Test : Super Monkey Ball: Banana Blitz HD

Super Monkey Ball: Banana Blitz HD - Xbox One

Genre : Puzzle de singe

Date de sortie : 29 octobre 2019

Genre
Puzzle de singe
Date de sortie
29 octobre 2019 - France
Développé par
Sega
Edité par
Sega
Disponible sur
PS4, Nintendo Switch, Xbox One

Après une absence des radars, la série des Super Monkey Ball revient nous faire coucou à travers ce remaster de l’opus Wii (2006), cette fois intitulé Super Monkey Ball : Banana Blitz HD.

Test effectué à partir d'une version Nintendo Switch

Vieux singe sans grimace

Pour le coup, si le jeu a un poil vieilli côté esthétique (malgré le lissage des textures qu’il faut saluer), les sensations manette en mains sont toujours les mêmes : vous incarnez un singe dans une boule transparente qui est littéralement « roulée » à travers les plateaux, dans le but de collecter le plus de bananes possible et de sortir du niveau sans tomber avant la fin du temps qui s’écoule. C’est vous, manette en mains, qui avez le contrôle sur l’inclinaison du plateau et, évidemment, votre chemin sera semé d’embûches et de pièges qui n’auront que pour unique objectif de vous faire dévier vers le vide. Entre les trous, les plates-formes en mouvement, les ennemis qui essayeront de vous « bumper » et autres ponts branlants, il vous faudra essayer de récupérer le maximum de bananes disséminées non pas uniquement pour vous réapprovisionner de vies, mais surtout pour établir vos propres records. Car si Super Monkey Ball est un jeu de complétionnistes, c’est aussi un jeu taillé pour le SpeedRun, à la rejouabilité quasi-infinie, quitte à s’acharner.


Le concept simple mais très accrocheur du jeu est distillé à travers plusieurs modes de jeu, dont le mode « Jeu principal », qui correspond un peu à l’histoire principale du titre. Vous parcourez alors un ensemble de niveaux répartis à travers huit mondes, chacun bénéficiant de sa propre ambiance et de son propre « style » (typiquement le monde de la jungle, de la neige, des pyramides, etc.), histoire de faire varier les plaisirs. Chaque monde se termine sur un affrontement avec un boss qui, pour certains, mettra votre dextérité à rude épreuve, même si la majorité des combats ne vous restera pas forcément en mémoire. Selon votre préférence et votre appétence pour un peu plus de difficulté, vous aurez le choix entre différents personnages disposant de leurs propres attributs : certains seront plus rapides mais plus légers (donc facilement sujets à être éjectés facilement), alors  que d’autres seront plus lourds mais difficilement maniables. Des musiques et autres bruitages vous accompagneront durant votre traversée (par moments très rapide) des niveaux, mais n’apportent rien de bien excitant à l’expérience si ce n’est une certaine forme de redondance après quelques heures de jeu. Une sorte d’expérience typiquement « made in SEGA » du début des années 2000.

Super Monkey Ball : Banana Blitz HD

Outre le mode de jeu principal, vous pourrez vous adonner à d’autres activités, comme toute une série de minis-jeux rassemblés sous la forme de plusieurs activités de qualité variable, mais toutes faisables en coop' en local, ce qui n’est jamais vraiment une mauvaise chose. Ces minis-jeux peuvent également être faits de manière compétitive avec un enchaînement aléatoire de chaque épreuve, histoire de donner un peu de piment à ces différentes joutes. Pour le coup, vous ferez assez vite le tour des activités proposées, le sel du jeu résidant dans la maîtrise parfaite de la traversée des niveaux, étant synonyme de répétition jusqu’à y arriver.

Super Monkey Ball : Banana Blitz HD

Article rédigé par Lorris , le

Super Monkey Ball : Banana Blitz HD est un portage réussi et ne dénature pas le produit original qui reste, encore maintenant, un très bon jeu apéritif. Le principe accessible du jeu, combiné à une direction artistique simpliste mais démarquée, fait de ce Super Monkey Ball un bon titre duquel profiter lors de courtes sessions et préférablement à plusieurs. Une plate-forme comme la Switch fait forme d’hôtesse parfaite pour ce genre de jeu et on conseillera l’achat pour ceux qui n’ont pas peur d’une rejouabilité basée sur le fait de répéter les niveaux afin de réussir les meilleurs temps, et pour ceux qui étaient curieux de découvrir la série en 2019.

Points positifs

  • La direction artistique simpliste, mais réussie
  • La rejouabilité
  • La simplicité du concept
  • La possibilité de faire du coop' local facilement
  • Les possibilités de SpeedRun

Points négatifs

  • Les combats de boss pas super intéressants
  • Certaines collisions qui partent vite dans tous les sens
  • L’histoire principale anecdotique
  • La musique et les bruitages qui vous grignotent rapidement le cerveau

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Jean-Claude Van Damme au corps, Jean-Claude Dusse dans la tête. C'est parfois l'inverse.

Contacter

Commentaires