Test : John Wick Hex

John Wick Hex - Xbox One

Genre : Stratégie au tour par tour

Date de sortie : 08 octobre 2019

Genre
Stratégie au tour par tour
Date de sortie
08 octobre 2019 - France
Développé par
Mike Bithell
Edité par
Good Shepherd Entertainment
Disponible sur
PC, PS4, Xbox One
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

S'il est acquis depuis des centenaires que le chien est le meilleur ami de l'homme, ce n'est que tout récemment que nous avons appris que le meilleur ami du chien, c'est John Wick. Et si vous en doutez, trois films sont là pour vous le prouver. Aujourd'hui, c'est sur l'adaptation vidéoludique des aventures de notre ami des bêtes (mais pas des hommes) préféré que nous allons nous attarder. Baptisé John Wick Hex, le titre est récemment sorti, et il est temps voir ce qu'il vaut.

Test effectué à partir d'une version PC


John Wick Hex

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, la première adaptation vidéoludique de la licence John Wick n'est pas un shooter, mais un tactical. Une surprise de taille pour quiconque ayant déjà vu l'un des films de la saga. Mais c'est un choix qui fait sens : on ne refroidit pas une armée de gangsters tout seul en se contentant de tirer dans le tas. Pour survivre à une telle situation, il faut analyser les forces en présence, son environnement, et être un minimum tacticien pour éliminer méthodiquement l'opposition. Et cela tombe plutôt bien, car c'est exactement ce que John Wick Hex nous propose.
 

Baba Yaga was here

Si le parti pris du soft est judicieux, encore faut-il proposer un gameplay au niveau. Les développeurs ont ici opté pour une une vue aérienne et du semi-temps réel, des bases solides pour un jeu tactique. Un brouillard de guerre s'invite également à la fête, histoire de compliquer encore un peu les choses. Le jeu est composé de six actes, chacun étant composé de six niveaux, boss inclus. Sur le papier, l'objectif est simple : atteindre la fin du niveau. Mais deux éléments majeurs vont venir vous compliquer la tâche. Tout d'abord, vous affrontez une véritable armée (sinon, c'est pas drôle ). Et, en plus de cela, votre santé et votre inventaire sont transférés d'un niveau à l'autre, au sein d'un même acte.
 
John Wick Hex

Timing is everything

Pour occire vos ennemis, il faudra donc utiliser judicieusement la palette de mouvements à votre disposition. Leur tirer dessus est l'option la moins risquée, mais vous ne disposez que d'un nombre limité de munitions. Le corps à corps est donc l'option à privilégier. Lorsqu'un ennemi est suffisamment proche de vous, il est possible de le frapper ou de l'assassiner. Cette dernière manœuvre est plus efficace, permettant de tuer instantanément la plupart des ennemis, mais elle prend plus de temps à effectuer.

Car chaque action est timée. Vos attaques et déplacements apparaissent dans une frise chronologique en haut de l'écran, de même que ceux des ennemis présents. Il convient donc de préparer vos différentes actions en fonction du temps que vos adversaires mettront à exécuter leurs attaques. Si un assassinat laisse à votre assaillant le temps de vous donner un coup, il est plus judicieux de le frapper d'abord, afin d'interrompre son attaque. Si on peut reprocher à John Wick Hex de proposer une palette de mouvements limitée, il n'en reste pas moins vrai qu'il en tire pleinement parti, avec des combats tactiques mettant vos neurones à contribution.
 
John Wick Hex

Who let the dog out !?

Techniquement, le titre est à la peine. En l'état, il donne l'impression que la majorité du budget est passé dans l'acquisition de la licence, ainsi que dans les cachets de Ian Mcshane et Lance Reddick. Le jeu opte pour un rendu cel shading correct, mais qui ne peut cacher des animations d'un autre temps. De plus, la direction artistique a de quoi laisser dubitatif par moments. Chaque acte a une dominance colorée marquée : cela donne une forte identité visuelle au titre, mais certains choix pourront laisser les joueurs sceptiques, comme pour les premiers niveaux et leur forte dominance de rose. Mais le pire dans tout cela, c'est que le titre est une préquelle à la saga cinématographique. Il se passe avant que John ne rencontre sa femme. Et donc, il n'y a pas de chien. C'est un scandale ! Plus sérieusement, le scénario est des plus oubliable, tenant sur un timbre poste. Celui des films n'est pas beaucoup mieux, mais l'enrobage fait qu'on accroche, contrairement à ici.


Article rédigé par pattoune , le

Au final, ce John Wick Hex est loin d’être une tuerie, ses faiblesses techniques et certains choix artistiques douteux étant trop gros pour passer outre. Cependant, son gameplay carré, à défaut d’être révolutionnaire, en fait un titre sympathique. Et si les fans des films resteront sur leur faim, les amateurs de jeux d’action tactique pourront y trouver leur compte.

Points positifs

  • Incarner John Wick, c'est la classe
  • Le choix du tactical, étonnamment pertinent
  • Gameplay carré et efficace

Points négatifs

  • Techniquement faible
  • Scénario inintéressant au possible
  • Certains choix artistiques pas top
  • Pas de chien... :(

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires