètres, comme le kart ou la difficulté. Une bonne nouvelle pour les moins doués, d’autant plus que l’équilibrage de certains personnages semble quelque peu abusé. Tiny Tiger qui file comme le vent, on en parle ?

Article rédigé par Shauni Chan , le

Ce Crash Team Racing : Nitro-Fueled se classe dans la lignée des remasters de Crash Bandicoot et Spyro the Dragon : gameplay toujours au poil, environnements ayant eu droit à un vrai rajeunissement, nostalgie au max et plaisir de jeu total. Si vous avez aimé le jeu à l’époque, vous pouvez foncer. Si vous ne connaissiez pas le jeu à l’époque mais que vous êtes en quête d’un Mario Kart-like, ce titre est fait pour vous.

Points positifs

  • Vraiment très beau
  • Gameplay toujours au poil
  • Pas mal de contenu
  • Des courses et pilotes qui n’étaient pas dans le jeu de base

Points négatifs

  • Seulement 30fps
  • Un équilibrage qui mériterait encore quelques modifications
  • Online bugué (pour l’instant)

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires