Test : Ship of Fools - Xbox Series

Ship of Fools - Xbox Series

Ship of Fools - Xbox Series

Genre : Roguelite des mers en coop'

Partager
Développé par Fika Productions et édité par la Team17, Ship of Fools est un roguelite coopératif demandant aux joueurs de survivre à bord de leur bateau à des vagues (vous l'avez ?) d'ennemis.

Test effectué à partir d'une version PS5

Dans Ship of Fools, on apprend bien vite que c'est la giga merdasse. Le bled local (le Phare), qui fait office de hub central, a été entièrement détruit par la Tempête éternelle. Pire, si rien n'est fait, c'est carrément l'Aquapocalypse qui risque de s'abattre sur le monde... Et dans ce cas on ne donne pas cher de la peau des pauvres créatures qui seront là pour en être témoins. Les joueurs incarnent pour leur part des bestioles baptisées Fools et dont le but est de combattre toutes les sales bêtes marines qui veulent attaquer leur vaisseau, le Stormstrider, à améliorer au fur et à mesure.

Tout est dans la soupe !

Roguelite de son état, Ship of Fools se base donc sur un concept qui a fait ses preuves maintes et maintes fois, à savoir se lancer dans des runs pour tenter d'aller toujours plus loin, avec en chemin la possibilité de s'améliorer temporairement (en échange de pièces d'or). Et, une fois de retour au hub, il est possible d'acheter des améliorations qui sont, pour leur part, permanentes (en échange de tentacules). Néanmoins, contrairement à la plupart des autres jeux du genre, le bébé de Fika Productions se montre étonnament assez simple à parcourir, puisqu'il suffit d'une poignée de runs pour accéder au boss final – qui est pour sa part un gros sac à PV. Trois biomes sont à traverser, chacun renfermant ses ennemis et son boss de fin, sachant que bien sûr dès que l'on meurt on reprend tout depuis le début.

Ship of Fools

Pour combattre les monstres marins, le vaisseau dispose de deux canons à placer en haut ou en bas du navire, quatre emplacements étant disponibles. Le tout se fait de manière très fluide, d'une simple pression sur un bouton, mais en contrepartie le Fools ne peut pas donner de coups de pagaie lorsqu'il a son canon en main. Des projectiles de base sont toujours disponibles au début d'un run, et en fonction de ce que l'on trouve en cours de route on peut s'équiper de différentes petites choses bienvenues : bombes à effet glaçant, projectiles touchant plusieurs ennemis à la fois, boulets plus puissants et ainsi de suite. Attention toutefois, il faut pouvoir placer tout ce beau monde sur le bateau.

Ship of Fools

Swim, you Fools !

En effet, en dehors des emplacements pour les canons, le bateau du joueur dispose d'une poignée d'autres emplacements sur lesquels il faut absolument placer les objets sous peine de les voir sauter à l'eau d'une case à l'autre et donc de les perdre. Au début, seuls trois emplacements sont disponibles, et il faut dépenser de l'argent durement gagné pour en débloquer deux autres. Malgré tout, on se retrouve bien souvent à devoir sacrifier telle ou telle chose, surtout si l'on décide de se rendre avant tout sur les cases venant offrir de telles récompenses.

Ship of Fools

Car on voyage de case en case dans Ship of Fools : quand on arrive dans un biome, une map divisée en de nombreuses cases se dévoile alors, et il faut choisir à chaque nouveau tour où l'on veut se rendre. A l'opposé se trouve le boss de fin de biome, qui progresse inexorablement en avalant les cases en chemin. A chacun donc de prioriser ses déplacements. Vous préférez miser sur l'or ? Les boucliers ? Les cases spéciales renfermant des bonus ? Les harpons (nécessaires pour repêcher des items se trouvant parfois dans l'eau, mais aussi pour attaquer) ? Faites vous plaisir, il n'y a que l'embarras du choix !

Ship of Fools

Here we shoot again

Un peu plus haut, nous vous disions que Ship of Fools était relativement simple à parcourir, sachant que nous avons fait l'intégralité de l'aventure à deux, en local. Mais ce n'est pas le seul reproche que nous avons à faire à ce titre, qui en fait manque de cette générosité propre aux roguelites. Ici, on débloque tous les pouvoirs en quelques runs, sans parler de la poignée de personnages qui rejoignent le Phare hyper vite. Les Fools, quant à eux, se débloquent en accomplissant des missions mystères, mais ces derniers ne se montrent pas essentiels, sauf pour ceux qui voudraient tester toutes leurs compétences passives. Résultat, en dehors des quelques premiers runs, il n'y a plus de sentiment de découverte et rien qui nous pousse à vraiment y retourner dès le boss de fin tué. Dommage.

Ship of Fools

Visuellement, Ship of Fools est en revanche un vrai régal, même si nous aurions aimé voir un peu plus de ce monde inventé par Fika Productions. La direction artistique est très mignonne et n'est pas sans rappeler les derniers épisodes de Rayman. L'ambiance sonore est aussi très réussie, avec des musiques entrainantes et d'adorables bruitages. Seul point noir au niveau de la réalisation : la lisibilité. A deux sur le bateau, entourés de monstres et avec tous les emplacements occupés, il n'est pas rare de s'emmêler les pinceaux dans ce que l'on veut attraper ou faire, ce qui peut parfois mener à des situations délicates, par exemple lorsque notre collègue nous assomme sans faire exprès avec sa pagaie alors que l'on tentait de repousser un oiseau kamikaze voulant se jeter sur notre navire...
Ship of Fools dispose d'un gros potentiel mais qui a hélas du mal à s'épanouir totalement. Si on apprécie le fait de devoir améliorer son bateau et non son personnage, ce roguelite se montre hélas trop simple à finir, dévoile trop rapidement son contenu et ne donne pas spécialement envie d'y retourner une fois le boss de fin tué, d'autant plus qu'il souffre de soucis de lisibilité. Reste tout de même un titre très mignon, agréable à jouer en coop' et qui propose malgré tout quelques heures de fun via sa boucle de gameplay addictive.
24 novembre 2022 à 10h55

Par

Points positifs

  • Une direction artistique au top
  • Une boucle de gameplay forcément addictive
  • Jouable en coop' en local
  • Améliorer son bateau et non son personnage
  • Prix très accessible (15€)

Points négatifs

  • Trop facile (en tout cas en coop')
  • Pas énormément de contenu
  • Et qui se dévoile trop vite
  • Pas vraiment d'intérêt d'y retourner une fois le boss de fin battu
  • Des soucis de lisibilité

Gribouillé par...

Shauni

Shauni

Celle qu'on ne voit pas

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut