Test : Kitaria Fables - Xbox Series X

Kitaria Fables - Xbox Series X
Partager
Sorti il y a quelques jours sur PC et consoles, Kitaria Fables est un adorable RPG mêlant action, aventure, farming, crafting et coop' en local. Oui, tout ça ! Et si jamais vous vous demandez ce que donnerait le rejeton de Stardew Valley et The Legend of Zelda, vous pouvez vous faire votre avis grâce à notre test ici présent !

Test effectué à partir d'une version PS5

Rien ne va plus dans le monde de Canoidera. Alors que les gens, des animaux anthropomorphes, vivaient paisiblement, une calamité nommée le Fléau est de retour. Une catastrophe pour la paix puisqu'elle rend les montres particulièrement agressifs... Heureusement, le chat-soldat Nyanza et son ami Macaron sont là pour sauver le monde ! S'installant tous deux dans le village Patoune, ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre un terme à ce terrible Fléau. Ce qui va passer par des combats, bien entendu, mais aussi par de l'exploration, du craft... et même de l'agriculture !

Nyanyanya

Avant toute chose, Kitaria Fables est un action-RPG, vous allez donc passer du temps, beaucoup de temps, à combattre toutes sortes d'ennemis différents. Ce qui n'est pas un problème dans un jeu de ce genre, à condition tout de même que le système de combat soit bien fait. Malheureusement, ce n'est pas vraiment le cas ici, les affrontements étant mous, très répétitifs, faciles et sans réel sentiment d'accomplissement. Nyanza ne dispose ainsi que d'une petite poignée d'attaques, et ces dernières, en plus d'être très rigides, ne se montrent guère plaisantes à utiliser, peu importe que vous décidiez d'opter pour le corps à corps, la distance ou la magie. Qui plus est, il faut en permanence les entre-caler entre deux roulades d'esquive, qui est littéralement la chose que vous allez faire le plus dans ce jeu.

Kitaria Fables

Cette dernière est très permissive, vous rend invincible le temps de la faire et permet en plus de ne jamais se faire toucher puisque la zone d'attaque de l'ennemi s'affiche durant quelques secondes pour vous laisser le temps de l'éviter. De la sorte, il peut être très simple, même sans équipement amélioré, de venir à bout des ennemis les plus coriaces avec simplement un peu de patience. Évidemment, ce n'est pas quelque chose de très intelligent à faire puisque vous risquez de vous faire one shot plus tard dans le jeu si vous vous loupez, mais ça montre bien le manque de finition accordé aux combats, qui représentent pourtant le cœur du jeu. Et les enjeux ne sont pas vraiment importants puisque vous retournez simplement chez vous lorsque votre vie tombe à zéro, sans aucune pénalité.

Kitaria Fables

Jus de blob

L'autre point essentiel de Kitaria Fables, c'est la collecte de ressources. Et croyez-nous, vous allez en ramasser des champignons et du blob ! La collecte va d'ailleurs de paire avec les combats puisque vous trouverez quasiment tous vos matériaux sur les ennemis, qui lâcheront du loot plus ou moins aléatoire lors de leur mort. Des objets à ramasser (en prenant garde à la limite riquiqui de votre inventaire) puis à amener par exemple au forgeron afin d'améliorer votre équipement, ou encore aux différents vendeurs pour créer de la nourriture venant soigner ou booster temporairement vos statistiques. Sachant que la plupart des quêtes demandent aussi de ramener ceci ou cela, on comprend bien vite que l'on va passer notre temps à faire des allers-retours entre le village et les différentes zones du jeu (heureusement, des téléporteurs sont présents un peu partout) pour voir le bout de l'histoire. Histoire qui, soit dit en passant, est clairement secondaire.

Kitaria Fables

Comme mentionné plus haut, il y a aussi tout un aspect agricole dans Kitaria Fables, mais c'est malheureusement aussi là que le jeu déçoit le plus. Votre héros, comme dans tout bon jeu de farming qui se respecte, récupère la ferme de feu son grand-père. L'endroit est laissé à l'abandon et les villageois vous donneront généreusement des outils pour remettre tout ça en ordre : arrosoir, houe, hache, etc. Hélas, en dehors de quelques quêtes qui vous obligent à mettre à profit votre ferme, cet élément reste extrêmement secondaire et l'on ne passera que peu de temps à travailler la terre. Sauf peut-être lorsque l'on doit renflouer les caisses et qu'il faut que l'on vende des fruits et légumes pour gagner une somme misérable d'or... Un aspect à la fois dommage et pas tant que ça, car la gestion de ce lopin de terre est tout sauf agréable. Contrairement à d'autres titres du genre, semer, arroser et récolter n'est pas vraiment fun, la raison principale étant que, comme dit juste avant, il faut surtout le faire lorsque l'on manque d'argent. Et, bien entendu, la pousse prend un temps fou.

Kitaria Fables

En nyavant !

Si vous en avez assez d'aller frapper des abeilles tout seul, vous pouvez toujours demander l'aide d'un ami en local, ce qui rajoute toujours un petit plus. De quoi rendre les affrontements et les allers-retours légèrement plus funs, même s'il faut que chacun dispose de son propre équipement. A côté de ça, Kitaria Fables profite d'une direction artistique adorable, avec tous ces animaux ayant de jolies petites bouilles, même si techniquement les environnements sont clairement à la ramasse, à plus forte raison si vous jouez sur PS5. Les temps de chargement sont assez nombreux, même si relativement courts, ce qui est l'inverse des musiques qui sont hélas trop peu variées. Bref, là aussi, on aurait aimé un peu plus de finition.
 
 
 
 
 
 
 
Kitaria Fables est un jeu assez moyen, mais tout n'est pas à jeter non plus. Les adeptes du genre seront sans doute ravis d'aller farmer encore et encore les matériaux destinés à les améliorer ou à terminer telle ou telle quête (d'autant plus qu'il y a une quantité astronomique d'objets à créer), et le côté adorable joue énormément. En revanche, ne vous attendez pas à un côté farming très poussé, ni même à des combats palpitants, car ce titre fait vraiment le minimum syndical à ce niveau... alors que le marketing appuyait là-dessus.
07 septembre 2021 à 15h30

Par

Points positifs

  • De la coop' en local possible
  • Univers et personnages adorables
  • Des tas de choses à crafter
  • Localisation française intégrale

Points négatifs

  • L'agriculture est secondaire et peu intéressante
  • Les combats sont mous
  • Trop d'allers-retours
  • Du farm en veux-tu en voilà (mais ça plaira aux fans du genre)

Gribouillé par...

Shauni

Shauni

Celle qu'on ne voit pas

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut