Preview : Crossfire X - Xbox One

Crossfire X - Xbox One
Partager
Lors de sa conférence pré-E3 2019, Microsoft a dévoilé CrossfireX. Annoncé comme un mastodonte du FPS massivement multijoueurs, le titre de Smilegate a pourtant disparu pendant 1 an. Aujourd’hui, il refait parler de lui via une bêta. Nous y avons joué, et voici notre avis.

CrossfireX

Le principe de base de CrossfireX est le suivant : deux sociétés militaires privées, Black List et Global Risk, s’affrontent. Et c’est tout. Certains trouveront cela très léger, mais pour faire un bon MMOFPS on n’a pas forcément besoin de plus. Tout ce qui compte, c’est que le gameplay soit bon et le que le titre soit bien fini. Dans sa volonté de faire un titre plaisant au plus grand nombre, Smilegate propose deux types de gameplays distincts : classique et moderne, divisant le jeu en deux sections.
 

Comme au bon vieux temps

Dans la section classique, comme son nom l’indique, vous retrouverez un gameplay à l’ancienne. Pas de scope ni de réapparition ici, ce qui rappellera aux anciens la grande époque des lans de Counter-Strike, au début des année 2000 (oui, je suis vieux). L’un des modes proposés, Recherche et Destruction, est un classique du genre, et la map sur laquelle nous y avons joué nous a rappelé la map Italy issue du premier Counter-Strike (encore lui). Étant située dans un petit village, cette carte offre une ambiance et un feeling similaires.
 
CrossfireX

Le mode Spectre propose un gameplay asymétrique : les attaquants doivent poser une bombe ou éliminer l’équipe adverse. Ils ont un camouflage optique les rendant quasiment invisibles, mais ne disposent que de leurs armes de mêlée pour se défendre. L’autre équipe, quant à elle, se bat avec les mêmes armes que d’habitude, ce qui l'oblige à être doublement vigilante et attentive à son environnement. C’est sans doute le mode le plus intéressant de la bêta, les parties bénéficiant d’une tension spécifique.
 
CrossfireX

En phase avec son temps

La section moderne du jeu proposait un mode Contrôle de Zone tout ce qu’il y a de plus classique. Et, régénération de santé mise à part, nous retrouvons ici tous les éléments de gameplay des FPS modernes. La map jouable, GR Tower, proposait un soupçon de verticalité agréable ainsi qu'une deuxième section se débloquant en cours de partie, ce qui la dynamise agréablement. Elle a cependant un défaut majeur : camper aux points à capturer est une stratégie bien trop efficace. De manière plus générale, ce mode de jeu ne propose rien de bien original, donnant l’impression d’avoir déjà été vu bien trop souvent.

CrossfireX

Cette bêta nous a permis de prendre en main un jeu propre et carré, dans tous les segments qu’il nous a dévoilés. Avec ce CrossfireX, Smilegate et Microsoft veulent toucher un large public, un peu trop peut-être. A vouloir plaire à tout le monde, CrossfireX donne l’impression de se fondre dans un moule pré-établi, quitte à perdre en personnalité et en saveur. Nous attendrons d’avoir le jeu complet en main pour en avoir la confirmation, ou pas.
30 juin 2020 à 13h10

Par pattoune

Gribouillé par...

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.
Revenir en haut